Budo no Nayami

Photos de samouraïs, témoignages d'un passé disparu

3 Février 2011 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Vidéos

Voici une brève vidéo présentant des photos prises au Japon à la fin du 19ème siècle.

 

 

 

La plupart des images sont des photos de samouraïs et sont issues du livre de Mitsuo Kure, "Samouraïs".

 

 

Samouraï Mitsuo Kure 01

 

 

Les images portées par la musique mélancolique du "Dernier samouraï" nous plongent dans un passé si proche et pourtant révolu. Combien de ces hommes étaient des guerriers? Pratiquaient-ils les bujutsus ou les budos? Avaient-ils lutté pour la survie de leur caste ou pour l'avènement d'une nouvelle ère au Japon? Quelques questions parmi tant d'autres qui doivent traverser l'esprit de nombreux pratiquants comme moi…

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

pelissier 19/02/2011 23:01



bonjour, sujet intéressant à plus d'un titre mais surtout témoignage d'une époque révolue (au moment de la prise de ces "photos") il est clair qu'en tant que pratiquant d'arts de combat
d'origine" japonaise" je suis sensible à ces traces d'un passé qui a conditionné le présent; j'ai écris d'origine japonaise( n'étant pas japonais je n'ai ni leur physiologie ni leur culture,
aussi aprés les avoirs "appris er digérés" je me dois de les "rendre" selon ma spécificité culturelle et autres, afin de ne pas faire un mauvais copié-collé, ce que l'on voit trop à mon gout),
car, comme vous l'aviez indiqué, à juste titre, dans un ancien article, la façon de se mouvoir, de marcher...tout cela a bien changé et il est évident que ces changements ont fortement influencé
les arts de combats du 20e siecle ( je dis art de combat au lieu d'art martial pour des raisons personnelles trop longues à expliciter ici); une petite anecdote à ce sujet, lors d'un stage avec
Mr Kitaura un élève lui a demandé si il y avait une façon de marcher, sa réponse fut brève et claire, en rigolant il est allé chercher ses chaussures et à montrer les talons bien usés....comme
beaucoup de pratiquant j'ai eu ma période "japonisante" ( pardon ); merci j'en suis revenu, il ne faut pas se méprendre, je suis reconnaissant à ce peuple génial d'avoir su préserver et partager
ce patrimoine qui est d'une richesse inouïe, mais parfois je pense à ce que l'occident aurait pu apporter à ce patrimoine des arts de combats si il avait su les conserver et les transmettres;
quels guerriers devaient être les soldats d'alexandre pour avoir combattu des rives de la méditérannée jusqu'à l'indus...


il va de soit que j'ai condensé mes écris, je ne voudrai  vous endormir, ah ah ah


bonne suite à vous, pelissier j.philippe



Léo Tamaki 23/02/2011 00:21



Les disciplines d'origine japonaise se modifient naturellement au contact d'une autre culture et c'est normal. La seule chose à espérer est que cela ne nuise pas à leur essence. Il me semble dans
ce processus que les meilleurs résultats sont ceux qui viennent spontanément, sans qu'ils aient été cherchés, tandis que les adeptes cherchent simplement à perpétuer et transmettre.


 


Merci pour la lecture,


 


Léo


 



joel 05/02/2011 15:57



Salut Léo,


Très belles image en effets, j'en connaissais quelques unes déjà, car je possède ce très beaux livre que tu présente dans ton article "Samouraï" de Mitsuo Kure. Il est très bien fais et on en
apprend énormément sur l'histoire des samouraïs et des Bushis. D'ailleurs ce livre remet les pendule à l'heure pour tous ce qui tourne autour du mystique et de la légende au sujet des samouraï.


D'autre part, j'ai crus reconnaître un samouraï célèbre dans le lot, à 3:17 et à 3:23, il me semble que c'est Sakamoto Ryoma, je pense que ce nom te dit quelque chose .


A+ sur le tatami ;-)



Léo Tamaki 06/02/2011 22:44



Salut Joël,


 


Beaucoup de folklore en effet dès lors que l'on parle de Samouraïs. Et le livre de Kure Mitsuo permet de chasser quelques idées reçues.


 


Tu as bien reconnu Sakamoto Ryoma! ;-)


 


A bientôt sur les tatamis,


 


Léo


 



Daiki 04/02/2011 08:21



Aaaah ...voilà le grand sujet qui me tient à coeur : Quelle orientation dans la pratique ? D'un côté cet article et de
l'autre celui sur le Samurai Camp.


Il n'y a pas photo ! Quand la logique d'urgence était là , le niveau de pratique se devait d'être au top. Aujourd'hui on doit faire preuve d'une super auto-motivation pour progresser ... c'est
beaucoup plus dur pour l'adepte moderne je pense. Après reste le débat sur quelle époque était la plus dangereuses aussi ? J'ai envie de dire aujourd'hui et justement c'est ce manque de vrai
"Survival Warrior" qui développe des nations fragiles, des brebis blessées et des esprits entourés de coton doux.


C'étais mon passage psycho-sociopathe


Un grand merci pour Jacques car son commentaires me fait bien avancer le Schmilblick !


Merci Léo.



Léo Tamaki 06/02/2011 21:33



En effet des samouraïs du 19ème siècle aux agités bodybuildés et sautillants du 21ème il y a... 2 siècles....


Concernant les dangers respectifs des époques je suis tenté de dire qu'ils sont aussi très différents.


 


Merci pour la lecture ;-)


 


Léo


 



Romain 03/02/2011 17:36



Bonjour et merci pour cet article (pas que celui là d'ailleurs !)


C'est étonnant de voir comme certaines personnes sont plus marquante que d'autres, même à travers une photographie. Probablement une histoire de charisme, et de subjectivité.


Le samourai à 03:05 m'a particulièrement fait une forte impression.


Romain



Léo Tamaki 04/02/2011 03:23



Cher Romain,


 


Merci pour la lecture.


 


Une présence imposante en effet à 3,05. Je ne connais malheureusement pas l'identité du modèle.


 


Léo


 



Thibault 03/02/2011 12:55



Salut Léo


Ca fait plaisir de voir que ces temps-ci vous êtes productif sur votre site, tous les matins hope un petit article...


Amicalement Thibault



Léo Tamaki 03/02/2011 13:20



Salut Thibault,


 


Merci pour la lecture ;-)


J'avais en effet un peu ralenti mais c'est, comme la pratique, une simple question de discipline personnelle. Même fatiguée je m'asseois, prends le temps et finalement le plaisir d'écrire, de
chercher et de partager.


 


Amicalement,


 


Léo


 



Jacques Cousin 03/02/2011 10:20



Bonjour,


Ces photographies sont magnifiques, pour la plus part elles sont réalisées au collodion humide (une image positive sur verre) et peintes à la main, cette technique a été largement utilisée au
Japon jusqu'en 1900 alors qu'en occident elle cesse vers le milieu des années 1880 au moment où la photographie s'industrialise. Pratiquant moi-même ce procédé photographique je trouve que ces
Ambrotypes colorés sont particulièrement beaux.


Ueno Hikoma, photographe installé à Nagasaki a photographié les samouraïs des fiefs rebelles dans les années 1860 mais il me semble me souvenir aussi que d'autres photographes autour des années
1880 ont réalisés des mises en scène avec des non-budokas.


Je vous passe un lien vers un article de l'excellente revue de la Société Française de Photographie consacré aux premiers ateliers de photographie japonnais :


http://etudesphotographiques.revues.org/index937.html


Nous sommes loin des flux d'images numériques d'aujourd'hui, les personnes photographiées au collodion humide sont de part la technique employée forcément partie prenante dans le processus de
prise de vue... et ça change tout.


Jacques



Léo Tamaki 03/02/2011 13:21



Cher Jacques,


 


Un grand merci pour ce commentaire éclairé qui me permet d'apprécier plus encore ces clichés.


Merci pour ce passionnant article!


 


Léo


 



david 03/02/2011 08:29



Bonjour Léo!


Oui et quelles étaient réellement leurs capacités martiales mis a part nos fantasmes et nos mythes.


Certaines photos et modèles dégage quand même un carisme, une émotion et une force peu commune.


Merci pour ces images!


Amicalement, David.



Léo Tamaki 03/02/2011 13:19



Bonjour David,


 


Il y avait environ un samouraï sur quinze qui détenait un menkyo kaïden. Même si l'on considère que ce diplôme recouvrait un niveau plus bas qu'aujourd'hui (j'en doute personnellement) et qu'il y
avait des remises de complaisance (c'est en revanche très probable), il semble raisonnable de penser que le niveau était nettement supérieur. Ce qui semble logique lorsqu'on considère la
motivation, survivre ;-)


Après évidemment il ne faut pas trop idéaliser et personne à ma connaissance ne tranchait d'arbres au sabre :D


 


Amicalement,


 


Léo


 



Georges Chu--Koye ho 03/02/2011 05:02



Bonjour Léo,


Bonne Année du lièvre!


Du soleil et  la chaleur de La Réunion pour cette journée.


Amitiés. Georges



Léo Tamaki 03/02/2011 13:16



Bonjour Georges,


 


Merci et bonne année à toi aussi!


 


Tes voeux ont été exhaucés partiellement car nous avoons du soleil (à défaut de chaleur) à Paris!


 


Amicalement,


 


Léo