Budo no Nayami

Nelson Mandela, un géant nous quitte

5 Décembre 2013 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Nelson Mandela nous a quitté à l'âge de quatre-vingt quinze ans. Symbole de la lutte contre l'apartheid, il avait connu le destin extraordinaire d'un homme qui devint président après avoir passé vingt-sept ans en prison. Mais Mandela était plus encore que cela. Symbole de paix, de pardon, de sagesse et de bienveillance, il incarnait un idéal de leader pour les peuples du monde entier. 

 

Beaucoup d'hommes marquent l'histoire, mais tant le font pour de mauvaises raisons. Combien de Staline, Hitler ou Pol Pot pour un Gandhi ou un Luther King. A une époque où l'on en vient à se réjouir d'avoir un démagogue au lieu d'un dictateur à la tête des nations, dans un monde où la seule alternative semble être un populisme qui fait son lit de la médiocrité générale, Mandela était un symbole d'espoir. La preuve que l'intelligence, la volonté et la compassion pouvaient défaire l'injustice.

 

Mandela a prouvé par son exemple que le cœur et l'esprit pouvaient changer le monde. Alors que les temps que nous traversons semblent si obscurs, j'espère que l'humanité qui le pleure s'inspirera de ses accomplissements pour garder espoir et agir.

 

 

Nelson Mandela 02

 

 

"For to be free is not merely to cast off one's chains, but to live in a way that respects and enhances the freedom of others."

Nelson Mandela

 

 

"I learned that courage was not the absence of fear, but the triumph over it. The brave man is not he who does not feel afraid, but he who conquers that fear."

Nelson Mandela

 

 

"Do not judge me by my successes, judge me by how many times I fell down and got back up again."

Nelson Mandela

 

 

 

 

Mandela a inspiré de nombreux artistes. Voici quelques unes des chansons qui lui sont dédiées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nelson Mandela 01

 

 

Merci Madiba

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Emmanuelle 10/12/2013 14:20


Oui....un grand Monsieur. Ce qu'il y a de remarquable et qui donne de l'espoir, c'est de voir combien l'hommage est planétaire. Se dire que malgré ce singulier moment que vit notre humanité, elle
est encore capable de se mobiliser pour un Homme comme Madiba...ça donne plein d'espoirs. Et comme l'a si bien formulé Obama dans son discours d'hommage tout à l'heure, Nelson Mandéla a libéré
les oppressé, mais aussi les oppresseurs...Parce que finalement, un oppresseur n'est jamais libre lui non plus....La haine enferme et rend indigne. Mandela l'avait compris, tellement bien
compris, mais plus que tout, il a été capable d'agir avec ses idéaux vissés au coeur...


Nous sommes tous "Capitaines de Notre Ame"..... Alors oui, Merci Monsieur Mandela:-)

franck 06/12/2013 20:35


Chèr Léo,


Merci de rendre hommage à Nelson Mandela, il a grandement contribué à ma vision  du monde et des hommes, je ressens toute la tâche qui nous incombe désormais, mais comme tu le dis, en ces
temps moroses , bienvenue à tous les petits Nelson qui pourraient nous rejoindre sur le chemin de la Paix...Il a su rassembler alors qu'on l'avait enfermé, il a pu gardé son esprit et sa force de
coeur intacte malgré le cachot...inclinons nous humblement et...transmettons comme tu le fais...Merci encore :)

antony 06/12/2013 08:50


Bonjour Léo,


Ton article est un bien bel hommage à un Homme comme le monde n'en voit que trop peu.


Je me permets de poster ci-après le poème "Invictus" qui était son préféré:


"Out of the night that covers me,
Black as the pit from pole to pole,
I thank whatever gods may be
For my unconquerable soul.

In the fell clutch of circumstance
I have not winced nor cried aloud.
Under the bludgeonings of chance
My head is bloody, but unbowed.

Beyond this place of wrath and tears
Looms but the Horror of the shade,
And yet the menace of the years
Finds and shall find me unafraid.

It matters not how strait the gate,
How charged with punishments the scroll,
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul."


 


Adieu Monsieur Mandela.

Laurent SIKIRDI 06/12/2013 07:03


j'ai appris la nouvelle hier soir. L'impression de perdre un membre de ma famille tellement mon respect pour Madiba a été immense.


J'ai gardé une seule Une de journal dans ma vie. Losqu'il fut libéré de prison, j'étais aux USA. Cette émotion fut si intense que j'ai gardé le journal.


Et mon voyage en Afrique du Sud m'a fait encore plus resentir cette oeuvre immense qu'il a accompli.


Respect.


Pour cet homme nous devrions avoir une journée de deuil international.