Budo no Nayami

Hakama blanc, suite

3 Novembre 2012 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Suite à l'article sur le hakama blanc, une réponse aux questions d'un lecteur.

 

"Bonjour Leo,

L' Aikido n'est il pas un moyen  d'éduquer son corps, son esprit, de combattre son égo?

Ne vaut-il pas mieux se démarquer par ses qualités de techniciens plutot que par la couleur de son hakama?

Choisir la couleur de son hakama, pour se démarquer,parce que c'est beau, est-ce vraiement important?

J'ai peur que les tatamis ne finissent par se transformer en délilé de mode plutôt qu'en lieu d'étude et de recherche. D'ailleurs on voit de plus en plus de gens porter des obis, des hakamas et des keikogis de toutes les couleurs.

Le hakamas blanc n'est il pas la tenue qu'utilise les prêtres lors des cérémonies shinto. O sensei était très croyant, y-a t'il un lien?

Tous les maitres que tu as cités avaient certainement une bonne raison de porter un hakamas blanc, occasionellement. Par contre je n'ai pas le souvenir d'avoir vu des cours du fondateur  ou les élèves porter des Hakamas blancs ou des keikogis de couleurs.

Pour finir voiçi  quelques extraits de ce qu'a écrit mon maitre(le tien aussi me semble t'il), Tamura senseï, dans son livre étiquette et transmission:

"Keikogi

les vetements peuvent être indifferement ceux du judo, du karaté ou du kendo à condition qu'ils soient blancs et tissés de coton. ..."

"Keiko-obi

Il est permis d'utiliser une ceinture du même type que le judo mais il est bien préférable quand on porte le hakama, d'utiliser une ceinture de type que celle utilisé par les pratiquants de iai. ...

Seuls le blanc et l'indigo ou le noir pour les Yudansha sont portés."

"Keikohakama

Ce hakama était utilisé par les cavaliers, il est de type" jupe culotte", classiquement fait de coton indigo ou noir. ..."

Pour ma part, je m'en tiens aux indications de mon maître et je n'ai aucune raison de les remettre en question. 

Ensuite, libre a chacun de faire ses propres choix."

 

 

osensei5.1

Ueshiba Moriheï en démonstration

 

 

Bonjour Patrice,

 

"L' Aikido n'est il pas un moyen  d'éduquer son corps, son esprit, de combattre son égo?"

L'Aïkido est en effet pour moi une méthode d'auto-éducation. Pour ce qui est de l'égo, je ne t'apprendrai rien en te disant que c'est sans doute mon plus grand défaut. Maintenant la question est très profonde. Qu'est-ce que l'égo? Doit-on le combattre? Ueshiba senseï, Tamura senseï et les autres grands adeptes employaient-ils ce mot? Avec le même sens que nous? N'est-ce pas là un ajout contemporain, même s'il n'est pas dénué intérêt? Ma réflexion sur le sujet est loin d'être aboutie je te l'avoue.

 

 

"Ne vaut-il pas mieux se démarquer par ses qualités de techniciens plutot que par la couleur de son hakama?"

Si l'on cherche à combattre son égo, pourquoi vouloir se démarquer, même par des qualités de technicien? ;-) Cela dit un hakama blanc est plus susceptible de repousser que d'attirer. Il est plus probable que certains se disent "Je n'irai pas voir cet original prétentieux." que "Oh quelqu'un qui donne un stage en hakama blanc, il doit être bon et je vais aller suivre son enseignement." Tu vois, j'ai tellement le melon que je me mets des handicaps :D

 

 

"Choisir la couleur de son hakama, pour se démarquer,parce que c'est beau, est-ce vraiement important?"

Absolument pas à mon avis. Mais ce devait l'être d'une certaine façon pour ceux qui me l'ont demandé, et c'est pourquoi j'ai répondu à leurs questions. Cela semble aussi, d'une certaine façon, te gêner à la lecture de ton message.

Mais la recherche d'esthétique est-elle blâmable? N'est-ce pas aussi une telle recherche que mettent en scène les photos de ton site, sabre au clair par exemple?

 

 

"J'ai peur que les tatamis ne finissent par se transformer en délilé de mode plutôt qu'en lieu d'étude et de recherche. D'ailleurs on voit de plus en plus de gens porter des obis, des hakamas et des keikogis de toutes les couleurs."

Etait-ce le cas lorsqu'Osenseï était vivant? Au Shinbukan de maître Kuroda, pour qui maître Tamura avait la plus haute estime, chacun s'habille comme il le souhaite. Je n'ai JAMAIS rencontré un endroit où la pratique est plus sérieuse. Kuroda senseï vient avec des hakamas de couleurs variées, parfois avec des dessins de lui dessus. Problème d'égo? Ou dépassement des apparences?

 

 

KURODA 0625

Kuroda Tetsuzan (note les petits dessins de lui sur le hakama et la veste)

 

 

"Le hakamas blanc n'est il pas la tenue qu'utilise les prêtres lors des cérémonies shinto. O sensei était très croyant, y-a t'il un lien?"

A ma connaissance aucun. Saïto senseï ou Noro senseï ne sont pas des gens particulièrement croyants et portaient du blanc. Sunadomari senseï qui faisait partie de l'Omoto kyo et était très religieux n'en portait pas à ma connaissance.

 

 

1970 demonstration au Marcadet Palace

Noro Masamichi

 

 

"Tous les maitres que tu as cités avaient certainement une bonne raison de porter un hakamas blanc, occasionellement."

En effet. Et j'ai posé la question lorsque j'en ai eu l'occasion. La réponse que je me dois de garder privé à l'heure actuelle te surprendrait. Il s'agit de maîtres mais aussi d'élèves comme Akazawa ou le partenaire d'Osenseï sur la photo que j'ai mise dans l'article. Pour certains c'est occasionnel, pour d'autres c'était permanent. A titre personnel il m'arrive encore d'utiliser du noir et du bleu. Mon hakama préféré est d'ailleurs noir et en coton pour tout te dire :D Malheureusement je l'ai déchiré et je ne l'ai pas fait réparer depuis plusieurs mois :'(

 

 

"Par contre je n'ai pas le souvenir d'avoir vu des cours du fondateur  ou les élèves porter des Hakamas blancs ou des keikogis de couleurs."

En fait je pense que tu ne dois pas avoir le souvenir de beaucoup de cours du Fondateur :D Je n'ai pas connaissance que l'on ait utilisé à son époque de keïkogis de couleurs. Et je n'en utilise pas. Mais ça ne me choque pas. Par contre comme indiqué dans l'article, des experts et des élèves portaient le hakama blanc. Et j'irai même plus loin, je pense qu'il y en avait beaucoup avant-guerre mais nous disposons de peu de photos. Question d'époque.

 

 

Nebi Vural 06

Nébi Vural, l'un des plus proches élèves de Tamura senseï

 

 

"Pour finir voiçi  quelques extraits de ce qu'a écrit mon maitre(le tien aussi me semble t'il), Tamura senseï, dans son livre étiquette et transmission:

"Keikogi

les vetements peuvent être indifferement ceux du judo, du karaté ou du kendo à condition qu'ils soient blancs et tissés de coton. ..."

"Keiko-obi

Il est permis d'utiliser une ceinture du même type que le judo mais il est bien préférable quand on porte le hakama, d'utiliser une ceinture de type que celle utilisé par les pratiquants de iai. ...

Seuls le blanc et l'indigo ou le noir pour les Yudansha sont portés."

"Keikohakama

Ce hakama était utilisé par les cavaliers, il est de type" jupe culotte", classiquement fait de coton indigo ou noir. ...""

Tamura senseï fut en effet l'un de mes maîtres. Et probablement celui qui m'a le plus inspiré. Deux remarques toutefois:

-sais-tu si cette partie est de lui? Il m'a indiqué lui-même qu'il y avait des parts plus ou moins importantes de ses ouvrages qui n'étaient pas de lui. N'hésite pas à poser la question à Stéphane Bénedetti qu'il considérait comme son kashira-deshi, disciple pilier.

-la maîtrise d'un homme n'en fait pas quelqu'un d'omniscient. Dans le domaine même de la pratique martiale, alors que j'avais tout à apprendre sur le plan technique, il m'est arrivé de donner des informations à senseï qu'il ne connaissait pas, de partager des sources qui l'ont intéressé. Il lui est arrivé de me donner des informations erronées sur Osenseï car il y a des époques qu'il n'avait pas connues.

 

 

"Pour ma part, je m'en tiens aux indications de mon maître et je n'ai aucune raison de les remettre en question. "

Je comprends ton choix. Maintenant penses-tu que Nébi a tort lorsqu'il pratique en veste de couleur, et/ou sans hakama? Ou Mickaël lorsqu'il est en veste noire? Ces experts ne font-ils pas partie de tes références aujourd'hui? Trahissent-ils leur maître?

 

 

Nébi Vural Aikido Festival

 

 

Pour ma part j'ai découvert que l'habitude avait déviée de la tradition. Je respecte mon maître et comme lui, je veux continuer à être en recherche. Tant dans le domaine technique comme tu as pu le voir lors du stage de Bordeaux, que dans celui de la tradition. S'il n'a pas changé de couleur de hakama, Tamura senseï a modifié de nombreuses techniques. Est-ce aussi une trahison de ne pas avoir préservé la même forme? Et n'a-t-il pas trahi en ne mettant pas occasionellement de hakama blanc comme son maître?

 

"Ensuite, libre a chacun de faire ses propres choix."

Amen!

 

 

Léo Tamaki hakama Hello Kitty

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Willy 22/06/2015 14:57

Bonjour Léo,

Comme j'entends encore des questions sur le sujet de temps à autre, j'ajoute ce petit commentaire suite à un article que je viens de lire sur le site de Stanley Pranin.
Il s'agit d'une interview de Takako Kunigoshi, une des toutes premières femmes pratiquantes d'Aikido qui commença avant guerre. Il y avait alors 6 ushi deshi et pas beaucoup plus d'élèves.

Il y a une question sur le hakama et un beau témoignage qui atteste (à défaut de photos) que les élèves débutants ou pas portaient tous des hakamas et qu'ils étaient noir ou blanc.

L'article :
http://members.aikidojournal.com/public/interview-with-takako-kunigoshi/

Bon maintenant, coté choix vestimentaire au dojo, je préférerais, en ce qui me concerne, pratiquer sans hakama.:-)
Surtout en été...

A+

Willy

Léo Tamaki 26/08/2015 16:56

Bonjour Willy,

Merci pour ce lien :D
A celui qui cherche, les infos sont disponibles, et irréfutables.

A+

Léo

DIANE CLEARY 26/03/2015 16:05

Genial ! Je imagine cette hakama est utile comme un arme dans le guerre des Samurai. Certainment tout le monde est pur de Hello Kitti. C'est un peut Ninja je trouvre ! Mon Sensei est Cyril Riom (Loudun). Il avez un bon humour comme vous. Desolete pour ma mal Français écriture. Je suis Irlandaise. Merci

Léo Tamaki 26/03/2015 17:38

Merci Diane :-) Au plaisir de faire votre rencontre ;-)

Léo

Elisabeth 22/11/2012 22:45


Bonsoir Léo,


J'aimerais avoir le même hakama, mais avec Totoro, à la place de Hello Kitty, si possible.


bises


Elisabeth

Léo Tamaki 24/11/2012 00:49



Bonsoir Elisabeth,


 


Ah Totoro, excellent choix :D


 


Bises,


 


Léo


 



Philippe 18/11/2012 09:36


salut Léo


je vous que ton sujet sur la couleur a été super percutant.


Les goûts et les couleurs ,çà ne se discute pas .D'où les conflits à la maison pour les couleurs des rideaux :)


Restons sérieux


la Petite phrases "L'habit ne fait pas le moine", voilà un bon résumé. La tenue est juste une tenue." me semble très juste.


Pour, la justifier j'ai juste un exemple (il y en a sûrement plein d'autres) ,vendredi soir en pratiquant, mon partenaire débutant me faisant une technique sur un ryo kata. là ,rien de plus
normal! mais a chaque fois il a exercé une crispation et une réelle force vers le bas. Suite à cela, je n'arrivais à faire la technique demandé , n'y une autres, du moins plus difficilement. Mon
prof ,qui à de la bouteille (en Aïkido) était dans la même impasse.


Tous ça pour dire que le bonze à pris une belle leçon de son élève.


Et j'aime cela, car cela m'évite de m'habituer à une attitude uniforme. Ce que l'on retrouve souvent au dojo.


Autre petite raison, qui sort un peu du dojo, la Tolérance. La critique amène les autres critiques. Le monde serait bien plus en paix si il y avait plus de tolérance.


Il ne faut pas chercher la petite bête à chaque fois que quelque chose change, sinon notre monde évoluerait pas. Comme notre monde est évolué, il y a du y avoir quelques petits changements
(dérangeants).


Petites touche finale. Le meilleur moyen de monter notre respect et  d'honorer nos maître c'est de pratiquer au mieux
.


A une prochaine


Philippe

Léo Tamaki 18/11/2012 23:47



Salut Philippe,


 


Oui je pense que c'est un sujet qui laisse peu de personnes réellement indifférentes. Cela a sans doute à voir avec le fait que l'habit est une part de notre identité. Et il n'est pas aisé de
découvrir que ce que l'on en savait ou que l'on s'imaginait à son sujet n'est peut être pas juste.


 


Pour la situation technique que tu évoques, il faut tout de même noter que avec la même saisie ryokata, la façon de faire les techniques et le type de techniques peut varier selons la façon dont
l'attaque est appliquée (vers le bas, l'arrière, le haut même, etc...). Une technique cohérente face à une façon de faire ryokata dori, ne l'est plus si l'attaque est différente. Comme certaines
techniques sur katate dori se font d'une façon sur une poussée, et d'une autre sur une traction, sur une descente vers le bas, une montée, etc...


 


Pour la tolérance, je ne saurai être plus d'accord. Live and let live ;-)


 


A bientôt,


 


Léo


 



Grimlock 10/11/2012 21:31


En même temps, les ceintures de couleur n'existent pas dans la tenue "obligatoire", et j'ai vu plus d'un pratiquant en porter (enfants et adultes). Ca n'a pas déclenché de scandale à ma
connaissance (ni même de remarque).


Tout dépend de l'application réelle du règlement. :)


Bon, je conçois bien qu'un le hakama "Hello Kitty" ne passe pas trop. :D

Léo Tamaki 12/11/2012 16:50



En effet il y a une certaine lattitude. Toutefois le jour où un zélé décide de jouer l'inquisiteur :(


Mieux vaut simplement ne pas avoir de règlement de ce type me semble-t-il. Au final ne pourrait-on dire que l'enseignant est juge de ce qui est acceptable comme tenue lorsqu'il donne cours?


Sans doute certains accepteraient-ils le Hello Kitty :D


 


Léo


 



taro 09/11/2012 15:39


Hello Léo,


Petite curiosité : en me plongeant dans les Statuts et autres Règlements des fédés, j'ai vu que le Règlement Intérieur de la FFAAA donne, article 12, une dsecription explicite de la tenue
vestimentaire obligatoire du pratiquant : vêtement blanc, pantalon et veste, sans marque apparente (je comprends : pas de logo de marque, mais aussi... pas de nom en katakana ou kanji)...
ceinture blanche ou noire selon le grade... et en fonction du niveau atteint, hakama, noir ou bleu marine, sans marque apparente non plus... pour les pratiquantes, sous-vêtement blanc possible...
Ça précise pour finir : « les pratiquants doivent être tête nue, pieds nus (sur le tapis), et ôter tous objets susceptibles d'entraîner une blessure (montre, bague, collier, boucles d'oreilles et
autres) » (euh dans le "et autres", doit-on inclure les lunettes ? :) )...


Bref, si le règlement, c'est le règlement, hakama Hello Kitty interdit pour les pratiquants 2F3A ! ;)


Maintenant, que risque au juste le contrevenant qui pratiquerait en keikogi bleu, hakama marron, tabis noirs, et hachimaki à motifs ? :)

Léo Tamaki 09/11/2012 15:56



Salut Taro,


 


Encore un règlement écrit par des gens qui n'avaient pas les connaissances suffisantes pour le faire :'( Osenseï et nombre de ses élèves n'auraient pu pratiquer à la FFAAA où ils auraient été
sanctionnés :D


 


Léo


 



Nadia Ben Cheikh 07/11/2012 22:44


Hello Léo!!!


Trop cool ton hakama rose et les étoiles en arrière plan!!!lol je veux le même!!!!


Pour revenir à l'article, l'aikido est Paix et Amour, message universel. et malheureusement il y a des personnes qui représentent son contraire.


Pour ma part, t'as la classe en blanc et plus encore avec le rose!! lol


Nadia.


 


 


 

Léo Tamaki 09/11/2012 00:06



Je vois que le rose fait l'unanimité :D


 


Léo


 



bertrand 07/11/2012 20:31


Bonjour, pour ma part je trouve sa puerile de juger quelqu un sur se qu il porte et de juger de tout et de rien sur cela. Je ne savais pas que porter un hakama de couleur differente changeais la
pratique d une personne!!!! Pour faire court si Léo revient sur Lyon et qu il donne un stage avec un hakama léokitty ou à poil pour ma part sa me derange pas je serais present si sa en gene
certains et ben qu il ne vienne pas. On ne peut pas etre derangé par ce qu on ne voit pas lol a++ et bonne pratique à tous

Léo Tamaki 09/11/2012 00:10



Euh... il y a plus de chance que je sois en hakama hello kitty qu'à poil :D


 


Bonne pratique ;-)


 


Léo


 



Michel 07/11/2012 17:23


Pour ma part je trouve dommage en tant que pratiquant de vouloir se démarquer par la façon de s'habiller.


L'une des choses que j'apprécie dans les arts martiaux, et qui m'a donné envie de me lancer quand j'étais débutant, c'est le port de l'uniforme.


Dans un cours, tout le monde porte en général le même ce qui fait qu'il n'y a pas de distinction socio-culturelle entre les gens. L'uniforme masque presque tout ce qui provoque des
discriminations en dehors des tatamis : âge, sexe, richesse, corpulence...


Dans nos sociétés, la tenue vestimentaire implique tout ça et je vois ça comme un mauvais côté de la vie. Le tatami est un des rares endroit où je peux éviter cela et cotoyer des personnes que je
n'aurais sûrement pas eu l'opportunité de faire la rencontre en dehors.


Pour moi, vouloir arborer une tenue plus sophistiquée (marques, couleur etc.) c'est faire comme à l'extérieur et jouer sur le paraître. Pour moi tout ça révèle inconsciemment le caractère du
pratiquant.


Si on cherche l'esthétique, avoir une tenue propre, non froissée et avoir un bon shisei est déjà un bon début pour moi. Et là ce sont de vrais qualités difficiles à apprécier : élégance, goût du
détail, humilité ; lesquelles font pour moi partie de ma quête de pratiquant.

Léo Tamaki 09/11/2012 01:00




"Pour ma part je trouve dommage en tant que pratiquant de vouloir se démarquer par la façon de s'habiller."


N'est-ce pas aussi dommage de ne pas connaître l'origine d'une tradition, et de ne pas respecter son esprit originel? ;-)


 


"L'une des choses que j'apprécie dans les arts martiaux, et qui m'a donné envie de me lancer quand j'étais débutant, c'est le port de l'uniforme."


Je comprends. Et il est vrai que la tenue est élégante. Mais il ne s'agit pas stricto sensu d'un uniforme. La dérive est justement que ce soit devenu cela, un signe d'appartenance, alors qu'il ne
s'agit au départ que d'une tenue de pratique.


A titre personnel je conçois l'Aïkido comme un outil de libération, pas un moyen de lisser, uniformiser.


 


"Dans un cours, tout le monde porte en général le même ce qui fait qu'il n'y a pas de distinction socio-culturelle entre les gens. L'uniforme masque presque tout ce qui provoque des
discriminations en dehors des tatamis : âge, sexe, richesse, corpulence..."


En premier lieu nous avons pu voir que c'était une évolution et non la tradition d'origine. D'autre part la tenue ne cache rien à mes yeux. Chacun par son langage, ses attitudes corporelles, ses
actions révèle énormément sur ce qu'il est et d'où il vient. A notre époque où tous les types de vêtements sont accessibles à bon marché, il y a longtemps que l'habit ne fait plus le moine.


Enfin la tenue, (toujours pas l'uniforme pour moi :D), ne masque pas l'âge, ni le sexe, ni la corpulence. Enfin pas celles que j'utilise en tout cas ;-) Concernant la richesse elle est tout de
même rapidement décelable dans la qualité des dogis, hakamas, zooris, armes et tout autre équipement.


 


"Dans nos sociétés, la tenue vestimentaire implique tout ça et je vois ça comme un mauvais côté de la vie. Le tatami est un des rares endroit où je peux éviter cela et cotoyer des personnes que
je n'aurais sûrement pas eu l'opportunité de faire la rencontre en dehors."


Comme je l'écrivais plus haut, il y a beaucoup de bourgeois qui vont se "déguiser" en allant aux puces de Clignancourt et de défavorisés qui peuvent donner le change avec des chaînes de prêt à
porter bon marché qui donnent parfaitement le change. Et je doute, tout au moins j'espère, que la tenue de quelqu'un n'influe pas sur le fait que vous côtoyez quelqu'un ou pas. Ce qui fait que
l'on ne rencontre pas certaines catégories de personnes, c'est notre routine quotidienne, le milieu dans lequel on gravite. En général chacun, et vous probablement le premier, est ouvert à la
rencontre. Personne ne l'évite pour une question vestimentaire. Nous sommes simplement prisonniers de nos routines ;-)


L'Aïkido, comme d'autres activités de loisir, peut permettre de rencontrer des gens de milieux divers. Il faut toutefois noter que là encore, cela a ses limites. L'Aïkido attire un certain
public, comme les données sur les licenciés permettent de le découvrir. Un public différent de celui de la boxe thaï ou du football. Un public plus vaste que le monde dans lequel nous la plupart
évoluent, probablement, mais avec de grands traits généraux tout de même.


Enfin, que certains portent un hakama blanc ou une veste bleue n'empêchera en rien la rencontre de qui que ce soit. Si vous regrettez que les tenues séparent, pourquoi ne pas passer outre les
apparences pour aller à la rencontre des autres?


 


"Pour moi, vouloir arborer une tenue plus sophistiquée (marques, couleur etc.) c'est faire comme à l'extérieur et jouer sur le paraître. Pour moi tout ça révèle inconsciemment le caractère du
pratiquant."


Si c'est de mon caractère qu'il s'agit, il est vrai qu'il y a beaucoup à faire :D Il faudrait sans doute aussi que je me coupe la queue de cheval et que je fasse effacer mon tatouage qui sont des
signes distinctifs. Je grossis le trait, ne m'en voulez pas. Il me semble simplement que vous êtes plutôt prompt à juger sur la base des apparences. Et n'est-ce pas vous qui donnez de
l'importance à ces apparences, alors que la tradition veut au contraire que l'on pratique sans se soucier de ces détails, sans chercher à uniformiser ce qui, au final ne peut l'être. Nous sommes
tous uniques, quand bien même porterions-nous un même uniforme.


 


"Si on cherche l'esthétique, avoir une tenue propre, non froissée et avoir un bon shisei est déjà un bon début pour moi. Et là ce sont de vrais qualités difficiles à apprécier : élégance, goût du
détail, humilité ; lesquelles font pour moi partie de ma quête de pratiquant."


Là je ne peux qu'abonder, l'esthétique est avant tout une question de pratique.


 


Allez, allons au-delà des apparences à la rencontre de l'autre, que son hakama soit noir, blanc ou rose ;-)


 


Léo


 



Enzo 07/11/2012 17:11


Bonjour tout le monde.


Juste une petite rectification concernant Mickaël (Martin).


Mickaël n'a jamais donné de cours avec une veste de couleur. La veste (bleue) à laquelle il est fait référence dans l'article, est une veste légère pour l'entrainement aux armes. Les photos où
elle apparait sont des photos de iaï, à l'exception d'une, ou quelques unes, prisent par concours de circonstances.


Voilà, bonne continuation.

Léo Tamaki 09/11/2012 01:26




Bonjour tout seul ;-)


 


Ah déjà répondu à Patrice plus haut sur le sujet.


 


Sinon je fais référence à une veste noire, comme indiqué dans l'article. Et Mickaël la porte notamment sans armes dans une photo du Shumeïkan.


Je m'avance peut être mais je pense que Mickaël est libre vis à vis de cette question de couleurs. Sinon il n'aurait pas:


-acheté de tenues de couleur


-fait de photos avec


-utilisé ces photos sur son site


D'ailleurs les vestes bleues, ou noires, n'ont pas été portées pour la pratique des armes en Aïkido par Osenseï ou Tamura senseï. Mais je n'y vois aucun inconvénient, clairement :D


 


Léo