Publié par Léo Tamaki

Je travaillai récemment le tsuki lorsque je me suis rappelé d'un exercice que Hino senseï m'avait expliqué lors d'un séjour chez lui.

Hino senseï avait une pièce de bois sur roulettes sur laquelle il se mettait debout pour travailler ses frappes au sac. Il m'expliqua que cela permettait de ne pas pousser dans le sol. Alors qu'à la vue des vidéos cela peut ne pas apparaître évident, l'exercice ne laisse aucun doute sur le travail. De la façon dont je le comprends actuellement il ne faut pas laisser son poids tomber, mais avoir la sensation que le haut et le bas du corps se rapprochent. Cette compression faîte grâce à un relâchement produit une énergie que l'on dirige dans le tsuki. Il ne s'agit bien évidemment que d'une des nombreuses façons d'exécuter le tsuki.



NAMT09 hino sensei-17



Un autre point important est l'utilisation du dos et du kyokotsu, le sternum. Eléments qu'il mit en avant lors du stage du printemps dernier.



Hino mars 09 047

Utilisation du sternum



Hino-mars-09-048.jpg

Utilisation du dos



Voici un résumé de ce que j'avais précédemment écrit sur le sujet:

Les explications de Hino senseï

Il a insisté sur plusieurs points:
- ne pas utiliser la rotation des hanches,
- ne pas vriller le poing,
- ne pas décoller le pied arrière du sol,
- utiliser le transfert du poids du corps.
Lorsqu'à la demande de plusieurs élèves il redémontra l'exercice lors du cours suivant il précisa un peu le travail. Il a alors utilisé le terme "korobu ashi", le pied qui tombe, en parlant du mouvement du pied avant dans le geste qui permet de transférer le poids du corps vers l'avant. Il démontrera par ailleurs que le poids peut aussi être utilisé sur un plan vertical.





Ce que j'ai senti

Lorsque je reçois le tsuki dans la vidéo qui ci-dessus j'ai été très surpris et je me suis envolé. Non pas parce que le coup était très puissant car Hino senseï le démontre très tranquillement, mais parce que l'effet est très différent des coups de poings "classiques" de boxe ou karaté qui vous laissent généralement sur place (même si ils ont modifié votre intégrité :D).
Au niveau des disciplines pieds poings j'ai pratiqué le Kung-fu, le Karaté, le Full-contact et je me suis entraîné avec des pratiquants de quasiment toutes les disciplines à des degrés divers. J'ai reçu beaucoup de coups de poings mais aucun ne m'a donné la sensation que j'ai eue ce soir-là. Ce qui s'en rapproche le plus selon moi est une poussée de Taï Chi. Ce tsuki était à mon sens autant une frappe, qu'une poussée et une onde.
Lorsque je me relève on me voit m'étirer les cervicales mais c'était surtout une réaction d'étonnement et j'étais en train d'essayer d'enregistrer la sensation pour pouvoir retravailler cette technique ultérieurement. Le choc fut puissant mais il m'a surtout prit tout le corps. Il était étrangement "doux" et j'irai presque jusqu'à dire qu'il était agréable.
Je n'avais jamais reçu de tsuki de Hino senseï et l'effet est donc le plus spontané possible. Je n'ai essayé ni de l'entraver, ni de l'amplifier. Point final.





Un tsuki contre un adversaire revêtu d'une armure
Un soir Hino senseï nous expliqua lors d'un dîner qu'actuellement les frappes utilisées étaient toutes superficielles. Le maximum qu'elles pouvaient faire était de briser un os. Il expliqua que dans le temps passé certaines écoles avaient développé un travail de frappes. Evidemment à cette époque les adversaires avaient de grandes chances d'être en armures aussi une frappe superficielle n'aurait pour effet maximum que de la briser. L'effet des atemi devait donc traverser l'armure. C'est dans cette direction qu'il a cherché et il est parvenu à des résultats... significatifs pour dire le moins.



Hino mars 08 019

Hino mars 08 021



Dans le temps le dojo de Hino senseï était plein de... voyous. Evidemment un dojo où les combats se font sans règles, où il est permis d'attaquer les parties génitales ou les yeux attire rarement les cols blancs.
Bref il demanda donc à ses élèves si l'un d'entre eux accepterait de tester la frappe qu'il avait développée. Un grand voyou accepta et Hino le frappa légèrement sur l'abdomen de la main ouverte. Le colosse vacilla légèrement mais sans plus et Hino senseï resta dubitatif quand au résultat de ses recherches.
Quelques jours lus tard le voyou revint et expliqua qu'il n'était pas venu entre-temps car à la suite du coup il était resté chez lui, passant son temps cloué au lit ou aux toilettes.



Hino senseï donnera une Master Class exceptionnelle à Paris les 1er et 2 mai. Le stage est ouvert à tous indépendamment du niveau et de la discipline pratiquée.


 

stage hino sensei 05 2010 web final

 

Commenter cet article

zuljin 29/04/2010 21:22



Merci beaucoup pour ces précieuses pistes de travail.


Cordialement.



Léo Tamaki 30/04/2010 21:30



Je t'en prie.


 


Cordialement,


 


Léo


 



Michel 29/04/2010 19:11



Bonjour,


Merci pour la qualité de votre blog.


Je découvre le travail de Hino Akura, il fait étrangement écho au travail sur le corps , que je faisais en danse,  dans les années 70/80, sous la directions Hideyuki YANO et Elsa Wolliaston
.


je ne serais pas étonné que Hino et Yano se connaissent...


Jeune proffesseur de karaté à cette pèriode je n'ai pu m'empécher d'intégrer cette utilisation du corp dans ma pratique, celle ci a tellement influencé, transformé mon karaté qu'elle m'a
finalement éloigner des façons de faire et des pratiques de l'époque.


C'est non sans joie que je découvre la pratique de cette homme hilare. Cela me me conforte dans mes intutions et mes choix passés.


Bien, mais mon intervention à un autre objet, elle concerne cette vidéo ou à genoux vous vous dérobez contre une attaque au sabre.


Mon intention n'est pas de critiquer, elle marque plutôt mon étonnement, les explications de Akira Hino sont trés claires, très explicites, et je vais parfaitement dans son sens.


Mais pourquoi diable tout ces excellents conseils ne sont pas mis en pratique par l'attaquant?


Dans ce cas ce qui est vrai pour le défenseur est vrai aussi pour l'attaquant.


Le bras avant le corps surtout quand on attaque.


Cordialement.


Michel.


 


 


 



Léo Tamaki 30/04/2010 21:30



Bonjour,


 


Merci pour votre sympathique message et votre lecture.


 


Hino senseï étant très souvent sollicité dans le milieu de la danse il est en effet très possible qu'il connaisse Mr Yano.


 


Concernant les attaques les partenaires sont de niveaux variés et ne pratiquent pas toujours le sabre. Ainsi malgré la clarté des consignes le geste n'est pas toujours parfait :D


 


Cordialement,


 


Léo


 



Tangi 29/04/2010 18:12



K !


je suis admiratif des personnes qui arrivent à pousser leur recherche corporelle de cette facon.


Comment ne pas s'égarer a prendre de très mauvaises habitudes, et savoir si la piste que l'on explore n'es pas stérile ? 


Entendre Kon sensei qui remet en cause sa manière de tenir le sabre est hallucinant, mais n'est pas qu'il a déjà un haut niveau qui lui permet d'orienter vers les très haut niveau et pour quoi
pas le sublime, tel O sensei peu-etre ?


je m'interroge, mon corps aussi !


Amicalement,


Tangi



Léo Tamaki 30/04/2010 21:23



Ah il n'y a jamais de garantie lorsque l'on recherche. Mais nos progrès se nourrissent autant de nos erreurs que de nos succès.


 


Une des marques des maîtres est leur capacité à se remettre en cause et leur recherche permanente. Sans crainte de l'échec ;-)


 


Bonnes interrogations ;-)


 


Léo


 



ByakkoZ 29/04/2010 08:17



Tu nous fais vraiment découvrir des personnes incroyables Léo !!


Plus je lis tes articles et plus j'ai envie de venir aux master class découvrir Hino sensei et akuzawa sensei. J'espère fortement que ce sera possible en 2011.


Que le chemin restant à parcourir parait lont et surtout surtout surtout  passionant !


 


Encore merci à toi pour tout ton engagement et ton travail pour nous faire découvrir ces personnes hors du commun et nous faire partager ton expérience.


 


Bonne pratique,


 


David



Léo Tamaki 30/04/2010 21:19



J'espère que nous aurons le plaisir de te compter parmi nous dès que possible. d'ici là très bonne pratique.


 


Merci pour la lecture ;-)


 


Léo