Budo no Nayami

Marche namba et appuis, réponse à un lecteur

6 Septembre 2011 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Voici une réponse au commentaire d'un lecteur du blog:

 

"Bonjour Léo,


Dans l'interview, Sunadomari Kanshu senseï évoque la vitesse de déplacement d'Osensei, qui, dit-il, ne marchait pas en avançant les jambes comme tout un chacun mais en déplaçant les hanches.


Je le rapproche d'un sujet que l'on retrouve en filigrane dans plusieurs de vos posts et qui a chaque fois m'interpelle assez fortement : à savoir la manière de marcher, soit occidentale avec bras et jambe opposés avançant simultanément, soit "orientale" (japonaise ?) en Nanba aruki.


C'est le cas dans les interviews de Kono Yoshinori senseï, Kuroda senseï et me semble-t-il, également le cas de Kurozawa et Hino Akiro seneï lorsqu'ils montrent des frappes (en fait de tous les maîtres que vous avez la gentillesse de nous faire découvrir).


A écouter (à défaut de pratiquer) ces senseï on en déduit que le fait de ne pas vriller les hanches est un gage d'efficacité en terme de rapidité et de puissance.


En fait j'ai du mal à percevoir ou s'arrête les possibilités de ce type de déplacement. Si j'ai bien compris, initialement tous les japonais se déplaçaient de cette manière et sous l'influence des sports de masse tout le monde a fini par adopter le déplacement à "l'occidentale".


Pourtant, si c'est aussi efficace*, est-ce que l'on pourrait imaginer voir un athlète courir le 100m en Nanba aruki, voir que le commun des mortels se déplace de cette manière ou est-ce que cela n'a aucun sens en dehors d'une pratique purement martiale ?


* il est sans doute utile que je précise qu'il ne s'agit bien évidemment pas d'émettre le moindre doute sur la pratique de ces maîtres. C'est plus l'espoir d'avoir la perception un pratiquant avancé, qui plus est capable d'exprimer son expérience par des mots (ce qui n'est pas toujours le cas :+p )


Encore merci et bon week-end,

Marc Testé"

 

 

Ueshiba-Morihe-_10.jpg

Ueshiba Moriheï, une marche sans vrille

 

 

Bonjour Marc,

 

La namba aruki, marche namba, désigne la marche supposée des japonais du passé. Il semble toutefois que d'autres peuples aient, par le passé, marché de la même façon, notamment des tribus d'indiens des plaines aux Etats-Unis.

 

Kono senseï utilise ce type de marche mais de façon peu marquée. Il évite surtout de vriller le rachis. Kuroda senseï dans la vie quotidienne marche, vu de l'extérieur, plus ou moins comme tout un chacun. Tout juste peut-on le trouver "raide" comme s'il marchait suspendu à un porte-manteau. C'est selon moi le résultat de l'utilisation du corps modifiée par les principes d'ukimi, corps flottant et de musoku no ho, méthode de l'absence de pieds ou appuis.

 

 

Kono-mai-09_093.jpg

Kono Yoshinori qui fit connaître au grand public la Namba aruki

 

 

Je n'ai pas rencontré de maître nommé Kurozawa. Il s'agit sans doute d'Akuzawa senseï ou de Kanazawa senseï. Concernant le premier et d'après le peu que je connais de lui il vise à ne pas pousser dans le sol mais cela n'est pas la même chose que flotter. S'il s'agit de Kanazawa senseï je dirai qu'il a une marche que j'apprécie beaucoup, élégante, digne et vigilante, mais je ne connais pas les détails de l'utilisation du corps qu'il emploie et enseigne éventuellement.

Pour Hino senseï il insiste aussi sur le fait de ne pas pousser dans le sol mais il marche de façon anodine vu de l'extérieur et n'essaie pas de ne pas vriller.

 

 

Hino-Akira-015.jpg

Hino Akira intègre les mouvements de vrille dans sa pratique

 

 

Pour les frappes il y en a en effet beaucoup qui sont réalisées en ayant le bras et la jambe du même côté. Cela dit, pour ceux qui emploient le plus ce type de techniques, Akuzawa et Hino senseï, je les ai aussi vu frapper en gyaku tsuki, c'est à dire avec le bras et la jambe opposés.

 

Kuroda et Kono senseï évitent en effet en général de vriller, non pas les hanches, mais le rachis. Hino et Akuzawa senseï n'hésitent pas en revanche à le faire.

D'après ce que j'en comprends, éviter de vriller les hanches n'est pas tant fait dans l'objectif de gagner plus de rapidité physique ou de puissance, mais de rendre son mouvement moins perceptible et plus économe en énergie.

 

 

NAMT07 0112 Shinbukan Kuroda Ryugi

Kuroda Tetsuzan (photo Pierre Sivisay)

Eviter de vriller la colonne pour être moins perceptible (entre autres)

 

 

Il faut par ailleurs bien noter que la vrille du rachis et l'absence de poussée dans le sol ou le corps flottant sont des choses distinctes. Hino senseï a par exemple une marche très légère mais il n'essaie pas de ne pas vriller.

 

S'il semble en effet que les japonais se déplaçaient ainsi par le passé, ce ne sont pas les sports de masse mais la conscription obligatoire qui a été à mon avis, le principal artisan de la modification.

 

Je ne suis pas un spécialiste de la marche animale mais il me semble que selon la vitesse de leur déplacement certains mammifères modifient le mouvement de leurs pattes. Pour courir rapidement je pense qu'il est indéniable qu'il est préférable pour un homme d'avancer le bras et la jambe opposés. En revanche pour courir longtemps avancer le bras et la jambe du même côté semble être au moins aussi efficace. Ce type de déplacement n'a donc pas qu'un intérêt dans la pratique martiale.

 

 

Yasuji Kuroda pratiquant le Kenjutsu

Kuroda Yasuji pratiquant le Kenjutsu

 

 

Voici pour finir une liste d'articles évoquant la marche:

 

- La marche dans la pratique des Budo

- La marche d'Osenseï

- Ueshiba Moriheï au Kumano Hongu

- Interview Kono Yoshinori, bujutsuka sans concessions

- Kono Yoshinori en Europe, pourquoi ce stage est-il primordial?

- Ce que notre marche trahit et le fossé entre un maître et ses élèves

- Démonstration à la NAMT09

- Le chemin d'Arthur Boorman vers la réappropriation de son corps

 

 

JUIN-10 0218

Kono Yoshinori senseï

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

pierre marie 27/09/2011 22:19



Bonjour. je suis pratiquant de systema sur lyon et nous travaillons beaucoup la marche. les maitres utilisant la marche namba pose t il leurs pieds à plat sur le sol? 


merci et merci pour votre blog que je visite depuis bien 2-3 ans


Pierre-Marie



Léo Tamaki 27/09/2011 23:57



Bonjour Pierre-Marie,


 


Kono senseï est le vulgarisateur de la marche namba. Il préconise de s'entraîner à poser le pied en entier au sol. La difficulté vient surtout du fait de soulever le pied... sans faire de
transfert de poids sur l'autre!


Une sorte de koan physique :D


 


Merci pour la lecture!


 


Léo


 


P.S. N'hésitez pas à passer au stage à Villeurbanne ;-)


http://www.leotamaki.com/article-farouk-benouali-et-leo-tamaki-a-lyon-villeurbanne-8-et-9-octobre-84001756.html


 



davy 18/09/2011 20:07



Bonjour Léo,


 


Et en randori tu conseilles quel type de déplacement ? J'aimerai un jour que tu nous parles du randori s'il te plait, ta façon d'apréhender ce type de travail etc ... et quelques conseils aussi (
à moins que tu l'ai déjà fait )


 


Merci



Léo Tamaki 26/09/2011 00:07



Bonjour Davy,


 


Quelques éléments de réponse ici:


http://www.leotamaki.com/article-deplacements-durant-les-taninzugakes-randoris-85029418.html


 


Amicalement,


 


Léo


 



kiaz 09/09/2011 22:51



Hum...l'histoire de faire mon chiant, la première photo de Kono ne montre pas la marche namba. Il suffit pour cela de voir le développement de son appuis du pied gauche et la lordose de son
rachis par rapport à son port de tête en arrière.


Il n'empêche que, le monsieur en question démontre parfaitement bien cette marche au moment opportun.


Personnelement, je t'ai déjà vu marcher à la façon "porte manteau" et j'avais remarqué ton investisement continu dans la (ta) recherche de changement d'utilisation du corps. La plante de tes
pieds et l'allignement de ton rachis était bien marqué. Et, je pense que tu étais à ce moment là en plein travail du musoku no ho.


Il manque un cliché pour préciser tout cela, je lavoue, mais crois moi, l'image à bien été marqué dans ma mémoire!



Léo Tamaki 09/09/2011 23:00



Hmm... Pour la première photo je te mentirais si je disais me souvenir avec certitude qu'il marchait en Namba à ce moment :D Cela dit j'ai la conviction que si, dans le sens où il ne vrilait pas
lors des pas. Je pense que son inclinaison est dûe au fait qu'il portait un sac accroché à ses armes. De même s'il avait marché en vrillant ce sac se serait balancé de droite à gauche. Quant à
son port de tête en arrière, et là je m'en souviens bien, il est dû au fait qu'il regardait les arbres! Kono senseï est un fou de nature, et en particulier d'arbres et d'oiseaux ;-) Enfin ses
vêtements l'obligent à marcher en Namba autant que possible afin de ne pas se retrouver débraillé.


 


Bonne continuation à toi aussi dans ta recherche ;-)


 


Amicalement,


 


Léo


 



Olivier 09/09/2011 16:34



Je me suis pas mal renseigné sur les différences sur ces deux types de marche. les conclusion que j'en ai tiré c'est que la marche homolatérale (comme la marche namba) serait plus économe sur le
plan énergétique, permettant du coup de parcourir de grande distance. par contre la course n'est possible qu'en controlatérale du coup on peut avoir une meilleure vitesse de pointe.


A priori la marche homolatérale serai la façon de marcher la plus naturelle, elle est notament utiliser spontanément par les enfant qui aprène à marcher. La marche controlatérale serai apparu à
cause de l'utilisation de chaussure contraignant l'avant pied.


Voila et ensuite vient la considération martiale dans laquelle je ne suis pas assez avancé


Amicalement



Léo Tamaki 09/09/2011 16:39



Bonjour Olivier,


 


Merci pour le commentaire.


 


A l'heure actuelle les spécialistes du corps ne sont pas, loin s'en faut, d'accord sur le fait que la marche homolatérale soit ou pas naturelle. Ce qui me semble en revanche certain est qu'elle
est possible et présente certains avantages. En revanche je n'ai effectivement ni rencontré ni entendu parler de personnes qui atteindraient une très grande vitesse de cette façon.


 


Effectivement les chaussures ont aussi probablement joué un rôle dans la modification de la marche. A ce sujet petite digression, les chaussures à talons provoquent malheureusement un
rétrécissement du talon d'achille et une perte de souplesse très conséquente. Il est donc important d'étirer régulièrement le mollet et le talon d'achille pour celles (et ceux ;-) ) qui en
utilisent.


 


Amicalement,


 


Léo


 



Marc Testé 09/09/2011 15:58



Léo, merci d'avoir pris le temps de me répondre d'une manière aussi détaillée !


Cela relance d'autant mon intérêt sur le sujet.


Je vais me plonger dans la liste de liens ce week-end.


Marc



Léo Tamaki 09/09/2011 16:24



Pas de quoi Marc, c'est bien naturel ;-)


 


Léo