Budo no Nayami

Echolocation, voir sans les yeux

17 Juin 2010 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Vidéos

La vue est sans aucun doute le sens sur lequel nous nous reposons le plus. Comment faire sans elle pour jouer au Basket-ball, faire du roller dans la rue, du vélo…





J'ai découvert l'écholocation grâce à une vidéo sur Ben Underwood. L'écholocation consiste à envoyer des sons et écouter leur écho afin de se localiser, d'identifier notre environnement et d'interagir avec lui. Utilisée par les chauves-souris ou les dauphins, elle est aussi employée par des hommes ayant perdu la vue.





J'ai été stupéfait en découvrant les capacités de Ben Underwood. Daredevil et Zatoïchi n'étaient pas loin.



Zatoichi 01



S'il est martialement futile de se passer de la vue alors qu'on la possède, cela peut-être un exercice intéressant afin de développer nos autres sens et c'est quelque chose que je fais travailler occasionnellement. Il est important qu'un adepte développe la sensibilité de tous ses sens au plus haut niveau. Une attaque n'est alors plus simplement vue, elle est sentie par tout l'être. Un pas de plus et ne peut-on imaginer qu'il soit possible de la pressentir…

Partager cet article

Commenter cet article

Nicholas V 29/06/2010 11:19



Une petite pensée pour ce pauvre Ben qui est parti pour un monde meilleur (hopefuly!)


http://www.youtube.com/watch?v=zhtMXpNW1zc&feature=player_embedded


Ironie du sort, le cancer, qui lui a oté la vue et a été à l'origine du développement de ses incroyables facultés, a fini par le rattraper... C'est dommage car, sans en faire une bête de foire ou
un rat de laboratoire, des recherches sur ses talents aurait pu être utiles pour les autres aveugles!


Cela dit cet exemple d'aptitude d'écholocation chez l'homme renforce l'idée que nous n'utilisons qu'une toute petite partie de nos facultés. On en revient au fait que certaines
techniques/pratiques de certains maitres nous paraissent de l'ordre du surnaturel alors qu'il s'agit en fait du résultats d'années d'entrainement.


Bien à toi


Nicholas






Léo Tamaki 29/06/2010 11:36



Oui malheureusement Ben est décédé l'an dernier. Mais s'il n'est pas le premier à en avoir fait preuve de capacités d'écholocation, son charisme a je pense permis à beaucoup de reprendre espoir.
C'est un magnifique cadeau et un bel exemple qu'il nous a laissés.


 


Je crois aussi que nous n'utilisons qu'une infime partie de nos capacités et que beaucoup de ce qui est incroyable est simplement le fait d'une rpatique régulière et réfléchie.


 


Bien à toi,


 


Léo


 



Luc Step 27/06/2010 01:06



Je ne doute pas de l'existence/possiblité de l'echolocation, mais la première vidéo que tu mets semble un peu bidonnée. On voit la personne jouer à des jeux vidéos ?! En quoi l'echolocation
permet-elle de distinguer quoi que ce soit dans un jeu sur un écran plat???



Léo Tamaki 27/06/2010 12:49



A vrai dire je ne me suis pas penché sur la question car je ne joue jamais aux jeux vidéos. Sans doute est-ce un jeu particulier où les actions sont liées à des sons. Je ne vois pas en totu cas
l'intérêt de bidonner cette partie et l'histoire semble authentique à tous points de vue. Sans doute un spécialiste du jeu vidéo pourra te répondre ;-)


 


Léo


 



Matthew 24/06/2010 16:53



Vidéo bluffante.Sceptique, je suis allé voir sur Hoaxbuster.com, pour voir si mention était faite d un canular sur ce sujet, mais je n'ai rien trouvé.


A propos des sens, il semble qu'au dela de quelques "évidences", (il y aurait 5 sens bien identifiés : la vue, l ouie, l odorat, le toucher, le gout) la notion est en fait très floue. L'odorat et
le gout, par exemple se chevuachent largement.


Le "sens" de l'équilibre est généralement attribué à l'oreille interne. Pourtant, il suffit d'essayer de se tenir sur une patte les yeux fermés pour s'appercevoir que la vue contribue aussi à
notre sens de l'équilibre. Je n'ai encore pas essayé de pratiquer avec des boules quies dans les oreilles. On aurait peut être l'air ridicules, mais ça serait instructif sans doute.


Patrick Kelly ( http://www.patrickkellytaiji.com/ ) parle lui de sens externes (les fameux "5 sens") et de sens internes : le corps humain est pourvu de capteurs de chaleur, de pression dans les
tendons permettant notament de relacher nos muscles, de chaleur, etc.


Bref, tout cela pour aller dans le sens de Dominique D, avec la nuance qu'il n y a rien à mon avis de scientifiquement choquant à envisager d'autres sens, qui ne sont finalement peut être "que"
les informations que nous recevons, traitons et auxquelles nous réagissons.



Léo Tamaki 24/06/2010 19:57



Oh non je crois qu'il n'y a aucun doute sur la véracité de l'histoire dès lors que l'on cherche un peu sur le net. Cela dit je comprends ton étonnement car j'ai moi-même été stupéfait à la vue
des capacités de Ben Underwood.


 


Merci pour ton commentaire très intéressant, notamment dans la théorie des sens internes.


 


Bonne pratique,


 


Léo


 



Marc_R 24/06/2010 06:50



Stupéfiant!!! Et enrichissant!!!


Petite anecdote personnelle à mon tour :-) . Un soir, une panne d'électricité plonge le dojo dans le noir. Le tatami n'était éclairé que faiblement par le peu de lumière passant par les carreaux.
Tout le monde fut surpris bien évidemment. Mais j'ai insisté auprès des élèves, et du professeur, de continuer à pratiquer. Surprenant, et très agréable fut la découverte de nouvelles sensations.
:-)


Il n'est pas rare que je demande aux élèves de fermer les yeux en pratiquant ou en étudiant un mouvement: le travailler très lentement et d' "écouter" le mouvement, d' "écouter" l'échange qui se
déroule entre uke et tori.



Léo Tamaki 24/06/2010 19:20



Oui je crois que c'est une magnifique leçon qui nous est offerte par Ben et sa maman.


 


Pratiquer dans la pénombre où l'obscurité est en effet un travail très enrichissant.


 


Léo


 



Lusitano 23/06/2010 23:17



Salut Léo,


 


Un sujet passionnant. Je vois qu'on parle de sensation, quand certains racontent leur propres expériences mais je pense que pour Ben Underwood c'est un tout autre niveau. Il a tout simplement une
perception hors de notre portée. Malgrès le fait que ce soit une habitude pour lui, il n'est pas cloitré tous les jours au même endroit. Il évolue dans une autre dimension et à appris à
s'autoéduquer d'où l'écholocation qui est, je trouve, extraordinaire!


 


Qui n'est jamais rentré chez lui le soir, sans allumer de lumière et sachant parfaitement monter les marches et ouvrir les portes. Une habitude du geste, un peu comme la technique.


Mais essayer chez quelqu'un d'autre, à monter des marches dont vous ne connaissez pas les dimensions, on a beau en subir une vingtaine, le risque de l'inconnue ne conforte pas notre gestuelle (je
l'ai essayé heuresement pas bourré! ). Alors que pour Ben je suis persuadé que l'exercice posera moins de difficulté.


 


Petite parenthèse pour Zatoichi de Takeshi Kitano que j'ai adoré, une ambiance déjantée avec une musique au top!


A la prochaine.



Léo Tamaki 24/06/2010 19:17



Salut Lusitano,


 


En effet Ben Underwood devait vraiment vivre dans une autre dimension grâce à ses perceptions si aiguisées. Est-ce hors de notre portée? Ce n'est pas la leçon que je veux retenir de lui, au
contraire :D


 


Ah le Zatoichi de Kitano ou comment redonner brillament vie à un mythe...


 


Léo


 



Larmuse 18/06/2010 23:27



Bonsoir!


Un petit commentaire pour suivre Dominique C.Je suis quasiment aveugle de l'oeil droit à tel point que quand j'essaie de regarder avec cette oeil en fermant la paupière gauche et bien au bout de
dix secondes je vois ma paupière gauche et donc tout devient noir.J'ai eu d'ailleurs aujourd'hui même ma quatrième cicatrice du côté droit du visage(l'arcade),une chaise m'a sauvagement
agressé(j'crois même qu'elles étaient plusieurs)..Bref,j'ai une malformation de la pupille de naissance et mon ophtalmo m'a dit que m'a perception du monde n'était qu'à moi..et que si on arrivait
du jour au lendemain à me faire voir de mon oeil non valide je risquerais de gros troubles psychologiques..Tout ceci pour en venir au fait que chaque personne à sa propre perception et sa propre
sensibilité..en ce qui me concerne j'ai compensé en devenant une "fausse patte"..
Quand je pratiquais le Shotokan je me souviens qu'il nous arrivait de pratiquer dans le noir..vu mon peu d'expérience et ma peur,je me souviens de sensations extrêmes!


Bonsoir Léo et bonne continuation.



Léo Tamaki 19/06/2010 21:07



Bonsoir,


 


Merci pour ton commentaire et le vécu partagé.


 


Bonne continuation!


 


Léo


 



Damien 18/06/2010 16:04



Une petite anecdote sur le même sujet a été racontée par Gozo Shioda (cf cet article). Il
raconte comment Morihei Ueshiba s'entrainait la nuit avec ses élèves, tous munis d'un bokken et lui avec un bandeau blanc sur la tête pour être visible, leur criant "essayez de me frapper si vous
le pouvez"



Léo Tamaki 18/06/2010 22:27



:-)


 


Léo


 



Dominique C. 18/06/2010 14:28



Bonjour Léo,


Encore une fois, un article qui invite à la réflexion.


Qu'on se repose plus sur certaines possibilités et que sur d'autres c'est indéniable, l'idéal serait de pouvoir mobiliser l'intégralité de ses capacités, mais quel travail et quel projet ! Ce
serait aussi interressant de connaitre les stratégies évolutives, sociales, biologique ou autres qui ont fait que les choses soient ainsi, histoire de savoir si c'est un processus de
perfectionnement ou de déséquilibre qui s'est mis en place.


Pour l'anecdote, je me souviens avoir une fois travaillé en stage d'aikido avec un aveugle. Il y avait beaucoup de monde, j'avise un partenaire potentiel, attire son attention en lui effleurant
le coude, il est libre, nous nous saluons, il esquisse sa garde et j'attaque aussitôt (hai hanmi katate dori), il fait sa technique (ikkyo, pas trop mal je me souviens), puis c'est moi qui fait
tori, il m'attaque, je fais la technique, il se relève, peut-être avais-je été un peu trop brutal ou rapide, mais il s'excuse s'il ne peut suivre à fond parce qu'il est aveugle... Je ne m'en
étais pas aperçu ! Je me suis trouvé stupide, un peu honteux et gêné aussi mais surtout complètement bluffé. Par la suite nous avons discuté après le cours, je ne me souviens plus bien de notre
discussion, mais c'est clair qu'il compensait entres-autres par une grande finesse du toucher et je me souviens qu'il était aussi très relaché. Comme il était débutant, j'avais mis sur le compte
de son manque d'expérience certaines postures un peu particulières q'il adoptait mais je n'avais pas pensé à une cécité possible.


Pour en finir avec cette histoire, il m'a présenté un de ses amis, aveugle aussi, qui était venu assister au stage en tant que spectateur et qui m'a dit qu'il avait très apprécié même s'il
n'avait pas tout compris. Lui, ce qui l'avait marqué c'est l'exercice jumbi dosa du rameur quand les gens crient EI-HO etc... Ce qui l'avait frappé c'est de ressentir l'énergie à l'instant des
EI-... et d'avoir été déstabilisé lorsque tout d'un coup vient le silence (quand on remue les mains), un peu comme un douche écossaise. (évidemment, avec mon humour pourri je lui ai demandé s'il
avait cru qu'on s'était barré, mais ça l'a fait rire).


Bref tout ça pour dire, que ça a été pour moi une belle leçon, déjà la force de pouvoir surmonter un handicap mais aussi et surtout réaliser que le monde n'est pas tel qu'on le croit et que sa
perception peut se faire de très nombreuses façons.


@ +


Dominique


PS : désolé si j'ai été long.



Léo Tamaki 18/06/2010 22:27



Bonjour Dominique,


 


Merci pour ce très intéressant commentaire.


 


Léo


 



Erwan 18/06/2010 11:18



Bonour Leo,


Impressionnant en effet les facultés de Ben Underwood! Ce travail "en aveugle" devait sans doute occuper une partie significative des anciennes pédagogies martiales. (toutes celles consistant à
priver le corps d'un d'une de ses béquilles d'ailleurs) La vue étant avec le toucher un des sens sur lesquels nous nous reposons le plus. En veru du principe de compensation, se priver de la vue
permet d'aiguiser d'autres sens, l'écoute, l'odorat...et sans doute d'autres plus difficile à admettre scientifiquement...Là encore, le rêgne animal nous fournit matière à réflêchir et
inventer...En tous cas, c'est une très bonne chose de réintroduire des exercices "en aveugle" dans l'entrainement, tant ce type d'entrainement peut faire figure de "chainon manquant" dans la
transmission. Pratiqués de façon anecdotique, on se rend compte de notre "nullité" sans la vue, plus intensivement, nul doute que certaines facultés très importantes (objectives...?) peuvent
(ré)émerger!


Bien à toi


Amicalement


Erwan


 


 



Léo Tamaki 18/06/2010 11:31



Bonjour Erwan,


 


J'imagine que lorsque tu parles de sens sur lequl on se repose et que tu mentionnes le toucher tu parles de pratique martiale. Car dans la vie quotidienne j'aurai plutôt penché pour l'ouïe.


 


Je crois en effet comme toi que travailler en modifiant les perceptions à notre disposition est très intéressant. Malheureusement souvent le manque de temps fait que cela n'est pas réalisé ou de
façon anecdotique et l'on en retire plus de constatations que de progrès. Ce qui est déjà pas mal!


 


Amicalement,


 


Léo


 



May 18/06/2010 10:24



Bonjour Léo,


Effectivement, la pratique change en fonction des sens. Il est évident que l'absence ou la défection de l'un influe et amplifie les autres.


Je suis moi-même très myope (-8,5 et -9) et j'ai essayé un jour de pratiquer sans lunettes, ni lentilles. Quelle différence ! Je voyais les mouvements dans leur globalité, mais tous flous !
Heureusement qu'en face, ils étaient en blanc et que la pièce était claire... J'étais deux fois plus attentive, des sensations très étranges... et surtout, du stress et des hésitations, car au
fond, beaucoup de nos réactions dépendent du fait que nous les voyons. Le lendemain, j'ai essayé de passer la matinée également en "aveugle"... Expérience éprouvante, car pour des choses bêtes
(doser le café avant de le mettre dans la machine, essayer de lire les panneaux d'affichage du RER, etc...), tu te retrouves obligé soit de te coller aux objets, soit de tatônner. C'est là que tu
te dis que les habitudes aident, car je n'ose imaginer la catastrophe si j'avais été dans un endroit inconnu ;)


Ma conclusion est d'une banalité affligeante ;) : apprendre à faire confiance à nos autres sens (et je ne parle pas que de l'ouïe, du goût et du toucher) est un vrai challenge, d'autant plus
difficile à réaliser dans le monde de confort dans lequel nous avons la chance de vivre.


Bises,


May



Léo Tamaki 18/06/2010 11:28



Bonjour May,


 


Je ne suis pas aussi myope que toi mais j'ai déjà travaillé ainsi aussi. C'est très intéressant. Et effectivement ça nous remplit de gratitude vis à vis des opticiens :D (j'en profite d'ailleurs
pour saluer Robert Roman!)


 


Bises,


 


Léo