Budo no Nayami

Entretien avec Shimizu senseï (12): Aïkido et sutemi

22 Février 2010 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Entretiens

Osenseï faisait-il des sutemis?
A mon époque quasiment jamais. Mais lorsque Mochizuki senseï m'a vu le réaliser il m'a expliqué que c'était une technique qu'Osenseï utilisait beaucoup dans le passé.
Durant trois ans j'ai été le partenaire d'Osenseï durant les leçons privées. A ces occasions maître Ueshiba se laissait souvent aller à de nombreuses variations. Cela me sert encore de référence aujourd'hui.
Le Daïto ryu comportait de très nombreuses techniques. Quelle que soit la position, l'angle, il existait un éventail énorme de techniques. La connaissance d'Osenseï était fabuleuse. Je me disais à chaque fois "Evidemment mais oui…", "Ah on peut aussi faire cela comme ça…".
Ces leçons particulières m'ont beaucoup appris.

Bien entendu je suis incapable de reproduire ce que faisait Osenseï. Mais c'est une référence précieuse.



Shimizu Kenji 109Shimizu Kenji 111Shimizu Kenji 112

Shimizu senseï est l'un des rares maîtres d'Aïkido à régulièrement effectuer des sutemi. A vrai dire un sutemi en particulier. Mochizuki senseï en effectuait régulièrement mais j'avais toujours supposé qu'il s'agissait de techniques venant du Judo et du Jujutsu. Il semble finalement qu'Osenseï lui en enseigna aussi.

Le concept de sutemi est particulier car il implique le "sacrifice" de son corps. C'est un travail qui existe dans les écoles de sabre aussi bien qu'à mains nues. Cela peut prendre la forme d'un coup que l'on accepte de recevoir pour en porter un plus décisif, ou de son équilibre que l'on sacrifie lorsque l'on travaille à mains nues.

Je n'ai pas souvenir de documents où l'on voit Osenseï exécuter un sutemi, excepté Aïkinage si on le classe dans cette catégorie. Est-ce parce que cela ne correspondait pas à son idéal, une pratique où l'on tenterait de préserver aïte mais aussi son propre corps? Est-ce parce que ce type de travail est relativement exigeant physiquement? Un peu des deux? Pour une autre raison?

Tamura senseï utilise régulièrement des kaeshi waza, contre-techniques. Parmi elles je me souviens particulièrement d'un sutemi que j'ai subi sur shiho nage et qui m'a stupéfait la première fois qu'il l'a effectué.


Shimizu senseï donnera un stage en France les 27 et 28 février.



affiche shimizu sensei 02 2010 V3 Fr web

Attention, il est désormais nécessaire de vous déplacer chez Masamune afin de bénéficier du tarif préférentiel de la préinscription.



Note: Ces entretiens font partie d'une nouvelle série enregistrée. Il est possible que des erreurs se soient glissées dans mes retranscriptions mais j'ai pensé que l'intérêt des réponses dépassait le risque de mes fautes. Je prie les lecteurs de considérer ces entretiens comme des conversations rapportées qui pourront nourrir des réflexions et non comme paroles d'évangiles.



Partager cet article

Commenter cet article

olry 22/02/2010 13:57


désolé, je n'ai pas été très clair.
c'est le contre sur le shiho nage avec tamura sensei qui m'a interpelé...

cordialement.


Léo Tamaki 22/02/2010 18:23



Oh oui c'est plus clair, je comprends mieux :D

Léo



olry 22/02/2010 13:00


bonjour léo, ce contre serait il réalisable par uke lorsque le clé de poignet est terminée juste avant la projection en utilisant la main restée libre?

c'est une piste que je n'avais imaginée, je vais m'y plonger lorsque j'aurais récupéré, et etudier tous les moments où on peut trouver un contre.

a bientot...


Léo Tamaki 22/02/2010 13:21



Bonjour Olry,

La personne effectuant la technique est ici Shimizu senseï sur ne saisie de poignet, il est donc le tori. Concernant les possibilités technique elles sont nombreuses, je te laisse explorer les
pistes ;-)

Les contres, kaeshi wazas, sont un autre type de travail que les sutémis, même si parfois un mouvement peut être à la fois un contre et un sutémi :D

Léo



SeB 22/02/2010 12:44


Bonjour Leo,

je suis content de lire ca, ca me rassure un peu dans un certain sens, l'aikido est plus vaste encore qu'on ne le pense, ne se limite t'on pas trop l'esprit dans la pratique? On me disait l'autre
jour que l'atemi est un travail primordial en aikido, je ne connais pas ton avis mais je crois que ce travail est aussi souvent neglige. Ce serait passionant de developper ce travail des sutemis,
merci de m'avoir ce nouvel horizon.

Amicalement,

SeB


Léo Tamaki 22/02/2010 13:00



Bonjour SeB,

L'Aïkido est si vaste... qu'il semble ne pas avoir de limites ;-)

Effectivement le travail des sutémis est passionant. Il est présent dans les écoles issues de l'enseignement de Mochizuki Minoru senseï, notamment celle de son fils, le Yoseikan, et celle d'Alain
Floquet, l'Aikibudo.
Pourquoi ce travail a-t-il été "abandonné" par le Fondateur? Difficile de le dire. Personnellement je ne le classerai toutefois pas parmi les fondamentaux mais comme des choses à travailler une
fois "l'essentiel" acquis, comme les kaeshi wazas, les henka wazas, etc...

L'atémi est un travail essentiel en Aïkido et qui est souvent mal compris à mon sens. Il ne s'agit pas de mimer des coups, devenir boxeur ou chasser les mouches ;-) Cela dit je me dis parfois
qu'il vaut mieux qu'il ne soit pas abordé que mal travaillé.

Amicalement,

Léo