Budo no Nayami

Merci Mickaël

19 Septembre 2010 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Lorsque l'on suit l'enseignement d'un maître, il est naturel d'avoir à cœur de le servir. Si servir est un terme qui a aujourd'hui une connotation négative, c'est pourtant un comportement que je retrouve aussi spontanément chez beaucoup d'élèves français lorsqu'ils sont avec leur maître. Cela passe par le souci d'être un bon élève en intégrant et travaillant ce que le senseï enseigne, de pratiquer selon ses consignes, mais aussi par le désir de le soutenir, de lui faciliter ses tâches et d'améliorer son confort.

 

 

Tamura Nobuyoshi 139

Tamura Nobuyoshi shihan

 

 

Si j'ai croisé le chemin d'autres grands adeptes, Tamura senseï a toujours été celui que j'ai considéré comme mon maître en Aïkido. Celui dont le parcours, la technique et la vision m'ont guidé et continuent à m'inspirer. Pourtant je suis loin d'avoir fait pour lui autant que je l'aurai pu. Question de caractère, de situation.

Séparé de lui par dix mille kilomètres, le voyant prendre de l'âge et, les derniers mois, suivant l'évolution de sa maladie, je n'ai pourtant jamais eu d'inquiétude quand au fait qu'il était bien entouré, qu'il recevait tous les soins et l'attention qu'il nécessitait. Je savais qu'il y avait bien sûr sa femme, la douce et attentionnée Rumiko, les fidèles Bruno et Jean-Pierre ainsi que tant d'élèves dont la liste serait trop longue à énumérer. Mais, et surtout, je savais qu'il y avait Mickaël.

 

 

MG 9050

Tamura Rumiko et Mickaël, toujours disponibles et attentionnés

 

 

Ceux qui ont été proches de maître Tamura savent à quel point il était bon mais pouvait aussi être exigeant, dur parfois. Le servir de près ou de loin n'était pas chose aisée et certains ont vécu des moments difficiles.
Mickaël n'a pas été épargné, il n'a pas reçu de traitement de faveur de senseï. Au contraire sans doute, maître Tamura a été extrêmement exigeant envers lui, lui demandant beaucoup et lui montrant peu de gratitude en public. Ce n'était là qu'une preuve de plus de sa confiance. Sachant de quoi était capable Mickaël il lui a demandé beaucoup, sans doute plus qu'à quiconque. En contrepartie il lui a donné beaucoup, sans doute plus qu'à quiconque.

 

 

Aytre 2951 180710

 

 

Sachant cela et même séparé par un continent j'ai toujours eu l'esprit en paix. Par son dévouement pour senseï et son amitié pour moi, Mickaël m'a permis de ne pas sentir la distance, de ne pas avoir mauvaise conscience car je savais qu'il ferait pour senseï plus que ce dont j'étais capable. Pour cela et pour tant d'autres choses encore, merci Mickaël.

 

 

La-Rochelle-09-441.JPG

 

Partager cet article

Commenter cet article

Jean-Charles 21/09/2010 12:18



Bonjour Léo,


Quelle chance en effet d'avoir rencontré Mickael que ce soit à Bras lors de nos trois séjours ou à Sannois ou il vient nous rendre visite régulièrement (à ce propos il vient le samedi 9/10,
9H30-12H / 15H-18H). Non seulement l'aïkidoka est impressionnant mais l'homme mérite vraiment d'être connu. Je ne compte plus les crises de rires qui ponctuent les soirées de fin de stage!!


Merci à toi pour cet article qui le met un peu en lumière lui qui a, à mon gout, trop tendance naturellement à rester un peu dans l'ombre.


Bonne journée et à plus


Jean-Charles


 



Léo Tamaki 21/09/2010 13:51



Bonjour Jean-Charles,


 


Oui c'est une belle opportunité que Guillaume vous a donnée :D


 


Concernant l'ombre je ne sais s'il s'agit d'une volonté de Mickaël qui ne me paraît pas plus timide que cela ou du désir de certains d'essayer de l'y garder. En tout cas je pense que personne ne
pourra l'y maintenir longtemps ;-)


 


Bonne journée,


 


Léo


 



Fabien 21/09/2010 09:21



Rencontre rare de deux belles personnes.


Je suis admiratif devant votre aikido même si mon modeste niveau m'empêche d'en reccueillir la substantifique moëlle mais nul besoin de niveau pour apprécier votre générosité et votre bel esprit.
Vous étiez faits pour vous rencontrer.


Léo, je suis toujours ravi par tes talents littéraires.


Une fois encore merci pour cet écrit.



Léo Tamaki 21/09/2010 13:49



Bonjour Fabien,


 


Merci pour ton message.


 


Mickaël est en effet un très bon ami dont j'apprécie le cheminement et la personnalité.


 


Merci pour la lecture et à bientot sur les tatamis!


 


Léo


 



Yaël 20/09/2010 22:40



Hello.


 


Comme toujours dans tes écrits on recent la sincérité de tes pensées. Et effectivement même si j'ai pas la même connaissance que toi du gai luron, le peu que j'en ai découvert m'a touché.


C'était je pense une belle aventure pour eux deux qui continuera très longtemps dans son coeur et que je pense il aura ,"à coeur" justement, de transmettre.


Au plaisir sur les tatamis.


Amitié.



Léo Tamaki 21/09/2010 00:09



Salut Yaël,


 


Oui c'est un lien très fort qui les unit et nul doute que cela a marqué Mickaël à jamais.


 


A bientôt j'espère.


 


Amicalement,


 


Léo


 



Steph 20/09/2010 19:41



Un bel hommage très émouvant  envers quelqu'un "de bien".
Le travail de Sensei perdurera à travers des gens comme lui et comme...toi.
A bientôt
Stéphane







Léo Tamaki 20/09/2010 19:53



Merci Stéphane.


 


Cela fait longtemps que je voulais coucher ces mots sur le papier. Mickaël est effectivement vraiment quelqu'un de bien :D


 


A bientôt,


 


Léo