Budo no Nayami

Yoga aux Rayons X

3 Octobre 2014 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Vidéos

Une brève vidéo montrant quelques mouvements de Yoga vus aux rayons X.

 

 

 

 

Je ne suis pas un fan de la vidéo pour pratiquer, ou même des miroirs. Et je ne serai probablement pas un fan de l'utilisation de rayons X :-) Mais si ces outils ne doivent pas devenir indispensables, ils peuvent apporter des éclairages occasionnels très intéressants.

 

Le danger de l'utilisation des vidéos et miroirs est la perte de repères intérieurs, au détriment de la correction par la surface. Toutefois j'ai aussi noté que l'on a souvent une représentation fausse de notre corps, de son fonctionnement et de son architecture. C'est ici, qu'utilisés à bon escient, des informations extérieures peuvent nous permettre d'affiner notre compréhension et notre pratique.

 

 

Yoga-rayons-X.png

 

Partager cet article

Commenter cet article

Pascal Bernard 17/10/2014 13:15


Etant un adepte des animations en 3 D, je peux quasiment affirmer que cette vidéo est faite à partir de maillages 3D et avec un logiciel d'animation du type 3DS max. Ce n'est pas une vidéo tirée
d'un exercice de yoga effectué in vivo et faite au moyen d'un appareil de radiologie quel qu'il soit (en scopie par exemple). Cette vidéo est bien faite car elle donne l'illusion d'une
souplesse articulaire réelle mais en y regardant bien, différents détails invalident l'origine radiologique de cette vidéo.
- Le "travelling" effectué à l'intérieur du canal médullaire est techniquement impossible à obtenir avec un appareil de radiologie. Même les scan et les IRM faisant de la reconstruction 3D ne cré
que des fichiers "immobiles" qu'il sera ensuite possible de découper en images fixes car ils nécessitent des temps de travail long. En faisant défiler les image on obtient ce type de film:
http://www.youtube.com/watch?v=W2TuUR8PTJM
Par contre, en animation 3D, il suffit de déterminer un chemin intra canalaire à la caméra qui le suivra.
- L'absence de toute autre structure que l'os, pas la moindre ombre musculaire, de gaz abdominaux etc.
- Au début, lorsque le squelette se place sur la pointe des pieds, seuls les doigts de pieds se plient, alors qu'il devrait être possible d'observer une souplesse articulaire sur les autres
articulations du pied etc.
- Enfin, cette vidéo provient d'un très bon site qui met en ligne d'excellentes animations 3D de la physiologie humaine.
Pour ce qui est de l'aspect "radio" de la vidéo, il suffit d'attribuer un degré de transparente aux objets et de sortir la vidéo en noir et blanc.



Pour ce qui est de l'emplois de miroirs ou de vidéo pour se visualiser à l'entrainement, que ce soit seul ou à 2, ce sont, il me semble, de très bons moyens d'éliminer un certain nombre
d'illusions sur nos postures, sur la précision de nos gestes, sur les temps etc afin d'y porter correction, bien sur à condition d'utiliser ces instruments avec un regard objectif envers nous
même. Saito sensei recommandait l'utilisation de miroirs pour s'auto corriger lors de l'étude personnelle des suburi. Les miroirs ont l'avantage de montrer en direct, mais ils ont l'inconvénient
d'occuper la vue et donc l'esprit du pratiquant ce qui fera baisser effectivement sa concentration et son "introspection" lors de l'étude. Il arrive aussi que l'emplois d'un miroir, en donnant
une grande importance à la vue, modifie la posture de la tête (tendance à porter la tête en avant) et donc la répartition des segments du reste du corps de celui qui s'entraine
ainsi. Les miroirs sont donc des instruments de perfectionnement qu'il ne faut utiliser que par intermittence.
La vidéo enregistrée a l'avantage de permettre une totale liberté de mouvement à partir du moment où l'on reste dans le champ de l'objectif, mais de ne fournir d'informations qu'à postériori.
Quant au conflit "forme externe" et "introspection ou concentration interne", il n'a à mon sens pas lieu d'être. Ce sont deux approches totalement complémentaires et indispensables qui
s'auto renforcent avec le temps et sont indissociables l'une pour l'autre. En effet, tout individu qui exploite une forme sans contrôle ni volonté ni sensibilité ne peut exercer de
contrainte extérieure tout comme un individu volontaire et concentré mais sans forme n'aura pas les moyens physiques d'exprimer cette volonté.
Cordialement.

Léo Tamaki 17/10/2014 22:29



Bonjour Pascal,


 


Merci pour ces précisions de professionel :-)


 


Cordialement,


 


Léo



Emmanuel 16/10/2014 16:34


Bonjour M. Tamaki. je n'ai pas le plaisir de vous connaître INRL, mais votre article me donne envie de faire petit commentaire spéculatif à propos des vidéos et miroirs qui je l'espère
aiguillonnera votre réflexion (à moins que vous ayez la réponse depuis longtemps): si je porte mon poids sur ma jambe droite et que je me regarde dans un miroir je verrai mon image porter son
poids sur sa jambe gauche. Or il me semble que les trop rares fois où nos neurones miroirs s'activent et que nous "sentons" son partenaire d'entrainement (son équilibre notamment) cad que nous
utuilisons des informations visuelles pour reconstituer des informations proprioceptives, nous nous projetons dans son corps comme si nous étions dedans (mais ça dépend peut-être des
individus)  cad de manière inversée par rapport à un miroir classique. Il faudrait donc plutôt utiliser la vidéo (ou un miroir de magicien) plutôt qu'un miroir classique pour que nos
neurones miroirs apprennent à s'activer correctement. Cela implique aussi que le sensei soit face à sa classe et ne leur tourne pas le dos lorsqu'il démontre les katas, afin d'apprendre à ses
élèves à activer leurs neurones miroirs d'une manière qui soit applicable au combat. Fin de la spéculation.  Bien cordialement.

Léo Tamaki 17/10/2014 10:29



Merci pour ces intéressantes spéculations, et au plaisir de faire votre connaissance :-)


 


Cordialement,


 


Léo