Budo no Nayami

Relâchement musculaire et développement de la dextérité avec Léo Tamaki à Soumagne, 24 et 25 septembre

15 Septembre 2011 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #STAGES

Le lendemain du stage que je donnai à Liège au mois de mars je reçu un message me proposant de venir animer des cours à destination d'artistes, plus particulièrement de chanteurs et de musiciens. Il s'avérait que l'une des élèves présentes au stage était Carole Simons, soprano soliste, professeur de chant et de musique qui avait, semble-t-il, apprécié l'accent que je mets sur la modification de l'utilisation du corps à travers la pratique martiale.

 

 

Léo Tamaki 2010 01

 

 

Si je n'ai pas été surpris par le fait qu'un pratiquant perçoive des passerelles entre l'étude martiale et une activité artistique, c'était toutefois la première fois que l'on m'invitait à enseigner dans ce cadre. Toujours désireux de vivre de nouvelles expériences c'est probablement le stage que j'ai accepté avec le plus d'enthousiasme cette saison.

 

 

Kono-mai-09_031.jpg

Kono Yoshinori donne de nombreux stages destinés aux musiciens

 

 

L'un des articles que j'ai écrits aborde particulièrement la question de l'apport de la pratique martiale à l'art à travers l'enseignement des maîtres Kono Yoshinori et Hino Akira. Je le terminai en disant:

 

"L'instinct de survie est probablement le plus fort de ceux qui nous habitent. Il a donné naissance à la plus subtile des sciences du corps humain, la pratique martiale. Aujourd'hui les arts martiaux ne sont plus une question de survie. Ils n'en restent pas moins un réservoir inépuisable d'enseignements précieux. Grâce à des maîtres tels que Kono Yoshinori ou Hino Akira, l'activité humaine la plus destructrice est devenue une des sources de la plus créative. Un des plus beaux paradoxes de l'histoire humaine…"

 

 

Hino Valencia 2011 DSC 0166

Hino Akira, musicien de Jazz, enseigne entre autres à de nombreuses compagnies de danse

 

 

J'ai hâte d'être à ce stage et de partager avec les artistes présents les enseignements de mes maîtres.

 

Horaires:

Samedi 24 septembre de 14h30 à 17h30

Dimanche 25 septembre de 11h00 à 14h00

 

Lieu:

78 rue Rafhay

4630 Soumagne

Belgique

 

Tarif:

40€

 

Réservation:

Soit par e-mail à percep@laposte.net

Soit par téléphone au + 32 (0)474 30 53 87

 

 

Hino Bruxelles 2011 DSC 0175

 

 

Les deux articles évoquant l'enseignement d'adeptes à des artistes sont:

Kono Yoshinori, la pratique martiale au service de l'art

Hino Akira, la pratique martiale au service de l'art

 

 

AOUT-10 0195

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Daniel 16/09/2011 21:54



Excellent, Leo!


Perso, pratiquant un peu le saxo, j'ai toujours senti ce lien entre art et expession artistique d'une part et arts martiaux de l'autre, que ce soit dans la maitrise du souffle, dans
l'amélioration de la dextérité à travers le relâchement, ou dans la façon d'interagir avec uke comme un soliste de jazz avec la section rythmique, quelque part entre initiative, coopération,
adaptation et réactivité. L'aïkido, avec sa grande richesse technique et en même temps sa grande liberté de style, s'apparente à la partition d'un standard de jazz sur laquelle le musicien
improvise ensuite librement avec son propre style. Il n'est pas du tout étonnant qu' Hino sensei soit batteur de jazz.


Et c'est une excellente chose que tu bâtisses ce pont à ton tour - et j'espère qu'il y aura d'autres occasions !



Léo Tamaki 17/09/2011 01:01



Merci Daniel ;-)


 


N'ayant jamais joué de musique je ne saurai vraiment dire d'expérience. J'espère que comme Kono senseï cela ne me gènera pas :D


Je pense aussi que la finesse de l'utilisation du corps dans la pratique amrtiale peut être un apport pour d'autres disciplines. Et au-delà de l'utilisation du corps comme tu l'évoques d'autres
aspects tels que la relation à autrui et/ou un objet, etc...


 


Enfin je suis vraiment heureux de travailler aussi à présent dans ce cadre :D


 


Léo


 



Spiral 16/09/2011 10:12



Njut !


Une belle opportunité qui fera des émules, sans aucun doute !


je constate que bcp de personnes en entreprise ou artistes s'ouvrent aux trésors des Arts Martiaux, pour un mieux être, car les exigences sociétales et de buisness mènent les organisme et le
psychologique à rude épreuve;-


les artistes ont à coeur de rechercher et de pouvoir proposer d'autres gestuelles, prise d'espace...


c cool !


T.



Léo Tamaki 16/09/2011 17:39



Par chance aujourd'hui les arts martiaux ne sont pas nécessaires pour survivre (même s'ils devraient nos donner un minimum d'avantage dans l'idéal). En revanche ils ont toujours beaucoup à
offrir, notamment comme tu l'évoques, indirectement dans le domaine du bien-être ;-)


 


Léo