Budo no Nayami

Sifu Didier Beddar du Wing Chun Kung-fu

11 Juin 2008 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Juin 2008

A une époque où les spots de couleurs et la musique techno rythment trop souvent les démonstration d'arts martiaux, réduisant chaque année un peu plus la limite qui sépare la présentation d'une pratique authentique d'un spectacle de cirque ou d'une scène issue d'un film, outre l'excellence c'est la simplicité, presque même l'austérité qui m'ont touché dans ce qui a été présenté à la NAMT 2007. Une des démonstrations que j'ai le plus appréciée est celle de Didier Beddar.


Didier Beddar, Wing Chun Kung-fu (photo Pierre Sivisay)


J'ai connu Didier Beddar il y a un peu plus d'une quinzaine d'années lorsqu'il venait donner des cours particuliers au dojo de la Montagne d'Henry Plée. A l'époque de nombreux experts se croisaient dans les couloirs, sur les tatamis et à Budostore qui était la référence incontournable du monde des Arts Martiaux. Mais Didier m'avait particulièrement frappé par sa virtuosité.
Deux souvenirs m'ont particulièrement marqués. Le premier est lorsque je l'ai vu pratiquer la chaîne à neuf sections. C'était un matin et Didier s'entraînait seul dans ce qui était le dojo 2 et qui a aujourd'hui disparu. Je venais de voir une démonstration de cette arme à Bercy par un "moine Shaolin" mais ce que pratiquait Didier était nettement plus intéressant. Aussi spectaculaire (et à l'époque j'appréciais ce côté), mais surtout beaucoup plus martial et intense.


Didier Beddar et ses élèves à la Nuit des Arts Martiaux Traditionnels 2007 (photo Pierre Sivisay)


Le second souvenir est lorsqu'il donnait un cours particulier. Un de ses élèves lui avait demandé de lui enseigner les coups de pieds. Didier est connu comme expert de Wing Chun spécialisé dans le travail des poings mais il a aussi pratiqué de nombreuses années un style du nord très dur axé sur le travail des jambes. Il expliquait donc comment frapper au pied à l'élève dans le dojo de Karaté. Il demanda à celui-ci, d'un gabarit tèrs conséquent, de se positionner derrière l'immense sac de frappe qui s'y trouvait à l'époque et de le tenir. Il frappa soudain avec une vitesse surprenante et fit vaciller l'élève. J'étais impressionné lorsque je l'entendis dire "Ca, c'est un mauvais coup de pied." Et soudain sa jambe frappa le sac avec une vitesse et une puissance incroyable. L'élève qui le tenait passa alors derrière la rembarde qui se trouvait derrière lui. "Ca c'est la forme correcte."…

Plus tard je lui parlais de son cours et il me dit: "Les gens veulent apprendre à mettre des coups de pieds mais ils ne savent même pas tenir debout…".


Didier Beddar dans un exercice typique du Wing Chun, le travail au mannequin de bois (photo Pierre Sivisay)


Par la suite j'ai rendu visite à Didier à son kwoon de la rue des Vignoles avant de partir au Japon puis je l'ai perdu de vue. Je n'ai pas été étonné quelques années plus tard d'apprendre qu'il faisait du cinéma. Déjà à l'époque de "la Montagne" il avait ce côté un peu dandy qui me faisait sourire. Aspect trompeur qui cache une efficacité redoutable…

Le mélange des disciplines est une question très compliquée que je n'aborderai pas ici. Toutefois je pense que le Wing Chun est un art qui peut être intéressant à pratiquer en paralèle de l'Aïkido. Comme dans toutes les disciplines il existe de nombreux courants dans le Wing Chun (Ving Tsun, etc...). Je ne saurai dire quelles sont les différences les marquant mais l'essentiel est d'aller voir par soi-même.

Site officiel de Didier Beddar.


Vidéo de 4mn, les enchaînements sont démontrés avec des variations se terminant par des amenés au sol et des Chin Na (clés)


Vidéo de 2mn présentant le Wing Chun tournée dans le kwoon de la rue des Vignoles


Démonstration de sifu Beddar à la NAMT 2007




Partager cet article

Commenter cet article

stephane 22/11/2010 20:33



et derien  pour la corection sa fai 6ans ke jai fai du wing tsun et mtn sa fai 10ans que je fait du wingchun donc quand jai vu fouet au lieu de chaine sa ma tout de suite interpeler



Léo Tamaki 23/11/2010 16:25



;-)


 


Merci,


 


Léo


 



stephane 22/11/2010 20:31



pour information sifu Didier Beddar a fait ces nouvel Bd une qui est deja sortie et lotre sort le 6 decembre, jai deja u la chance de voir   lune de ces Bd lors de son stage de ce week
end et elle ai trè bien faite



Léo Tamaki 23/11/2010 16:25



Merci je ne manquerai pas de les voir dès que l'occasin se présentera.


 


Léo


 



stephane 20/11/2010 12:51



Bonjours je voulais juste vou fair une petite corection dun l'un de vos texte vous parler de fouet 9 section, le nom exacte de cette arme c'est la chaine a 9 section



Léo Tamaki 22/11/2010 17:23



Merci erreur corrigée ;-)


 


Léo


 



egne 08/02/2009 06:50

pour lavoir vue il mais les jalon du respect .......il n'est pas un de c'est prétendu Maître il est un Maître et pas que un peut il ma clouer sur place avec sa vitesse au woidène dumi et sont pack sao et redoutable ...........MERCI a lui.......il redor le blasont du wun chu et des arts martiaux ........

Lusitano Nanbanjin 13/07/2008 22:47

Salut,Pour ce qui est de la technique du Wing-chun, il est évident que l'explosivité générée par le travail Chi-sao est indéniable.Je n'ai pas les bases des arts martiaux traditionnels, mais pour avoir vu et participé à des affrontements de rue, où certes la boxe anglaise à de grandes qualités, la maitrise du Wing-chun aurait été plus radical (pas destructrise) donc plus efficace.Je n'ai pas appris les notions de déséquilibre, d'absorption du ki adverse, vu qu'on ne l'apprend pas (ou peu) aux techniques pied/poing, mais j'ai vu ses failles chez l'adversaire et m'en suis servis. Et surtout, je me suis rendu compte que j'avais moi même ces lacunes.Voilà pourquoi j'étudie les arts martiaux traditionnels, et le premier secret pour être un bon combattant ou pratiquant, est de savoir bien bouger.J'ai parlé de ça, parce que l'explication de Sifu Beddar sur son coup de pied, me l'a rappelé.J'espère mettre bien exprimé,A la prochaine,Lusitano Nanbanjin

Léo Tamaki 18/07/2008 09:04




Bonjour,


Fondamentalement je pense aussi que le Wing-Chun est plus riche que la boxe. En revanche combien s'entraînent aussi intensivement?


Tamaki Léo


 




druide 15/06/2008 21:59

bonsoirr Yaël,Non, tu n'étais pas particulièrement visé, mais je trouve que l'art martial du Wing Chun/Tsun est trop discridité par des gens mal intentionnés, du coup nous souffrons d'une très mauvaise image ... surtout, que je suis persuadé que personne n'a été voir le sifu Beddar en vrai, mais répète betement leur sihing/sifu ... mais bon, ce phénomène n'est pas présent qu'en Wing Chun/Tsun ... ;-)Pour le post que j'ai adressé à Leo, je ne sais plus ce que j'ai écrit, mais je pense que j'ai dû être sincère tout en étant respectueux, donc j'assume ... j'irai voir Hino Senseï la prochaine fois qu'il viendra sur Paris (enfin, j'essaierai ...) juste, si possible pour sentir ... pour les troubles des vomissements, je pense que je souffre déja assez avec mes sihings/sifu, je suis immunisé :-))J'ai vu la video Tsuki 2 de Hino Sensei, j'aime mieux l'attitude des Ukes que dans la video 1 ;-), je ne connais pas le parcours d'Hino Sensei, mais c'est tres tres proche de quelqu'un qui a appris du bon Wing Chun/Tsun (même des détails techniques qu'on retrouvent peu chez des pratiquants WC/WT exu mêmes) ... mais bon, peut-etre qu'il existe d'autres arts martiaux qui utilisent les mêmes principes techniques ...A bientotDruide:-D

Léo Tamaki 21/06/2008 22:23


Il est vrai que les querelles sont souvent liées aux inimitiés entre professeurs et que les élèves les amplifient malheureusement bêtement par excès de zèle...

Au sujet de Hino senseï il revient les 27 et 28 septembre à Paris. Pour en revenir brièvement à l'un des travails de poings qu'il a démontrés, c'est loin d'être pour moi le point le plus
intéressant de ses recherches...
Ca fonctionne comme sur les vidéos, ni plus ni moins. Ni moi ni Isseï n'avons rien tenté d'ajouter ni soustraire. Pour ma part même posture dans les deux cas. Léger élément de surprise en moins
dans le second même si je n'étais pas sûr qu'il ferait à nouveau la même chose. Point.

Quand à l'origine de ce travail je ne saurai le dire. Je le demanderai à Hino senseï le mois prochain. En revanche il ne m'a jamais parlé de Wing Chun et lorsqu'il a vu la vidéo de la démonstration
NAMT 2007 chez moi il a beaucoup apprécié le travail du Wing Chun qu'il ne connaissait quasiment pas. Il faut dire que le style est très très peu développé au Japon.

Léo



benoit bertin 15/06/2008 16:05

Yaël, pour le parralèle avec le jeu de go, j'avais oublié, désolé: En gros je voulais parler d'une strategie visant à retourner la situation quelles que soient les apitudes et l'expérience de la personne adverse, avec pas ou peu de choses codifiées pour y parvenir, peut être aussi l'esprit offensif quand le joueur de go joue en ki-ai/ offensif, probablement.   Mais je reconnais que l'analogie reste quand même très vague et n'est probablement pas propre a un art martial plus qu'un autre. Maintenant peut être ais je tout faux, après tout. Bien a toi

sylvie 14/06/2008 19:38

j'ai pratiqué pas très longtemps le kung fu et le chin na. J'ai trouvé que les techniques de chin na sont très intéressantes pour comprendre le sens biomécanique des clés et les temps "action/réaction" tandis que le kung fu apprend à contrôler une attaque en utilisant des blocages "collants". je n'ai pas pratiqué assez longtemps pour percevoir plus de transferts entre le kung fu et la pratique de l'aikido mais il me semble que bien que certains déplacements ou clés soient proches de l'aikido, le travail de la colonne vertébrale n'est pas le même car en aikido on ne recherche pas le fajin (je crois) bien que je l'ai déjà vu pratiquer par Saotome sensei. mais pour ces 2 disciplines on retrouve la même problématique que l'aikido en ce qui concerne la relation aite. à ce propos, à part pour la boxe et le kendo par exemple (qui ont des règles aussi), je ne vois pas comment on échappe à la problématique de la situation de combat (dans le dojo) pour la pratique des arts martiaux ou en d'autres termes selon quelles règles peut s'exprimer la sincérité (sisi j'ai lu l'article de dragon ...)

Léo Tamaki 21/06/2008 22:15


Les Chin na, notamment chez maître Yang, sont riches en formes. Ils offrent une variété très "ludique" qui permet d'apprendre à solliciter les articulations dans plus de formes qu'en Aïkido. Dans
ce sens cette richesse est proche de celle du Daïto-ryu.

La sincérité dans la pratique... un des plus grands problème auquel un pratiquant est confronté. Et les réponses du Kendo et de la Boxe ne me prraissent pas exemptes de failles non plus...

Léo 


Yaël 14/06/2008 15:09

Bonjour,A Jelaludo : oui "étrange" est une interprétation strictement personnel de ma part sur ton expérience et le terme était bien maladroit. En tout cas merci de tes explications, je n'en ai que plus envie d'aller assister au stage de Akuzawa senseï quand il viendra en France.A Benoit : je comprends tout à fait ce que tu veux dire, et sur tes définitions je pourrais rajouter des termes plus précis mais ce n'est pas très important. Mais je retrouve dans ce que tu dis tout ce que l'on a vu en science de l'éducation ^^A Druide : par soucis déontologique (quand même) je suis allez retrouvé ton post et bon mea culpa tu n'as pas traité Léo d'affabulateur mais tout de même remis en doute son intégrité, donc je n'avais pas tout à fait tort. Alors je le répéte, si ce ne m'était pas adressé toutes mes excuses, dans le cas contraire je maintient. Bonne continuation a tous.A vi : Yaël ça s'écrit avec une ë hein...^^

benoit bertin 14/06/2008 12:29

Yael, en effet je m'étais mal exprimé et je comprends la pertinence de ce que tu as precisé. tu as eu raison d'apporter cette précision. tout simplement ce que je voulais dire c'est que quand la pedagogie est pâs formaliste je crois que ca peut aider plus aisement certains temperaments a se sentir plus "detaché" , détachement dont Leo Parle parfois dans certain sujets et sous divers aspects, en clair une sorte de "etre serieux sans se prendre au serieux".Autre aspect que j evoquais par cette "pdeagogie a la cool", et qui est sans doute lié au premier aspect: par exemple t'en as quand ils sont au bahut il lisent le bouquin que si il est au programme et pour avoir une bonne note ou alors pour devenir cultivé, et t en as d autre ils seront capable de lire en plein été un bouquin qui n'est pas au programme et que peu de gens iraient lire, tout simplement parceque les themes du bouquin les interessent et sans rien en attendre de plus, à mon avis c'est ceux la qui approfondiront le plus leur demarche ... J'avais meme vu uen personne une fois qui croyait qu elle allait tout comprendre en allemand si elle aprenait le dico par coeur... il lui a fallu une indigestion arrivé a la lettre C (faut deja tenir jusque C en aprenant le dico par coeur..) pour comprendre que ca la fera pas progresser au fond.  Et bien la avec la forme et le fond dans les arts martiaux je crois que ca marche un peu pareil.... meme si ma comparaison reste un peu reductrice... je trouve que  c'est tres rare que des le depart dans un enseignement on sensibilise quelqun un au moins un minimum a ce qu'il y a derriere un kata... voila ce que je voulais maladroitement direBien a toi

Léo Tamaki 21/06/2008 22:11


Effectivement au départ l'apprentissage passe surtout par la forme. Pire encore cela se poursuit souvent indéfiniment...

Léo