Présentation

Liens

Recommander

La marche est-elle un domaine important à vos yeux?
Oui. C'est la chose la plus importante.
Quelle que soit son activité l'homme est amené à se déplacer. Comprendre l'importance de la marche c'est pouvoir pratiquer en permanence. Il ne s'agit pas simplement des déplacements dans le dojo mais à chaque instant de la vie.



Hino août 08 188



Que cherchez-vous actuellement dans votre marche?
Comme je l'ai montré lors du dernier stage, l'utilisation de la plante du pied est le point auquel je prête attention actuellement. Et je cherche à développer cela de façon encore plus fine et précise tout en cherchant s'il n'y a pas d'autres façons de faire. C'est un entraînement permanent.


Vous utilisez souvent des tabis, cela influence-t-il votre pratique?

Oui. Les tabis ne permettent pas de prendre appui. On ne peut pas tricher.
Il est important de ne pas s'illusionner sur sa propre pratique et les tabis nous permettent cela.



Hino août 08 011



Si les objectifs de la pratique martiale ont évolués avec le temps il est indéniable que son but premier fut l'efficacité en combat. Et la modification de l'utilisation du corps en est un élément essentiel. Ce travail qui s'exprime de nombreuses manières est d'ailleurs au cœur de nombreux exercices n'ayant pas ou peu de rapport direct avec une technique applicable tels que le Chi Kung ou les tanrens du Daïto ryu ou de l'Aunkaï. A ce titre la marche peut et doit être considérée comme une pratique fondamentale des voies martiales. C'est sans aucun doute ce qui fait dire à Hino senseï:
"C'est la chose la plus importante."



Hino août 08 091



"Les tabis ne permettent pas de prendre appui. On ne peut pas tricher."
Il est important de ne pas s'illusionner sur sa propre pratique et les tabis nous permettent cela."
J'apprécie beaucoup l'utilisation de tabis. Comme l'explique Hino senseï les tabis ne permettent pas de pousser dans le sol. Dans la recherche que je poursuis il s'agit d'un élément fondamental.
Il y a quelque temps j'ai remarqué un point très intéressant. Si je pratique aujourd'hui aisément debout sans tabis, il m'arrive parfois de glisser lorsque je travaille à genoux car je pousse dans le sol avec mes orteils pour me déplacer. C'est un point sur lequel je travaille actuellement.

Tabis à semelle de cuir ou de coton?

Il existe plusieurs types de tabis. Certains ont des semelles de cuir ou en caoutchouc et sont adapté lorsque l'on cherche un travail où l'enracinement est important. Les personnes désireuses de travailler le fait de ne pas pousser dans le sol devront en revanche choisir de préférence des tabis à semelles en coton.



DSCF2906



Hino senseï donnera une Master Class exceptionnelle à Paris les 1er et 2 mai. Le stage est ouvert à tous indépendamment du niveau et de la discipline pratiquée.


stage hino sensei 05 2010 web final



Photos Jean-Baptiste Rosello et Sébastien Chaventon



Note: Ces entretiens font partie d'une nouvelle série enregistrée. Il est possible que des erreurs se soient glissées dans mes retranscriptions mais j'ai pensé que l'intérêt des réponses dépassait le risque de mes fautes. Je prie les lecteurs de considérer ces entretiens comme des conversations rapportées qui pourront nourrir des réflexions et non comme paroles d'évangiles.



Par Léo Tamaki - Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Vendredi 23 avril 2010 5 23 /04 /Avr /2010 00:01
Retour à l'accueil

Commentaires

Bonjour,

Ca donne envie de tester les tabies (même si ça amènera son lot de difficultés supplémentaires....). Par contre, peux-tu préciser les différences entre les tabies et des chaussettes occidentales ? Je crois savoir que les pouces sont "enveloppés" à part, mais il y a peut-être autre chose ?

Concernant la marche, j'avais lu il y a quelque années une interview de Malcolm Tiki Shewan qui préconisait de déplacer le poid du corps de telle façon que celui-ci ne prenne pas appui sur le talon mais sur l'avant du pied. Travaillant cet aspect (enfin, quand j'y pense...  ;)  ), j'ai cru remarquer que l'appui sur l'avant du pied (dont j'ai oublié le nom) permet de lancer un déplacement plus rapidement, du fait qu'on ne perd pas une fraccion de seconde à passer du talon aux orteils.

Cependant, il semble évident que je prend encore trop appui dans le sol. Qu'en pense-tu ?

 

Sinon, je rejoint ton avis sur l'importance de la marche car cette activité peut se travailler tout au long de la journée. Et, en effet, il arrive que les gens nous dévisagent bizarrement.... ;)

Bonne continuation.

Commentaire n°1 posté par zuljin le 23/04/2010 à 07h38

Bonjour,

 

La différence principale est que les tabis ont le pouce séparé. Ils sont aussi faits de plusieurs pièces de tissus assemblés et ont ainsi une sorte de semelle. Semelle qui peut être en caoutchouc épais dans le cas de tabis d'extérieur, jika tabis.

 

Quand au fait de se déplacer en posant d'abord telle ou telle partie du pied, il n'y a pas de vérité universelle. C'est un choix qui a des conséquences et le mieux est de travailler longuement différentes façons avant d'en adopter une de façon majortaire. Pour information Hino senseï pose le talon puis déroule le pied, Kono senseï pose le pied à plat et Kuroda senseï ne pose que les orteils. Chacun travaille le fait de ne pas pousser dans le sol.

 

Bonne marche ;-)

 

Léo

 

Réponse de Léo Tamaki le 24/04/2010 à 13h55

O !

OU comment booster un magasin de Paris  XD XD XD !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Hino sensei aura , je l'espère, un pourcentage ;-)

La marche, tu en avais déjà parlé, et lors du stage Hino et Akuzawa sensei j'avais remarqué ces "drôles" de chaussons; sans en comprendre l'utilité.

Je passe commande, pour "être au top" et surtout me mettre encore en diffciulté, je devrais plutôt dire : recherche et affinage.

Question : comment Hino sensei travaille t-il sa marche, avec des chaussures de tous les jours ?

C'et vrai qu'on en fait des km mine de rien, alors si on peut s'entrâiner, sans que ça se voit trop, héhé, je prends !

Amicalement,

Tangi

 

Commentaire n°2 posté par Spiral le 23/04/2010 à 10h07

Oh là, il leur faudrait vendre plus que quelques paires de tabis pour changer leur chiffre d'affaires :-)))

 

Oui l'intérêt principal est de se mettre en difficulté!

 

Avec des chaussures occidentales "classiques" Hino senseï veille à dérouler le pied et ne jamais appuyer dans le sol.

 

Amicalement,

 

Léo

 

Réponse de Léo Tamaki le 24/04/2010 à 13h49

Cela me rappelle une anecdote que m'a raconté mon Sensei, pour me faire comprendre importance de vivre l’apprentissage que l’on reçoit en dehors du Dojo dans les gestes de tout les jours ………

Il y a des années de cela lors d’un moment privilégié hors des Tatamis avec un grand Sensei après une intense journée de pratique.

Le groupe de sortie « en tenue de ville dira t’on » se retrouva face à un escalier que ce petit monde s’empressa de monter

Le Sensei s’arrêta et demanda à une personne du groupe de redescendre les marches et de les remontées encore

La personne ne comprit pas vraiment mais il s’exécuta et recommença sa montée

A ce moment la, le Sensei dit :

« Mais comment montes- tu des marches cela n’est pas correcte !! »

Il m’a dit que le Sensei fit montée et descendre un long moment cette personne avant que le groupe puisse continuer son chemin

Mon Sensei finit cet enseignement, en me disant n’oublie jamais que tu es, ainsi que les autres élèves quelques soient leurs grades représentant du Dojo et plus largement de l’héritage de l’Aïkido de O Sensei envers le Monde extérieur……….

 C’est la leçon que je reçu ce jour la ^^

Commentaire n°3 posté par oliv le 23/04/2010 à 14h59

L'enseignement des maîtres ne se limite effectivement pas aux frontières du dojo. Ceux qui ont le privilège de les côtoyer en dehors ont l'occasion de recevoir d'inestimables leçons s'ils savent ouvrir les yeux...

 

Léo

 

Réponse de Léo Tamaki le 24/04/2010 à 12h08

Stages Léo Tamaki

Cours Aïkido Léo Tamaki

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés