Budo no Nayami

Ken, katana, bokken et bokuto par Suga Toshiro

2 Octobre 2011 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Lorsque l'on parle de sabre japonais l'image qui vient à chacun est inévitablement celle du katana, le sabre courbe du samouraï. Mais le katana est le résultat de siècles d'évolution dans l'art des forgerons japonais.

 

 

#105 dégainé

 

 

Ken

Lorsque l'on visite certains musées japonais tels que le musée national de Ueno à Tokyo, il est fréquent de pouvoir admirer de magnifiques lames japonaises. On peut alors parfois avoir la chance de voir les premières lames qui étaient… des épées.

L'art de la forge est arrivé au Japon de Chine et de Corée. Les armes les plus répandues dans ces deux pays étaient alors des épées qui ont la caractéristique d'avoir des lames droites et à doubles tranchants. De tailles variables, les plus petites ressemblant davantage à des glaives, ces armes avaient en outre la particularité d'être richement ornées et décorées. Ces épées qui disparurent aux alentours du 7ème siècle étaient appelées ken ou tsurugi.

 

L'idéogramme de ken est composé de deux parties. La partie droite représente l'arme. La partie gauche plus sophistiquée représente un anneau et deux chaines. Avant la généralisation de l'utilisation du papier par les chinois vers le 8ème siècle les lettres officielles étaient normalement écrites sur de l'écorce. Les messages ainsi écrits étaient ensuite roulés sur des bâtonnets que l'on glissait dans des anneaux et que l'on scellait à l'aide de deux chaines afin d'en garantir le secret. C'est cet anneau et ces chaines qui sont ici représentés dans la partie gauche du kanji. L'idée qui se dégage est celle de quelque chose d'ordonné.

 

 

Ken et katana

Schémas de Suga Toshiro

 

 

Katana

Katana s'écrit avec un idéogramme différent de ken. Le mot katana signifie "un tranchant". Les pratiquants auront sans doute reconnus le mot kata qui est similaire à celui employé dans katate. Il signifie un et katate se traduit donc par une main. Na, la seconde partie du mot katana est la prononciation ancienne de ha, tranchant.

L'arme évoluant, passant d'épée droite à sabre courbe, c'est tout naturellement que son nom avait changé, ken devenant katana.

 

L'idéogramme de katana représentait à l'origine un couteau utilisé pour la sculpture du bois.

 

 

toshiro suga namt10-21

 

 

Bokken ou bokuto?

Le sabre de bois que l'on utilise à l'entraînement dans les disciplines martiales traditionnelles japonaises est généralement appelé bokken. Pourtant, après un certain nombre d'années, les adeptes ont généralement rencontré des pratiquants ou des maîtres désignant cet outil d'entraînement par le terme bokuto. Quelle est donc la différence entre ces deux appellations et laquelle est réellement appropriée?

 

Les mots bokken et bokuto sont composés de deux caractères. Le premier qu'ils partagent est celui de bois qui se prononce ki lorsqu'il est employé seul et devient boku lorsqu'il fait partie d'une combinaison. Le second kanji dans bokken est celui de ken tandis que dans bokuto il s'agit de celui de katana. Bokken est donc une épée de bois et bokuto un sabre de bois. L'arme que nous utilisons en Aïkido étant un sabre courbe à un tranchant, le mot juste est en fait le moins employé, bokuto.

 

 

toshiro suga namt10-6

 

 

Quand l'usage l'emporte

Pourquoi la majeure partie des pratiquants emploient-ils alors le terme bokken? Il s'agit tout simplement là d'un cas qui existe dans toutes les langues où l'usage l'emporte sur la forme correcte. Un exemple familier sera sans doute celui du Mans ou du Havre. Alors que le véritable nom de ces villes est "Le Mans" et "Le Havre", chacun dit aller au Mans ou au Havre et non pas comme cela devrait être le cas aller à "Le Mans" ou aller à "Le Havre". De la même façon bokken qui sonne sans doute mieux aux oreilles japonaises a pris le pas sur bokuto qui est pourtant le terme correct.

 

 

toshiro suga namt10-15 

 

Partager cet article

Commenter cet article

jonathan 13/10/2011 09:53



Je crois que cet article bienq ue toujorus d'actualité était déja paru dans un seseragi d'il y a au moins deux ans. Mais c'est toujorus intéressant de le relire...merci de la re publication!



Léo Tamaki 13/10/2011 12:36



Tout à fait, il s'agit d'un article de Suga senseï que j'avais traduit et qui a déjà été publié dans Seseragi. Merci pour la relecture ;-)


 


Léo


 



Baccawine 03/10/2011 19:05



Merci pour les précisions. Je vais tâcher de pousser plus loin mes recherches afin de corriger les approximations ou erreurs. 


Bonne soirée!



Léo Tamaki 04/10/2011 18:38



Pas de soucis. L'article est par ailleurs comme je vous le disais, très intéressant et fouillé ;-)


 


Bonne continuation,


 


Léo


 



thark 03/10/2011 15:52



Je tombe des nues. Ca ne m'avais jamais effleuré l'esprit et moi qui propage cette mésentente depuis si longtemps . Comme
quoi, il ne faut jamais être sûr de rien et gardé l'esprit ouvert.


Merci pour cette éclairage à SUGA senseï et à toi léo.



Léo Tamaki 03/10/2011 17:44



Pas e quoi et merci pour la lecture ;-)


 


Léo


 



Baccawine 03/10/2011 14:54



Très intéressant cet article. Merci. Culturellement, les européens ont l'Opinel tandis que les japonais ont le Katana. Y pas photo!


Au pays du soleil levant, le port du Katana a été interdit au public en 1876 (sauf pour les officiers). C'est l'un des facteurs qui donnèrent, de loin en loin, naissance au judo. (Pour plus
d'info, voir en complément :http://l-oeil-sur-la-toile.over-blog.com/article-la-legende-du-grand-judo-de-a-kurosawa-un-regard-historique-sur-la-naissance-du-judo-85559089.html


Bonne journée. Au plaisir de vous lire!



Léo Tamaki 03/10/2011 17:56



Merci pour la lecture.


 


J'ai lu votre article en lien qui est très fouillé. Si je puis me permettre il comporte toutefois quelques inexactitudes. Sans être exhaustif et pour ne citer que celles qui me reviennent à
l'esprit:


-les femmes japonaises étaient très libres et pouvaient par exemple au moyen âge passer la nuit dehors! Un fait qui aurait été impensable durant le moyen âge occidental.


-le Japon féodal était par ailleurs très différent du Far West et tout y était strictement cotrôlé. C'est d'ailleurs sans doute ce qui a fait que l'enseignement s'est transmis de façon codifiée
et précise à travers le "carcan" des katas.


-le Judo a bien supplanté le Jujutsu, non parce que celui-ci était rigide, mais parce que, notamment, les règles avaient été définies pour favoriser fortement le Judo. Kano était un fin diplomate
et un homme rusé en sus d'être un très grand édcateur.


 


Bonne continuation,


 


Léo


 



Farouk 03/10/2011 02:18



Tout comme keigo gi et kimono !!! 


Les gens font encore l'amalgame et (les pratiquants confirmés) continuent !!


 


Merci pour cette article !!!



Léo Tamaki 03/10/2011 10:09



Pas de quoi ;-)


 


Et je dois avouer que pour être compris immédiatement et selon mon interlocuteur il m'arrive d'employer le mot kimono :-))))


 


Amicalement,


 


Léo