Budo no Nayami

Hero??

7 Octobre 2013 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

"Hero??" est un court-métrage de, et avec, Manu Lanzi, que j'ai découvert grâce au blog Shinryu.

 

Marco, le personnage principal, est un looser. Exploité à son travail, abandonné par sa femme, il est le témoin d'une agression particulièrement violente. Pratiquant passionné d'arts martiaux, l'événement le remet en question…

 

 

 

 

"Hero" met le doigt sur un sujet assez sensible. Beaucoup s'entrainent dans les dojos ou les salles de musculation pour se sentir forts. Pourtant tout cela n'est qu'illusoire, et le voile tombe bien vite lorsqu'une situation dangereuse apparaît. La confiance en soi acquise est généralement superficielle car la véritable violence est effrayante, et pousser de la fonte ou répéter des chorégraphies martiales n'y prépare pas.

 

 

Hero 01

 

 

Les personnages sont convenus, et la mise en scène sacrifie parfois au spectaculaire. Mais on sent derrière cela une sincérité, et une réflexion sur la nature de l'homme, et plus particulièrement des pratiquants d'arts martiaux, face à la violence.

 

 

 

Manu Lanzi 01

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Jasnin Sébastien 25/10/2013 18:44


Du coup, désolé de faire un double post, je ne sais aps si c'est permis, mais je venais à peine d'éteindre mon pc qu'une question m'est apparue. Le film ne pose pas la question, mais elle a a été
posée à demi mot: qui pratique les arts martiaux? Des grosses brutes, sans éthique, qui ne cherchent qu'a exhiber des jolies ceintures de couleurs, à se pavaner sur un tatami ou sur un ring? Ou
des gens ayant un but moral, une philosophie qui les poussent à agir dans un sens...


Je pense que là encore, entre les arts martiaux, qui ne sont qu'un moyen de désctruction, l'âikido nous offre une porte sprirituelle, tente de nous amener à une reflexion, sur nous, sur le monde,
sur comment harmoniser un tout... Mais peut être fais je encore une fois fausse route, à vous de me le dire...

Léo Tamaki 27/10/2013 22:26



Qui pratique? Des personnes aux profils très divers et variés, c'est une certitude.


 


Quant à ce qu'apporte l'Aïkido, c'est aussi variable que les personnes ;-)


L'essentiel est de savoir ce que TU y cherches, et de trouver la personne qui pourra te guider dans cette direction.


 


Léo


 



Jasnin Sébastien 25/10/2013 18:25


Après avoir visionner ce film, plusieurs reflexions, si l'on peut appeler ça comme ça, me sont venus.


Le première est que ce film n'est ni une interrogation, ni une reflexion, mais une affirmation: oui, ceux qui se disent pratiquent d'un art martial ont des résponsabilités. La preuve en est,
qu'au début, l'effigie de superman trone sur le comic. personnage dont la devise est De grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités... On ne va pas faire l'historique de Spiderman, mais
tout le monde pourra y voir l'analogie (une décision prise après avoir fuit sa responsabilité, la décision du costume etc etc...) Donc oui, Toutes les personnes maitrisant un Art de combat ont un
devoir moral envers les faibles.


La deuxième chose qu'on l'on peut voir est la différence fondamentale entre l'Aïkido et les autres pratiques martiales. Celà ne fait que deux mois que je pratiques, et je n'ai lu que quelques
livres pour le moment, mais il me semble que cette vidéo illustre parfaitement les propos de O'seinseï: la maîtrise. Je pourrais discuter pendant des heures du pourquoi et du comment, car je
serais ravi d'avoir plein de point de vue, mais pour faire court, l'Aïkido veut ensigner comment ne faire qu'un avec son opposant, pour le maïtriser, dès le premier instant. Alors que les arts
martiaux ne font que réagir. On m'agresse, j'agresse.. la haine engendre la haine.. Ce qui est l'exact opposé de l'Aïkido. Là aussi, j'aimerais pouvoir disserter pendant des lignes et des lignes,
mais je m'arreterais là, vu que mon texte semble deja bien touffu...


LA troisième remarque serait concernant les agresseurs. Il y a 2 mois j'aurais penser qu'ils n'ont eu que ce qu'ils méritaient. Mais l'enseignement de O'seinseï fait que j'ai plus ou moins
changer d'avis. Pourquoi en sont ils arriver là? oui, ils ont pris des décissions horribles, qui se doivent dêtre réprimender, mais pourquoi ne pas leur offrir une seconde chance, leur montrer
que al maîtrise est tout, et la réacton n'est rien? Nous pourrions vivrent dans un autre monde, et je ne pense pas que coup pour coup soit une réponse à une paix durable... La famille des
agresseurs, même en tort, voudra les vengers etc... Un cercle visqeux sans fin dont visiblement l'Aïkido tente de nous faire sortir.


Je parle, enfin j'écris un peu dans le vent, n'étant qu'un novice, et mon point de vue, en plus de ne pas être complet (je ne voudrais pas trop saouler non plus), est forcément biaisé par des
idées de novices. Je serais ravi que le débat puisse continuer grâce à de telles productions, et surtout, que vous me disiez si ma reflexion semble dans une voix juste, ou si je me gourre du tout
au tout.


 

Léo Tamaki 27/10/2013 22:24



Bonjour Sébastien,


 


Je pense que ce film peut être interprété différemment. Selon notre niveau de pratique, de réflexion, notre état d'esprit, nos expériences passées, etc...


 


Pour ce qui est de l'Aïkido, c'est une discipline multiple, qui peut être pratiquée de façon différente, avec des objectifs divers, aussi elle échappe pour moi à la généralisation, comme les
autres disciplines. J'ai d'ailleurs vu des experts d'autres disciplines que l'Aïkido utiliser l'harmonisation afin de maîtriser ou un défaire une personne.


 


Ce 'nest pas mon propos de dire que ta réflexion est juste, fausse ou biaisée ;-) Mon propos en partageant des réflexions ou du matériel comme cette vidéo, est plus d'inviter les gens à la
réflexion. Pas d'en juger le résultat ;-)


 


Bonne pratique,


 


Léo


 



nathan 23/10/2013 21:23


Merci pour le partage de ce film touchant. Il montre très bien la différence entre la rue et le dojo, ce dont on se croit capable et notre réaction à la réalité.


Nathan

Léo Tamaki 24/10/2013 13:13



En effet, c'est sans doute moins fréquent en Aïkido, mais la pratique martiale peut nous amener à nous illusionner sur nos capacités.


 


Léo


 



ERIC 21/10/2013 17:10


Je suis toujours un tantinet frustré quand la fin est incompréhensible (pour moi en tout cas...) : le mystérieux justicier est-il le protagoniste principal, travaillé par les remords et les
reproches de son ami ? ou le passant qu'il croise à la fin ? Dommage, mais peut-être est-ce volontaire pour nous inviter à continuer la réflexion sur ce sujet, ô combien délicat pour l'honnêté et
la fierté de chacun... En tout cas, j'ai trouvé ça bien fait et correctement joué et les combats plus crédibles que dans bien des productions télévisées.

Léo Tamaki 21/10/2013 18:20



Bonjour Eric,


 


A mon sens, le personnage principal n'est pas celui qui a agi, et cela lui fait se poser beaucoup de questions. Il aimerait être un autre... mais sans doute ne prend-il pas la pleine mesure de ce
que cela signifierait non plus ;-)


 


Léo


 



Eric 11/10/2013 01:13


Ceci est un constat, triste constat devant la réalité des évènement parfois très violante, voir de plus en plus de nos jours, mais..quelle est  la solution la plus adaptée à ce type de
violence lorsqu'on en est le temoin??

Léo Tamaki 11/10/2013 10:34



Ah s'il y avait une solution aisée, je crois que cela se saurait. J'ai été témoin plusieurs fois, seul ou avec mon frère ou d'autres proches, d'évènements de ce type. J'ai toujours pris le parti
d'agir. C'est un risque, que l'on m'a parfois reproché d'avoir pris, mais dans l'ensemble cela s'est plutôt bien terminé.


Chaque situation est unique, mais je dirai que l'essentiel est d'agir avant que des dégâts irréparables soient commis. Maintenant nous sommes d'accord, c'est bien plus facile à dire qu'à faire.
Disons que le mérite d'une telle vidéo est aussi d'éveiller els consciences, et d'amener à réfléchir sur une telle situation avant d'y être confronté.


 


Léo


 



matthieu 10/10/2013 14:31


Très beau court metrage, qui soulève de réelles problematiques. Entièrement d'accord avec toi sur la mise en scene et les perso.


On en reviens au débat que tu souleve souvent entre art martiaux/sport de combat/ect... je ne suis pas pour mettre les choses dans des cases mais il est vrai que soit l'objectif est martial soit
il ne l'est pas. Sans cette optique faire du tennis ou de la natation nous prépare autant (voir plus) qu'une bonne partie des "zartmartio" présent sur le marché.


La question de la psychologie est pour moi le début et la fin des art martiaux. (entre les deux il y a la pratique!!) Et je pense qu'avant d'apprendre à bouger son corps il faut surtout apprendre
à ne pas laisser l'esprit (et tout les truc psycho-phisiologique) nous paralyser dans "le feu" de l'action. Il y a une part d'innée la dedans mais ça n'est pas pour autant une fatalité. Le
travail sur la peur est une base indispensable pour qui souhaite un jours pratiquer un art martial. Bizarrement ce travail est bien plus présent dans les sports extremes que dans nos chers
"pijama-ceintures club's". Mais bref je m'étale... (je ferais mieux de m'occuper de mon blog moi^^)


Bref, c'est toujours un plaisir de suivre ton blog;)


merci de partager!!!


Amicalement

Léo Tamaki 11/10/2013 10:30



Bonjour Matthieu,


 


Tu as raison, la préparation mentale, le travail sur l'esprit, sont des éléments essentiels trop souvent laissés de côté. Le seul point de divergence que j'aurai est que ce n'est pas pour moi
quelque chose qui précède et suit, mais doit être présent en permanence dans l'étude et la pratique.


 


Merci pour la lecture et bonne pratique ;-)


 


Léo


 



Hincelin 09/10/2013 13:09


Comment réagit un artitste martial devant la violence faite aux roms, par exemple...

Léo Tamaki 09/10/2013 16:54



C'est un véritable sujet de société, j'en conviens parfaitement. C'est toutefois une extension relativement lointaine de la problématique de ce court-métrage...


 


Léo


 



niko 09/10/2013 13:05


Beau court métrage, sincère. Pour avoir déja senti cette adrénaline qui paralyse en voyant une agression plus jeune, et encore maintenant, même quand on réagit la rue n'est pas le dojo, qu'on
gagne ou qu'on perde...Quand la vie des autres et la sienne rentrent en jeu, tout se bouleverse. Merci encore une fois Léo, ce petit film m'a parlé.

Léo Tamaki 09/10/2013 16:52



Oui, on sent de la sincérité dans la réflexion, du vécu aussi sans doute. Et comme tu les dis, la rue n'est pas le dojo...


 


Merci pour la lecture Niko,


 


Léo