Budo no Nayami

Ishiki, kanjiru, conscience et ressenti

23 Mai 2011 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Le travail de Hino senseï s'articule autour de quelques axes principaux tels que l'utilisation du kyokotsu (sternum), tsunagaru (la liaison des différentes parties du corps), korobu ashi (le pied qui tombe), etc… Mais ce qui m'a le plus marqué et intéressé dans l'approche de maître Hino est ishiki (conscience) et kanjiru (ressenti). Deux points sur lesquels je travaille particulièrement en ce moment comme l'a noté Stéphane.

 

 

Hino-Sensei-Wood

Hino Akira senseï

 

 

Il existe dans le monde de la pratique martiale une multitude de conceptions différentes du combat d'où découlent des choix de pratique. Un des choix auquel l'adepte est confronté est le lien avec l'adversaire. Certains considèrent qu'il n'a pas d'importance et le corps est alors envisagé comme une arme qui détruira tout sur son passage. D'autres à l'inverse basent le fonctionnement de toutes leurs techniques sur ce qui se passe chez le partenaire. La plupart des pratiquants placent leur curseur quelque part au milieu de ces deux extrêmes. Aucun de ces choix n'est juste ou faux et j'ai rencontré des maîtres aux choix diamétralement opposés ayant atteint un niveau stupéfiant.

 

Si j'ai eu plus jeune un goût pour le renforcement du corps, ma conception actuelle m'amène à accorder une importance majeure au travail de sensation. Le message spirituel de l'Aïkido qui est au cœur de ma pratique est fondé sur la compassion. Ainsi la technique, si elle doit pouvoir se révéler destructrice, doit aussi pouvoir être maîtrisée et préserver.

 

Le travail de sensation nous permet à la fois de:

- sentir ce qui se passe dans notre corps

- sentir ce qui se passe dans le corps du partenaire

- sentir ce qui se passe autour de nous

 

 

Hino-ao-t-08-070.jpg

Ishiki...

 

 

Sentir ce qui se passe dans notre corps

Sentir ce qui se passe dans notre corps est selon moi l'étape fondamentale. Le travail introspectif est essentiel dans le processus de modification de l'utilisation du corps. Peu à peu, comprenant comment fonctionne notre corps, nous pouvons modifier certaines de ses habitudes afin de le rendre plus efficace, l'amener à faire des choses qui nous étaient impossibles jusqu'à lors.

 

 

Hino-ao-t-08-094.jpg

 

 

Sentir ce qui se passe dans le corps du partenaire

Une fois que l'introspection nous permet de comprendre comment fonctionne notre corps, il convient d'élargir notre sensibilité à ce qui se passe dans celui d'aïte, l'autre, partenaire ou adversaire. Notre corps étant capable de fonctionner de façon optimale nous adaptons ses actions en fonction de leurs effets. Trop souvent les techniques sont appliquées sans contrôle. Cela a pour conséquence de laisser la porte ouverte aux contre-techniques, mais surtout cela ne permet en aucun cas de préserver l'intégrité de l'autre. L'attention à aïte est donc aussi importante d'un point de vue martial qu'éthique.

 

Sentir ce qui se passe autour de nous

Une fois que nous sommes capable de sentir ce qui se passe en nous et chez celui à qui nous appliquons la technique il convient enfin de développer notre sensibilité sur l'ensemble de notre environnement.

Bien entendu le travail de ces différentes sensibilités ne se fait pas de façon séparée et il est même au contraire important que tout soit développé simultanément. Toutefois je crois que le processus est d'autant plus efficace que l'on porte notre attention graduellement de l'intérieur vers l'extérieur.

 

 

 


 

Dans cette recherche de développement de la sensibilité le travail de Hino senseï m'a été particulièrement utile. Je laisse la parole à William Forsythe, l'un des plus grands chorégraphes contemporains:

"Akira Hino m'a montré l'exemple le plus clair de conscience humaine que j'ai jamais rencontré. Il a maîtrisé un degré de perception si profondément fondamental que c'en est quasiment incompréhensible pour nos sensibilités contemporaines."

 

Lorsqu'on connaît le degré de sensibilité des danseurs de haut niveau cela laisse songeur…

 

 

Hino-ao-t-08-195.jpg

 

 

28 et 29 mai, Master Class Hino Akira à Paris

 

Master Class les 28 et 29 mai à Herblay

 

Samedi 28 mai

Lieu: Dojo d'Herblay

Chemin de Chennevières

95220 Herblay

Horaires: 9h30 à 12h00 et 14h30 à 17h00

 

Dimanche 29 mai

Lieu: Cosec d'Herblay

55 rue de l'Orme Macaire

95220 Herblay

Horaires: 14h30 à 17h00

 

Tarifs

Préinscription Master Class complète 85€

Inscription sur place stage complet 100€, journée 70€, demi-journée 40€

 

Les préinscriptions sont à envoyer ou déposer à:

Kishinkan

A l'attention de Léo Tamaki

11 rue Henri Regnault

75014 Paris

 

Cours supplémentaires le 27 mai

Deux cours supplémentaires auront lieu le 27 mai au Kishinkan.

 

Vendredi 27 mai

Lieu: Kishinkan

11 rue Henri Regnault

75014 Paris

Horaires: 16h00 à 18h00 et 20h00 à 22h00

 

Tarifs

Un cours 30€

Deux cours 50€

 

Attention, les cours supplémentaires sont limités à 20 personnes et sont réservés aux participants de la Master Class et aux membres du Kishinkan.

 

 

hino 28mai 2011

 

 

30 et 31 mai, Hino Akira à Bruxelles

 

Lundi 30 et mardi 31 mai

Lieu: ACEPO

91 rue Metsys

1030 Bruxelles

Horaires: 19h30 à 22h00

 

Tarifs

2 cours 70€

1 cours 40€

Pas de préinscriptions.

 

 

affichehino

 

 

Du 2 au 8 juillet, Hino Akira à Valence

Le premier stage intensif de Hino senseï en Europe à destination des pratiquants d'arts martiaux! Ouvert aux pratiquants de tous niveaux de toutes disciplines.

 

Lieu: Esportiu

Ernesto Anastasio 4 y 6

 

Horaires: 10h à 12h30 et 19h à 21h

 

Tarif: 390€

 

 

hino juillet 2011

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Diego 01/06/2011 16:26



Hello,


The firts picture is beautiful. Congratulations!



Léo Tamaki 02/06/2011 17:25



Yes, I like it very much too :D


 


Léo


 



LdB 31/05/2011 00:33


Bonjour ! :) Je me demande si cette vision d'un pratiquant qui écoute et s'adapte n'est pas trop "volontariste"... j'ai parfois l'impression que l'aikido est quelque chose de plus "amoral" ou
"indifférent". Une sorte de "laisser faire" les forces de la nature au travers du corps... Mais je suis pas prêt de l'argumenter (ni même de l'exprimer) correctement ^^ Bonne pratique !


Léo Tamaki 02/06/2011 17:30



Bonjour ;-)


 


L'écoute et l'adaptation "conscientes" ne sont évidemment qu'une étape. Nous éduquons notre corps de façon à ce qu'il s'adapte ensuite naturellement sans processus conscient. L'étude et la
pratique sont un aller-retour incessant entre ces moments où nous travaillons "consciemment" et ceux où nous cherchons à être spontanés et vides d'intentions.


 


Concernant les questions de morale il s'agit d'un autre sujet dans la mesure où je ne parlais pas ici de conscience éthique. A titre personnel et au point actuel de mon cheminement je pense
toutefois que l'Aïkido a une éthique forte et que c'est une des différences essentielles avec le Bujutsu. Toutefois c'est un des nombreux sujets sur lesquels je suis encore en pleine réflexion
;-)


 


Bonne pratique :D


 


Léo


 



Michael 26/05/2011 18:08



Cher Léo,


Ce travail sur le ressenti et la conscience est, selon moi, le fondement, de la pleine santé..... le terme de "proprioception " est le plus souvent employé..... 


Dans le Qi Gong, on peut très bien guérir une douleur par la respiration et l'attention soutenue sur cette douleur (on visualise la zone de souffrance  on attrape mentalement cette zone et
on la relache). Je sais que même sur des tumeurs , certains ont pu avoir des effets très bénéfiques. Mais dans ce dernie cas r je pense que cela demande des dispositions innées supérieures pour
le  travail sur la conscience...... 


"Si tu veux devenir un bon archer, deviens le prolongement de l'arc, si tu veux devenir un grand archer, deviens la flèche"...... disait Howard Hill, le meilleur archer de tous les
temps.


quand on atteint un certain seuil dans le travail sur la conscience et le ressenti, le corps devient .... inutile.... IL ne devient que le reflet de l'intensité de notre Shen (Esprit en médecine
chinoise".


Alors que je suis unijambiste, je voulais tester mon équilibre. j'ai posé mon attention sur ma plante du pied et j'ai demandé à un gars de me pousser pour me faire tomber : j'ai mis ces deux
poings dans mes mains (il a poussé), et mon attention était porté sur mon pied et mes deux mains......





Je ne suis pas tombé.......


 



Léo Tamaki 02/06/2011 17:19



Cher Michael,


 


C'est assez drôle car Hino senseï a justement parlé de la santé durant le stage en disant qu'elle était lié à la conscience et la sensibilité!


 


L'exercice dont tu parles fait penser au Push out d'Akuzawa senseï :D


 


Bonne pratique ;-)


 


Léo


 



stephan 26/05/2011 08:59



j'ai adoré la video de fin d'article... merci pour le sous-titrage très pertinent...encore une fois un très bel article



Léo Tamaki 02/06/2011 17:15



Merci Stephan et à bientôt j'espère ;-)


 


Amicalement,


 


Léo