Budo no Nayami

L'alimentation dans les arts martiaux

8 Septembre 2011 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Un lecteur m'a posé la question suivante:

 

"Je mes pose des questions sur l'alimentation avant les cours d'arts martiaux :

faut-il s'alimenter pour avoir du "jus" pendant les cours?


Avant de pratiquer en cours l'aïkido, vous nourrissez-vous 1h avant, 2h avant (pas juste avant à cause du risque de vomir son repas au cours d'une chute)?


Vous limitez-vous en matière grasse, féculents ou autre élément?"

 

 

Amis Japon 08 008

Première règle diététique du pratiquant d'arts martiaux: "Ne pa se nourrir à côté d'Isseï"

Avec Arnaud L. et Julien Coup à Tokyo

 

 

Quelle pratique?

La première chose est de savoir de quel art martial nous parlons, et dans quel cadre il est pratiqué. Les pratiques martiales peuvent être divisées de plusieurs façons. Une vision japonaise consiste à les séparer en bujutsu (techniques guerrières), budo (voies martiales), et kakutogi (sports de combat)

 

 

"Les Bujutsu furent (donc) systématisés à des époques où les combats à mort étaient soit fréquents soit possibles. Ils ont eu pour but primordial l’efficacité en combat de survie, que ce soit sur un champ de bataille, dans une embuscade ou lors d’un duel. De fait leurs techniques sont centrées sur une efficacité impitoyable car la vie de leurs adeptes en dépendait. Les Bujutsu devaient permettre à leurs pratiquants de survivre à une confrontation même en infériorité numérique, blessés et désarmés.

 

 

NAMT07 0129 Shinbukan Kuroda Ryugi

Bujutsu: Kuroda Tetsuzan à la NAMT07

(photo Pierre Sivisay)

 

 

Les Budo sont apparus entre la fin du 19ème siècle et le milieu du 20ème. Ils sont souvent les descendants directs des Bujutsu, le Jujutsu ayant donné naissance au Judo, le Kenjutsu au Kendo, le Iaïjutsu au Iaïdo, etc… La tradition littérale de Budo est « voie martiale ». Leur but est l’éducation du corps et de l’esprit à travers des techniques martiales. Le but fondamental n’étant plus le combat de survie de nombreuses techniques disparurent ou furent modifiées.

 

 

Tamura Nobuyoshi 173

Budo: Tamura Nobuyoshi

 

 

Les Kakutogi sont apparus à partir du milieu du 20ème siècle. Leur traduction littérale est "technique de combat". Il s’agit de tous les "sports" de combat. Au Japon ce terme recouvre surtout ce qu’on appelle en occident le MMA (mixed martial arts, disciplines enseignant des techniques de frappes, projections et immobilisations dans l’objectif d’une confrontation sur ring). Les techniques de Kakutogi sont destinées à des combattants se mesurant dans un cadre très précis. Combattant un contre un sur une surface limitée dans un lieu, un jour et pendant un temps déterminés les pratiquants de ces disciplines cherchent à vaincre leur adversaire sans lui infliger de blessures graves. Les techniques les plus dangereuses pour l’intégrité de leurs adversaires sont donc bannies."

 

 

Andy Hug 01

Kakutogi: Andy Hug

 

 

Pour simplifier je n'évoquerai ici que les bujutsus et kakutogis, les budos pouvant se rapprocher de l'une ou de l'autre de ces pratiques.

 

Le cas des bujutsus

Dans les bujutsus l'adepte doit être à même de faire face aux pires situations. Il s'est battu depuis longtemps, et/ou cela va encore durer, et/ou il est blessé, en infériorité numérique, face à des adversaires armés, plus jeunes, etc…

Le travail consiste basiquement à pouvoir être efficace quelle que soit la situation. L'estomac peut être vide, plein et même trop plein. Il est intéressant de travailler chaque situation lorsque l'occasion se présente.

Bien entendu dans la pratique régulière il est préférable de ne pas tomber dans un excès ou dans l'autre. Compte tenu du fait que l'on vise à pratiquer sans se reposer sur les qualités physiques athlétiques classiques, il n'est toutefois pas nécessaire de chercher à avoir du jus.

 

Le cas des kakutogis

Pour les sports de combat la situation est différente. Les qualités athlétiques sont au premier plan et il est essentiel d'être en pleine possession de ses moyens physiques. Si la situation se présente il est possible à l'occasion de s'entraîner le ventre vide ou trop plein mais c'est en général évité et sans intérêt pour l'objectif visé.

Les pratiquants de sports de combat ont parfois une connaissance poussée de la diététique et apprennent à modifier leur alimentation en fonction des échéances, entrainements, repos, compétitions.

 

 

TAMAKI-LEODIVERS_2595.jpg

Kakutogis: modifier son alimentation en fonction des échéances

 

 

Mon cas

Comme je le dis souvent, "(Mais) à mon sens le budo doit être plus que le bujutsu dans le sens où il devrait intégrer celui-ci tout en y ajoutant une composante éthique.".

Ainsi si l'état d'esprit est essentiel à mes yeux, au niveau de la pratique j'essaie de rester proche de ce qui fait l'essence du bujutsu. Concernant l'alimentation, si j'essaie de ne pas faire d'excès avant les cours et de ne pas avoir jeûné trop longtemps auparavant, je ne prends aucunes précautions particulières. Par ailleurs il m'est arrivé et m'arrive encore de pratiquer après des excès en tous genres (cf stage de Bras pour les connaisseurs :D). La pratique ne doit en aucun cas s'en ressentir.

En revanche lorsque je vais par exemple faire de la musculation ou tout autre entrainement athlétique je prends garde à ce que je mange et je bois. Peu de graisse, le dernier repas une bonne heure minimum avant, etc…

Il y a de très bons ouvrages sur la question mais en cherchant rapidement sur le net j'ai trouvé ce site qui a l'air sérieux.

J'ai lu en diagonale quelques passages sur la nutrition et ça devrait te donner quelques pistes. Pour finir n'oublie pas que nous sommes tous uniques et que l'essentiel est d'être à l'écoute de son corps. Ce qui marche pour l'un ne fonctionne pas obligatoirement pour l'autre. Il est important de faire ses propres expériences, en restant si possible dans les limites du bon sens ;-)

 

 

Leo Mos burger

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Nicolas Hénault 12/09/2011 13:56



léo Tamaki, merci de votre réponse à ma question.


 


 



Léo Tamaki 13/09/2011 01:34



C'est bien naturel ;-)


 


Léo


 



Cédric 10/09/2011 10:51



Hamburger is my life !! Trop bon si c'est fait exprès.



Léo Tamaki 10/09/2011 10:53



Ca l'était, ça l'était ;-)


Fait à... Tokyo)


 


Léo


 



hervé 10/09/2011 10:13



Je suppose que dans ton cas il faut dire: vive les spaghetti bolognaise ^^ .


Sinon j'aime bien le " hamburger is my life" de la photo...


A bientôt


 


Hervé



Léo Tamaki 10/09/2011 10:48



Tout à fait! Et j'avoue que j'ai été surpris par la qualité des spaghettis d'Arlon :D


 


A bientôt,


 


Léo


 



davy 10/09/2011 09:11






 elles sont chouettes ces photos ... ma préférée c'est la derniere ; tout est dit



Léo Tamaki 10/09/2011 10:47



;-)


 


Léo


 



Arnaud 10/09/2011 08:54


Salut Léo, a quand une NBH ? (Nuit des Bouffeurs de Hamburgers)


Léo Tamaki 10/09/2011 10:47



http://www.youtube.com/watch?v=rtEW4_xBK_c


 


:D


 


Léo