Budo no Nayami

Entraînement équipe olympique de Judo de Mongolie

14 Octobre 2013 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

La Mongolie est une nation forte du Judo. Voici une brève vidéo de leur entraînement physique.

 

 

 

 

La direction de pratique que j'ai choisie aujourd'hui m'a complètement éloigné de ce type d'entraînement. Il y a dix ans à peine, le renforcement physique était pourtant une des bases de mon enseignement. Pompes, abdos et flexions à l'échauffement, séries de 1 000 à 3 000 suburis, séries de 1 000 chutes, longueurs de shikko, travail des frappes shomen contre shomen à mains nues, etc… Isseï et Julien étaient des piliers du dojo à cette époque.

 

Je pense que les entraînements intensifs de ce type sont intéressants. Et j'ai d'ailleurs plaisir à travailler ainsi personnellement plusieurs fois dans l'année. Je crois toutefois que ce type de travail peut freiner une modification de l'utilisation du corps dans le sens proposé par des maîtres tels que Kuroda senseï, Hino senseï, ou Kono senseï. Il peut aussi facilement rendre accro car c'est un type de pratique qui donne des résultats flatteurs rapidement, et libère des endorphines.

Pour les personnes qui souhaiteraient travailler dans cette direction tout en s'entraînant d'une façon proche de celle de la vidéo, je conseille de ne pas dépasser un ratio de 1 heure d'entraînement des qualités athlétiques, pour 4 heures de travail selon les principes recherchés.

 

 

Olympic Judo Team training

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Nicolas H 22/10/2013 18:06


Bonjour Léo,


J'avais vu il y a quelques mois un reportage sur Canal + Sport de la TNT à propos d'un champion mongol de judo.


Il devait faire 70kg (à vue de nez), et il réussissait à vaincre ses adversaires surtout en utilisant ses bras : il avait un passé de pratiquant de lutte mongole, oèu l'essentiel était un peu
comme la lutte gréco-romaine : utiliser les bras et ne pas attaquer en-dessous de la ceinture.


En plus, il avait été éduqué dans une petite ferme où il passait beaucoup de temps à soulever différents types de charges (seaux d'eau, des fagots de bois).


Pour conclure, j'ai perçu qu'il est devenu champion plus par un travail des bras en force que par l'usage de la souplesse. Est-ce du "vrai judo"? Je dirais non.


Cordialement,


Nicolas


 

Léo Tamaki 23/10/2013 17:26



Bonjour Nicolas,


 


Effectivement, la description que tu fais:


-ne me semble pas correspondre au travail de Kano Jigoro ou Mifune Kyuzo


-me semble être un appauvrissement plutôt qu'une évolution


Je n'irai pas, surtout sans l'avoir vu, dire que ce n'est pas du Judo, mais ça n'a en tout cas pas l'air d'en être du bon ;-)


 


Cordialement,


 


Léo


 



Nicolas 16/10/2013 21:03


Bonjour Léo,


 


Bon après cet article, la question que l'on se pose c'est... "Quel est ton programme personnel de musculation ?"


Sinon, même s'il n'y a rien de neuf côté judo olympique sur cette vidéo, celà ne me rassure pas pour l'aspect technique du judo...


Amicalement,


Nicolas

Léo Tamaki 17/10/2013 00:39



Bonjour Nicolas,


 


Hmm il faut que je pense à faire un post sur le sujet ;-)


 


Pour le Judo, même si on voyait surtout du travail physique, effectivement cela laisse présager une débauche de puissance physique...


 


Amicalement,


 


Léo


 



Stéphane 16/10/2013 17:22

Bonjour Je ne connais les pratiques des maîtres Kuroda, Hino et Kono qu'à travers les articles de Léo et des vidéos, je ne peux donc avoir qu'une idée très partielle et à mon petit niveau de ce
qu'elles proposent et de leurs fondements. Pour ma part j'ai 43 ans et 26 ans de pratique de la musculation, dont 25 en salle avec des barres. Je m'entraine toujours en musculation à raison de deux
séances hebdomadaires d'environ 3 heures, avec des exercices "de base" tels que développé couché, squat, tractions, dips. Pas de dopage et alimentation naturelle (et même le plus possible bio).
Autant dire que cette pratique fait partie de ma vie et a façonné mon corps depuis si longtemps que je n'arrive pas à voir en quoi elle peut constituer un frein ? Je m'explique. J'ai débuté la
pratique des arts martiaux par le karaté shotokan à peu près à la même époque que la musculation. Je suis ensuite passé au yoseikan budo et au jujitsu brésilien. Passé les 35 ans, suite à de
nombreux problèmes de genoux, de dos et de cervicales, dans un soucis de mieux préserver mon corps je me suis ensuite orienté vers le wing tsun et le taiji quan style chen que je pratique
quotidienement. Je trouve la pratique du taiji particulièrement bénéfique pour la santé. J'ai débuté il y a 4 ans et dès la première année j'ai senti mes douleurs aux genoux et au dos dminuer très
fortement, jusqu'à n'en devenir que très épisodiques aujourd'hui. Des douleurs dont j'imputerais plus l'origine à de mauvaises pratiques en arts martiaux (karaté notamment) qu'à la musculation.
Ceci étant dis et pour en revenir au sujet de départ, malgrès mon gabarit (proche de ces judokas mongols), mon poids et ma masse musculaire, je suis plus souple que beaucoup de pratiquants que j'ai
pu croiser dans les différentes disciplines que j'ai pratiqué, et aussi plus fluide dans les exercices de chisao et de tuishou, avec une plus grande capacité de relachement/contraction. Conscient
qu'avec l'âge les capacités physiques diminuent, j'ai justement réorienté ma pratique avec le souci de laisser la force physique "au vestiaire". Certes c'est loin d'être la perfection, mais il me
semble que si l'on reste attentif à son relachement physique et mental, et à utiliser le moins de force possible, la pratique de la musculation n'est pas plus préjudiciable qu'une autre activité
physique. C'est le témoignage d'un "vieux" qui ado s'est passionné pour la musculation et les arts martiaux, et qui continue de pratiquer les deux avec plaisir. Cordialement, Stéphane

Léo Tamaki 17/10/2013 00:55



Bonjour Stéphane,


 


Ah la muscu avec des barres et des haltères, toujours un plaisir pour les amateurs ;-)


 


Si nous nous rencontrons un jour, je pourrai avoir une opinion sur les effets que ton entrainement important en musculation a eu sur toi. Il est déjà probable qu'il soit, indirectement, la raison
de tes blessures. Il est en effet possible que tes capacités physiques aient été importantes, alors que ton niveau technique était encore limité. Le potentiel athlétique mal dirigé a alors pu
donner lieu aux blessures dont tu souffres. Je suis en tout cas heureux de lire que ce n'est plus qu'épisodique.


 


Voici brièvement quelques points pour lesquels il peut y avoir des soucis si l'entraînement athlétique est trop important:


-la génération de puissance dans le mouvement n'est pas la même. Celle travaillée ainsi en musculation est ce que Tokitsu Keji apelle la force trouble. De nombreux adeptes s'accordent en fait à
dire que faire de la musculation lorsque le corps est "fait" ne pose pas de soucis. Mais qu'il ne sera pas possible de développer un autre type de force si on est trop impliqué dans un travail de
musculation classique.


 


-Kuroda senseï explique aussi qu'il faut d'abord apprendre à bouger. Il fait pratiquer des exercices qui visent à dissocier des muscles qui travaillent normalement en synergie, à réaliser des
mouvements avec des muscles que l'on n'imagine pas y participer, etc...


 


A titre personnel, j'ai pu observer chez moi et d'autres adeptes, qu'un ration d'environ 1 heure de travail athlétique pour 4 heures de travail sur la modification de l'utilisation du corps,
n'avait pas d'impact négatif. Mais il peut y avoir des exceptions dans un sens ou dans l'autre ;-)


 


En tout cas si tu es satisfait des résultats, il n'y a aucune raison de changer quoi que ce soit :D


Je fais plusieurs cycles de musculation dans l'année, et je n'ai jamais ressenti le moindre impact négatif.


 


Bonne pratique!


 


Amicalement,


 


Léo


 



Dureisseix Jean Luc 16/10/2013 13:00


Bonjour Léo,


Entièrement d'accord avec toi!


C'est complètement incompatible si on veut développer les concepts de travail sur la modificatiuon d'utilisation du corps que nous transmettent Kuro Sensei, Kono Sensei et Hino Sensei!


Néanmoins, cela peut être une étape intéressante pour le renforcement du corps quand on est jeune. Et certaines disciplines les pratiques régulièrement selon leurs propres concepts qui sont en
fait très différents de ceux des Sensei que nous suivont!


Si on désire pratique le plus longtemps possible jusqu'à un âge avancé, ce genre de pratique me semble complètement inutile à partir d'un certain âge. Par contre les pratiques des Sensei que nous
suivons permet cette pratique à un âge avancé tout en améliorant ses capacités et son efficacité.


Mais c'est à chacun de trouver sa voie!


Amicalement.


Jean Luc

Léo Tamaki 16/10/2013 13:04



Bonjour Jean-Luc,


 


En effet, s'il produit "rapidement" des résultats, ce type de pratique est limité dans le temps.


 


Amicalement,


 


Léo