Budo no Nayami

Farouk Benouali, l'intégrité du Budoka

7 Juin 2014 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

J'ai rencontré Farouk il y a quatre ans, lors du dernier stage de Tamura senseï à Bras. Nous n'avions en commun que l'enseignement d'un maître. C'est peu et beaucoup à la fois. Les années passant nous nous sommes revus à l'occasion de stages que nous donnions en commun, ou de ceux de Hino senseï, et notre amitié s'est développée simplement, naturellement.

 

 

NAM 3877

 

 

Optimisme, envers et contre tout

Farouk est un élève de Tamura senseï. Il a aussi suivi en parallèle l'enseignement de deux de ses élèves les plus proches, Stéphane Benedetti et Tiki Shewan. Lors des incidents qui menèrent au départ de ses enseignants et de nombreux autres cadres, il m'expliqua son point de vue. Il estimait qu'en restant ouvert et sincère, il devrait être possible de continuer à fonctionner malgré les décisions de fermeture et d'exclusion qu'il réprouvait. Il jouait le jeu à minima et sans illusions, mais je percevais tout de même chez lui un vague optimisme que je trouvais naïf et émouvant. Car s'il est facile de médire et jeter l'opprobre, il est beaucoup plus difficile de rester mesuré et optimiste.

 

Chantage

Malheureusement la bonne volonté de Farouk s'est heurtée à une dure et triste réalité, la volonté de polarisation et radicalisation de certains cadres au sein la FFAB. Il en fait le récit dans une lettre ouverte aussi claire que mesurée que je vous invite à lire ici.

 

Je n'étais évidemment pas présent lors de cet incident toutefois:

-Je connais toutes les personnes citées à l'exception d'une, et le récit me paraît malheureusement plausible.

-Je n'ai jamais vu Farouk exagérer ou mentir.

-Un élève d'un des enseignants présents lors de cet incident m'a raconté le même récit qu'il avait recueilli de son professeur.

 

En l'absence de preuves définitives, il appartient à chacun de se faire son opinion. Inutile de dire qu'au vu des éléments ci-dessus, je suis personnellement plus qu'enclin à croire Farouk.

 

Voir le positif

Je suis régulièrement, directement ou indirectement, la cible de tracasseries, menaces et autres manœuvres pathétiques. Il y a longtemps cependant que j'ai fait le choix de ne pas m'en préoccuper, et de me concentrer sur ce qui me tenait à cœur. Ce n'est pas toujours évident, mais c'est très positif au final. Je ne veux donc pas m'attarder sur le sujet de la FFAB et de ses actes effectifs et supposés, mais sur le positif de l'histoire car, comme aimait à le dire Tamura senseï, "Il faut toujours remercier.".

 

Le positif est que j'ai découvert un homme dont l'intégrité n'est pas à vendre. Un Budoka qui ne renie ni ses maîtres ni ses amis pour des hochets. Un ami qui ne prouve pas son amitié par des témoignages grandiloquents mais par des actes forts. A une époque où on a l'illusion que tout se vend et s'achète, connaître un tel homme est une joie. Merci Farouk.

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Sylvie 25/06/2014 06:19


de telles horeures me brisent le coeur, quel petitesse!
quelle mesquinerie!

- leçon a apprendre:
Quand vous chercher un maitre qui vous inspire, cherchez l'integrite en tout premier. un sensei integre est quelqu'un qui saura toujour aprendre et enseigner. Il absorbera tout autour de lui,
sans agenda, et transmetra son savoir et developera sa maitrise des principes les plus subtil de l'art d'enseigner. Tel sont mes sensei. Je remerci tout l'univers de leur existance. Je donnerai
tout pour qu'ils continuent a transmettre la grande sagesse de osensei et je sais que un jour malgres les esprits sombres mentiones plus haut, le reve de Osensei se realisera.

Léo Tamaki 03/07/2014 12:55



Bonjour SYlvie,


 


Je crois que tu as raison, l'intégrité est un élément essentiel à prendre en compte lors du choix d'un enseignant :-)


 


Léo


 



Frédéric V 18/06/2014 21:49


Le pire dans tous ça c'est que ces histoires se répètent dans tous les groupes importants; à croire que plus on est de fous et plus on pleure.


Ces types ne se rendent pas compte de l'image qu'ils renvoient pour les pratiquants isolés. Nous on aime entendre que des stages motivants s'exportent de la capitale, que des gars acharnés
bossent pour faire venir des grands, que Pratique martiale est synonyme de Partage et Transmission etc. Il y encore quelques temps j'ai eu une révélation en lisant et visionnant simplement les
infos sur Me Hino, et ça je le dois aux infrequentables, à ceux qui se créer une famille au sens le plus noble.


J'adore toujours un terme cher à un pionner du coup de gueule fédérale: l'entropie. Au bout du compte seules les déchets se trouve à la surface d'un système. 


Moi, ça me réchauffe le coeur de voir ce qui s'accomplit en France. Un potentiel dingue, un vivier de pratiquants, un plaisir de venir pour les autres nationalités de pratiquants; et derrière ça
des abrutis qui sentent leurs médiocrités si grandes qu'il faut qu'ils utilisent des moyens honteux pour garder une place dans leurs système dépassé... 


Bref. J'ai peu de temps ces temps ci mais là fallait que je me pointe.


Merci Léo, à la prochaine le plus proche possible ;)


 

Léo Tamaki 20/06/2014 01:46



A très bientôt j'espère, pour l'essentiel, pratiquer l'esprit ouvert ;-)


 


Amicalement,


 


Léo


 



Eric 13/06/2014 00:10


Sans qui se croit apte à juger du niveau de Tiki ?  Oh my fucking god !!!


Je ne prétend pas être un expert, mais ayant vu ces deux professeurs en stage, je pense que Malcolm Tiki Shewan est à des kilomètres au dessus de serge Sans, aussi bien techniquement que
humainement.


En tout cas, même si ça va probablement provoquer un buzz (mais peut-être était-ce déjà le cas ?), vous avez raison de dénoncer ces agissements honteux.


Quand à Claude Pellerin, il devrait se rappeler que mendier un 7ème dan à Sensei ne suffit pas à l'en rendre digne....

Léo Tamaki 18/06/2014 12:04



;-)


 


Léo


 



fred 12/06/2014 22:04


A force de dégouter des gens de grande valeur comme toi, Farouk et d'autres encore, je pense que la FFAB est en train de créer toutes les conditions ... de sa propre disparition et plus encore,
probablement de la création d'autres mouvements fédérateurs ! Fred

Léo Tamaki 18/06/2014 12:05



:-)


 


Léo


 



antony 12/06/2014 09:31


Bonjour Léo,


Que dire? Courage à M. Benouali et longue vie aux hommes de bonne volonté. Son comportement est tout à son honneur et témoigne certainement d'une véritable droiture. La droiture, ainsi que
l'honneur, l'intégrité et la courtoisie, ne sont-ils pas des buts à atteindre pour tout budoka? Au vu de ce récit il semble être le seul à en avoir fait preuve.


Antony

Léo Tamaki 18/06/2014 12:06



Long cheminement à Farouk, oui. Je n'ai aucun doute qu'il continue encore longtemps, pour son bénéfice et celui de ceux qui croiseront sa route :-)


 


Léo


 



Armel 11/06/2014 21:51


Je viens de lire la lettre de M.Benouali ,Je trouve la situation décrite d'une tristesse s ! Comment une structure de promotion de l'Aikido peut avoir un discours pareil même en Off.

Cela me conforte dans le choix des enseignants et l'approche de l'Aikido.


Navrant de voir un tel esprit en général et particulièrement dans dans ce domaine.

J'espère reprendre un jour prochain ,la pratique et M.Tamaki comme d'autre me semble une evidence dans la justesse de la pratique et bien au delà de la technique. 

Léo Tamaki 18/06/2014 12:08



Au plaisir de pratiquer avec vous ;-)


 


Léo


 



Farouk 11/06/2014 16:48


Kokoro kara kansha
Léo ! 

Léo Tamaki 11/06/2014 17:02



;-)


 


Léo


 



matthieu 11/06/2014 16:34


Très bel article léo, je ne connais pas Farouk personnellement (mais je l'ai croisé plusieurs fois) mais si il a un minimun d'estime pour toi (et je n'en doute pas) il doit être très touché de ce
témoignage. Ce n'est qu'une parole, mais cela compense avec les mauvaises langues auquelles il a fait face.


amicalement

Léo Tamaki 11/06/2014 16:38



Merci Matthieu.


 


Amicalement,


 


Léo