Présentation

Liens

Recommander

Je n'ai jamais fait de surf. J'ai pourtant le sentiment qu'il y a dans cette pratique un chemin vers l'essentiel, un moyen de réalisation comme dans les voies du thé, de la calligraphie, ou des arts martiaux.

 

 

Matt Meola 2

Matt Meola

 

 

Matt Meola est un jeune prodige du surf. Si ce qu'il réalise n'est probablement pas neuf pour les amateurs de surf, c'est un pan de cette pratique qui m'était totalement inconnu. Je vous laisse le découvrir.

 

 

 

 

Je ne retrouve pas dans l'approche de Matt Meola la simplicité, l'austérité même, qui me touchent chez les grands adeptes, indépendamment de leurs voies. Ses prouesses révèlent néanmoins une passion et un talent indéniables, qui recèlent sans aucun doute le potentiel d'une recherche différente une fois la fougue de la jeunesse tempérée ;-)

 

 

Matt Meola 1

 

 


Par Léo Tamaki - Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Lundi 7 mai 2012 1 07 /05 /Mai /2012 00:01
Retour à l'accueil

Commentaires

Je pratique le Iaido (Muso shinden ryu) ainsi que le sumi-e (peinture à l'encre japonaise). J'ai donc une notion relativement approfondie du Budo.

J'ai eu l'occasion de discuter à de nombreuses reprises avec un ami surfeur sur le rapport entre la pratique des arts martiaux traditionnels et le surf.

A mon grand étonnement, je me suis aperçu que la démarche est très similaire car le surfeur est seul face à ses propores limites. En outre :

 - Il doit s'adapter aux éléments naturels pour réaliser son oeuvre.Comme nous devons nous adapter aux risques pour réaliser notre attaque.

 - Chaque geste qu'il effectue a une importance capitale, faute de quoi, sa vie peut être en péril.

 - Le rythme est important dans l'évolution de sa glisse (comme nous pour nos katas).

 - Il doit vivre dans le présent afin de ressentir correctement son corps et la vague qu'il surfe. Il doit donc être disponible. C'est le principe même du zen.

 - Il doit respecter son adversaire et savoir si celui-ci est plus fort que lui.

Commentaire n°1 posté par grégory cortecero le 14/05/2012 à 12h34

Merci Grégory pour cet intéressant résumé de vos échanges.

 

Si je puis me permettre, une différence réside dans le fait que la vie d'un surfeur peut réellement être mise en péril. Pour les pratiquants de Iaïdo, Aïkido, etc... c'est généralement une vue de l'esprit ;-)

 

Léo

 

Réponse de Léo Tamaki le 14/05/2012 à 12h40

c'est vrai. C'est ce qui rend la pratique du surf plus intense peut-être. Ceci dit, lorsque je réalise mes katas (iaido ou même jujitsu) et mes peintures, je me mets toujours en situation de danger (même si elle n'est pas réelle), sinon on passe à côté du kata ou de la peinture.

Commentaire n°2 posté par grégory cortecero le 14/05/2012 à 12h45

Bonjour Leo,

Je ne peux qu'abonder dans ton sens sur l'aspect chemin de réalisation et recherche de l'essentiel du surf...les points communs avec le Budo ne manquent pas d'ailleurs...

Matt Meola incarne sans aucun doute une jeune génération qui "ré-invente" le surf, le renouvelle, le rend vivant, et s'affranchir des formalismes et cristallisations en tous genres...encore une fois, toute ressemblance avec le monde des arts martiaux n'est pas du tout fortuite ;).

Allez, un petit lien vers une glisse plus épurée, avec Joel Tudor, qui réinventa le surf à l'ancienne il y a seulement quelques années...et qui s'y connait un peu en arts martiaux également:

http://www.youtube.com/watch?v=9xEaOGhhVcM

(Bon, c'est une pub mais ça se regarde avec plaisir...)

Si l'envie te prend t'essayer un jour, n'hésite pas ;)

Amicalement

Erwan

Commentaire n°3 posté par Erwan le 14/05/2012 à 12h52

Bonjour Erwan,

 

Ah un sujet dont il faudra que tu m'entretiennes lors de notre prochaine rencontre ;-)

 

Merci pour la vidéo. C'est un surf et une approche qui me parlent beaucoup plus! Et effectivement il s'y connait "un peu" en arts martiaux :D

 

Merci aussi pour la rencontre avec Allen Pittman que j'ai beaucoup apprécié.

 

Au plaisir de te revoir,

 

Léo

 

Réponse de Léo Tamaki le 14/05/2012 à 13h03

Il est sidérant ce gamin ; et certainement plus proche du budo que certains pratiquants qui pensent en avoir saisi l'essence, faut être réaliste on risque pas grand chose sur un tatami aujourd'hui ; au pire on se casse un ongle, ou on se luxe une épaule ... faut arrêter de parler de la mort en budo aujourd'hui elle n'existe plus.

 

Je la sens plus présente dans cette vidéo ou même dans le numéro de cirque d'un funambule qui marche avec sept ou huit mêtres de vide sous lui ... ceux là ils peuvent parler de la mort ... ils se taisent comme s'ils avaient résolu le problême depuis longtemps ; le monde des arts martiaux est plein de guignols aujourd'hui parce qu'il n'y a aucun rapport avec la mort ( et la lopette que je suis dirait "tant mieux" ) pourtant les disciplines qui flirtent avec sont nombreuses. Sur youtube j'ai vu recemment l'accident filmé de l'apneiste Audrey Mestre ; ça se passe de commentaires.

http://www.youtube.com/watch?v=tvJ1hV1BKL8

tout juste boulversant ; ça me touche c'est du budo.

 

Bien à toi mon cher Léo.

 

Davy

 

 

Commentaire n°4 posté par davy le 14/05/2012 à 17h20

En effet les discours sur la vie et la mort dans les dojos peuvent souvent prêter à sourire. On frise souvent l'indécence...

Saluons ceux qui vivent à la limite et n'en font pas des tonnes ;-)

 

Amicalement,

 

Léo

 

Réponse de Léo Tamaki le 15/05/2012 à 13h27

Stages Léo Tamaki

Cours Aïkido Léo Tamaki

Commentaires récents

Syndication

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés