Budo no Nayami

Noro Takeharu, Bruce Lee et Stefan Zweig

27 Avril 2013 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Roissy, quelques heures avant mon départ vers Tokyo. Terminal 1, toujours aussi peu pratique malgré les travaux de rénovation. Un bref passage chez le marchand de journaux, beaucoup de choix malgré la crise de la presse. Dragon magazine n°6 est paru. Bruce Lee en couverture pour le 40ème anniversaire de sa mort. A l'intérieur un hommage à Noro senseï, incluant une interview que j'ai faite de Takeharu.

 

 

Dragon n°6

 

 

Au rayon livre quelques noms trustent toutes les étagères. Max Gallo, Amélie Nothomb, Marc Lévy… Je n'ai rien contre les auteurs populaires, mais leur omniprésence a quelque chose de déprimant. Heureusement il y a toujours Zweig. Cette fois-ci je choisis "Les très riches heures de l'humanité". Un auteur que j'apprécie, un titre prometteur, l'erreur est peu probable.

 

 

Les très riches heures de l'humanité

 

 

Délesté de quelques euros, j'ai en main les lignes qui me distrairont jusqu'à Tokyo. Deux semaines d'entraînements quotidiens avec les maîtres Kuroda, Hino et Kono.

 

Takeharu sera présent à la NAMT qui aura lieu le 18 mai, et au Taïkaï (18 et 19 mai, informations détaillées à venir).

 

 

NAMT 2013 3 full

 

Partager cet article

Commenter cet article

Gwennaëlle 28/04/2013 08:36


Ma petite soeur d'amour a un pote qui va être oooobliiiigéééééééé de passer deux ans au Japon avant de revenir à la maison. Il va être ooobligéé d'apprendre la langue et de comprendre la culture
et les gens autour de lui.
J'ai fait la même expérience que lui mais moi j'étais en Arizona. Mon autre soeur est en Italie.
Le résultat est sans appel: on réussi si bien qu'on revient avec l'accent du pays dans lequel on a été.
Dis moi?
Un Français bien de chez nous avec un accent Japonais ça donne quoi? 

J'y pense parce qu'il va être à Tokyo (et que tu en parles) mais pas que, il va passer beaucoup de temps dans des coins moins connus du grand public. Il va manger Japonais, il va dormir Japonais,
il va respirer Japonais. Et quand il reviendra il se sentira tout seul parce que personne ne comprendra qu'on puisse être Français et se sentir "homesick" d'un pays qui n'est pas le sien du tout.


J'ai déjà de la peine pour lui. Je ne suis jamais retournée en Arizona alors que ce n'est pas si cher. Pour lui ça va être une autre paire de manches.

 

Léo Tamaki 28/04/2013 20:40



Il y a, très grossièrement, deux types de personnes qui partent vire à l'étranger. Les expatriés envoyés par leur entreprise et qui pour beaucoup arrivent à naviguer en restant toujours à la
surface des choses, sans comprendre le pays. Et les exilés volontaires. Pour eux oui, en général le voyage les changera à jamais...


 


Léo


 



Karil 27/04/2013 12:15


Bon voyage, et bon entrainement (une idée: lorsque tu auras fini tout ça, pourquoi ne pas te tatouer l'autre bras avec un tigre, plutôt que de noircir l'autre œil d'une statuette?) :)!


Lire "je pars en voyage m'entrainer" donne envie et envoie du rêve... Mais force est de constater que derrière ce "simple" voyage, il y a aussi une vie bien remplie de projets, d'entrainements,
et de dévotion à une voie personnelle choisie, menant même à sortir un superbe projet BnK qui, j'espère, réussira. Derrière ce "simple voyage", il y a aussi l'humilité d'un homme qui se donne, se
remet en question, et partage simplement sa voie, se créant ainsi naturellement des fidèles, même en Belgique et en Espagne.


Mine de rien, c'est un bel exemple pour la jeune génération martiale ;).


Un simple voyage, qui fait un peut gradir, et devient une voie d'âge...


Alors bonne voie d'âge! (je crois que j'ai commenté plusieurs posts en même temps ;) )


Amicalement.


Karil

Léo Tamaki 27/04/2013 23:52



Merci pour les encouragements Karil.


 


Au plaisir de repratiquer avec toi ;-)


 


Amicalement,


 


Léo