Budo no Nayami

Ueshiba Moriheï au jo

2 Septembre 2013 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

 

 Osensei Jo

 

 

Le jo est, avec le sabre, l'une des deux armes les plus utilisées en Aïkido. Osenseï l'utilisait tour à tour comme un jo, une yari (lance), un juken (baïonette), et même… un bokken (sabre).

 

Comme une brume…

J'aime beaucoup cette photo de Ueshiba Moriheï, et particulièrement la légèreté qui s'en dégage. Il y a, bien sûr, celle évidente de ses mains dans lesquelles le jo n'est pas saisi mais posé. Mais il y a aussi le sentiment de légèreté qui émane de son corps. La posture ramassée d'Osenseï ne m'évoque pas quelqu'un qui se compacte, s'enracine, mais un effacement, une disparition qui nous laisse face au jo.

 

Maître Kuroda mentionnait dans son interview le maître de Shodo qui le percevait caché derrière son jo. Mais oserai-je dire, c'est quelque chose de plus subtil encore que je perçois lorsque je regarde cette image. Une autre étape dont Kuroda senseï lui-même parle à l'occasion, lorsqu'il explique qu'un des buts de la pratique est de devenir une ligne, puis un point, pour enfin… disparaître. Et c'est cette disparition que je ressens lorsque je regarde cette photo d'Osenseï. Celle qui fait que l'on peut être face à un adepte et être incapable de l'attaquer. Non parce que sa défense est impénétrable, mais... parce qu'il n'est plus là. Sans doute est-ce une manifestation du fait de ne faire qu'un avec l'univers.

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Marc Lejeune 17/09/2013 20:47


C'est vrai que ta réponse a plus qu'aiguisé mon appétit :)


Cependant j'espère lire prochainement l'article en question.


J'en salive déjà...

Léo Tamaki 18/09/2013 00:39



Woah la pression ;-)


 


Léo


 



Marc Lejeune 17/09/2013 19:27


Bonjour Léo,


Est-ce que des Maîtres tels que Kuroda, Hino et Kono ont un avis sur la pratique martiale de O Sensei?


Marc Lejeune.

Léo Tamaki 17/09/2013 19:29



Bonjour Marc,


 


Oui bien entendu. Je pense que tout adepte japonais a croisé d'une façon ou d'une autre l'image d'Osenseï. Il serait bien long d'exposer ici les réflexions de ces maîtres sur le fondateur de
l'Aïkido, mais c'est une très bonne idée d'article que j'essaierai de concrétiser au plus vite.


 


Désolé de te laisser sur ta faim.


 


Léo


 



Damien 02/09/2013 14:28


A noter que sa saisie du jo et sa posture paraissent assez différente de celle qu'il affiche dans la photo que tu publies à la fin de ton article sur le jo.


Je serais curieux d'en connaitre les différences de contexte.

Léo Tamaki 03/09/2013 13:19



En fait dans l'article sur le jo, j'ai l'impression que ce qu'il a en main... n'est pas un jo :D


 


Léo


 



-- 02/09/2013 11:15


Où il est affaire d'interprétation : 


les mains ouvertes, le petit doigt qui ne saisit pas le bâton, le corps vouté avec les fesses en arrière... : autant de défauts rhédibitoires qu'on ne tolère guère que chez un débutant dans les
pratiques martiales japonaises.


Et pourtant... il s'agit du fondateur de l'aikido.


Ma conclusion est qu'il faudrait être plus prudent et sans doute moins critique en regardant les photos et vidéos d'autres pratiquants saisis dans l'instant, dans un contexte d'étude donné.

Léo Tamaki 03/09/2013 12:33



En effet affaires d'interprétation :-)


Il y a les images que l'on se fait des pratiques martiales japonaises, et leur immense variété qui fait que l'on peut se trouver avec des écoles préconisant des choses diamétralement opposées, et
qui fonctionnent toutes deux.


 


Comme vous le faites remarquer, la prudence est de mise lorsque l'on critique avec un oeil extérieur.


 


Léo