Budo no Nayami

Remplaçants du professeur

19 Janvier 2013 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

J'essaie de manquer aussi peu que possible les cours que je donne. Malgré tout il arrive régulièrement que je sois absent, en raisons de stages, rhumes ou autres impondérables. Dans ces cas-là il m'arrive de demander à un élève de me remplacer, mais aussi parfois de laisser les choses se faire.

 

 

Tamaki août 08 001

Laisser les choses se faire lorsqu'un impondérable arrive ;-)

 

 

Des choix réfléchis…

Il est rare que je fasse les choses au hasard. Lorsque je choisis un élève pour être uke, c'est normalement un choix réfléchi. Parce que ce pratiquant est capable de montrer la réaction la plus intéressante, parce qu'il est capable de recevoir la technique même si je l'applique avec puissance ou rapidité, parce que je veux lui faire sentir quelque chose en particulier, parce que je veux l'honorer, parce que… Les raisons sont innombrables et peuvent évidemment se cumuler. De même lorsque je suis absent, mes choix sont réfléchis.

 

Il m'arrive de laisser les élèves se débrouiller entre eux. Ce n'est pas un exercice évident car beaucoup d'éléments entrent en jeu. L'ancienneté, le niveau, l'expérience, l'âge, sont autant de critères qui peuvent être pris en compte pour déterminer celui, ou celle, qui devrait donner le cours. Les choses étant rarement complètement noires ou complètement blanches, ce sont des situations assez compliquées qu'ils doivent gérer rapidement et efficacement.

 

 

H8Q4196

(photo Johann Vayriot)

 

 

… mais pas toujours évidents à saisir

J'ai la chance d'avoir de nombreux élèves gradés, expérimentés et talentueux. Cela signifie que j'ai l'embarras du choix lorsque je m'absente. Cela signifie aussi que plusieurs personnes qui assisteront au cours en mon absence, auraient aussi bien pu être choisies pour enseigner. J'ai conscience que mes choix ne doivent pas toujours paraître évidents.

Il m'arrive par exemple de demander à quelqu'un qui n'est pas très expérimenté de donner le cours car je souhaite qu'il se forme. Cet élève n'est donc pas choisi parce qu'il est meilleur que les autres présents, mais pour ce que cela lui apportera. Il m'arrive aussi de choisir un élève parce que je sais qu'il va aborder les choses sous un angle différent et que je pense que ce sera une bonne chose pour les autres pratiquants. Au final, là aussi, les raisons peuvent être très variables.

 

 

H8Q4164

(photo Johann Vayriot)

 

 

Prendre sur soi et "the big picture"

Il n'est pas évident de pratiquer sous la direction de quelqu'un qu'on estime moins bon que soi, et/ou que l'on apprécie pas spécialement. C'est toutefois un bon exercice, quand bien même son seul intérêt serait d'apprendre à prendre sur soi.

Lorsque j'étais élève il m'est arrivé souvent d'être frustré en découvrant qu'un de mes enseignants était absent, mais plus encore en découvrant celui qu'il avait choisi pour le remplacer. Je souris aujourd'hui car je ne voyais les choses que d'un point de vue personnel et égoïste, incapable de voir la situation dans son ensemble. Je sais aujourd'hui qu'il prenait ses décisions en ayant à l'esprit le bien du dojo…

 

 

H8Q4464

(photo Johann Vayriot)

 

Partager cet article

Commenter cet article

ROMONT 05/02/2013 11:20


Bravo léo...   Tu exprimes largement le vécu de l'enseignant que nous sommes. Pas toujours évident de savoir délégué cette tâche de la transmission.


 


Bonne continuation.

Léo Tamaki 05/02/2013 13:05



Merci pour la lecture et bonne continuation ;-)


 


Léo


 



Emmanuel 04/02/2013 10:55


"A coté du noble art de faire faire les choses par les autres, il y a celui, non moins noble, de les laisser se faire toutes seules".

Léo Tamaki 04/02/2013 12:49



C'est excellent, et un principe que h'essaie d'appliquer autant que possible.


 


Léo


 



Nicolas H 03/02/2013 14:43


Bonjour Léo,


Je n'arrive pas à voir la deuxième photo. Il n'y a que "H8Q4164" qui apparaît au-dessus de "l'espace de la photo vide" de Johann Varyot.


Soit c'st mon orid qui est trop dépassé, soit un couac informatique sur ton blog.


Bonne journée quand même!


Nicolas H


 

Léo Tamaki 04/02/2013 12:50



Bonjour Nicolas,


 


Désolé ça doit venir de chez toi ;-)


 


Bonne journée quand même :D


 


Léo


 



Fabien 02/02/2013 02:32


merci

Léo Tamaki 02/02/2013 05:45



Merci pour la lecture ;-)


 


Léo


 



Ryojin 01/02/2013 16:06


Bonjour Léo,


Donc si tu choisis Buster Keaton pour te remplacer c'est pour apprendre à tes élèves à avoir un enseignant impassible :)


Mais, parfois, quand on se sent mal à l'aise avec quelqu'un c'est difficile de dépasser ce sentiement et d'être inspiré. Peut-être à cause d'une introspection que l'on n'arrive pas à gèrer ?


 

Léo Tamaki 02/02/2013 05:47



Bonjour Ryojin,


 


Il est en effet intéressant de chercher pourquoi une personne ne nous convient pas. Ca peut nous donner des informations intéressantes pour la suite.


 


Léo


 



Xavier 01/02/2013 08:01


Un article qui éclaire les mécanismes du remplacement de prof.


Très instructif pour les remplaçants, les aspirants remplaçants, les ceux-qui-sont-frustrés-de-jamais-remplacer, etc...


Sympa!


 

Léo Tamaki 01/02/2013 20:33



;-)


 


Merci pour la lecture,


 


Léo


 



Steph 31/01/2013 17:29


Hello,
C'est assez marrant cette télépathie du tatami car c'est mon occupation du moment. M'absentant pour quelques cours, j'ai, pour la première fois, fait confiance aux "remplaçants". j'ai
confiance en eux et je sais que tout se passera bien. Je me suis bien retrouvé dans tes propos, merci pour ce texte.
Amitiés
Stéphane


 


 

Léo Tamaki 01/02/2013 20:33



Au final tu vas gagner de la liberté, en même temps que donner une situation nouvelle à tes élèves qui les fera progresser. Tout bénéfice ;-)


 


Amicalement,


 


Léo