Budo no Nayami

Yoroï, l'armure du samouraï

17 Novembre 2017 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Le yoroï, l'armure japonaise, est probablement le symbole le plus reconnaissable du samouraï après le katana. Elément essentiel de la panoplie du guerrier, cet équipement a commencé à tomber en désuétude à l'époque Edo. Si elle connut quelques incidents, l'ère Edo fut en effet la plus longue période connue de paix l'Histoire de l'humanité, et les armures furent alors reléguées au rang d'objet d'apparats. Aujourd'hui, et malgré un regain d'intérêt du grand public, les artisans capables de fabriquer, restaurer et entretenir ces magnifiques créations sont malheureusement en voie de disparition.

yoroi katchu samurai budo bujutsu koryu
Yoroi, symbole du samouraï

Nishioka Fumio et Chizuru, le couple orchestre

Les armures japonaises sont des objets complexes demandant des savoir-faire multiples et variés. Des tâches spécifiques que réalisaient différents spécialistes par le passé, mais qui doivent maintenant être réalisées par une ou deux personnes. Nishioka Fumio et son épouse Chizuru font partie des plus grands experts contemporains, et sont les seuls à avoir intégralement préservé le processus de fabrication traditionnel des yoroïs. A deux, ils sont capables de restaurer, entretenir et recréer intégralement ces œuvres d'art exceptionnelles. Travaillant notamment avec des musées, ils ont aussi la lourde tâche de redonner vie à des morceaux de l'histoire, des objets qui ont appartenus aux guerriers légendaires du passé.

yoroi armure samourai japonaise katchu budo bujutsu bushi ronin
Armure restaurée par Nishioka Fumio

Un savoir-faire menacé de disparition

Malheureusement l'intérêt du grand public reste superficiel tant au Japon qu'à l'étranger. Et si une exposition d'armures peut attirer une foule impressionnante, exceptionnellement rares sont ceux qui sont prêts à s'engager dans une voie aussi exigeante. Car contrairement aux forgerons de sabre, les artisans se consacrant aux armures peuvent se considérer heureux de pouvoir joindre les deux bouts après une formation de dix ans minimum.

Sans doute, comme pour les arts martiaux, le salut viendra-t-il de l'étranger. En effet, si les japonais respectent leur passé, acquérir une armure y est une extravagance frisant le ridicule. Hors de l'archipel toutefois, cet objet symbolique séduit un nombre non négligeable d'amateurs. Il n'est d'ailleurs pas anodin de voir des gaïjins aller étudier leur fabrication et restauration alors que les jeunes japonais s'en détournent. Paradoxe étrange de cette société si prompte à revendiquer son héritage, les meilleurs défenseurs de son artisanat sont souvent étrangers. A ce titre, Seïdo fait figure d'exemple dans le domaine du matériel pour les arts martiaux japonais.

armure samourai yoroi katchu budo bujutsu koryu katana
Restauration d'armure historique par Nishioka Fumio

Armures et pratique martiale

Les traditions martiales japonaises sont les héritières des techniques employées par les bushis sur les champs de batailles de l'archipel. A l'origine les koryus enseignaient ainsi essentiellement le combat en armure, que ce soit à la lance, au sabre ou à mains nues. C'est toutefois durant les 250 ans de l'ère Edo que les écoles se multiplièrent. La majorité, s'adaptant à l'époque, développa une pratique adaptée à l'affrontement en tenue civile, tandis que quelques unes tentaient de préserver tant bien que mal le savoir-faire du combat en armure. Avec les pertes que l'on peut imaginer, nées de l'absence d'expérience de première main.

A titre personnel j'ai toujours eu un penchant pour les traditions de combat sans armures, tout en étant un grand amateur de l'objet en tant qu'œuvre d'art et pour ce qu'elle symbolisait. Une chose qui me semble importante est en outre de connaître les mouvements qui sont des vestiges du combat en armure, tant armé qu'à mains nues. Des techniques d'apparence illogiques prenant alors tout leur sens. A charge du maître en charge de l'école de les préserver ou mettre de côté.

yoroi katshu armure samourai bushi katana budo bujutsu aikido
Le site de Nishioka Fumio

Pour aller plus loin

Nihon katchu seisakuben, l'incroyable section consacrée aux armures du riche site Sengokudaimyo.

Le site de Nishioka Fumio, en japonais uniquement pour l'instant 

Un traduction en français d'une présentation de Nishioka Fumio

Katchu no bi, site en anglais sur les armures

Le site en anglais d'une association japonaise pour la recherche et la préservation des casques et armures

Les secrets du katana, un voyage unique pour pratiquer avec les plus grands maîtres et aller à la rencontre de l'un des plus grands forgerons contemporains

yoroi katchu armures masters tour budo bujutsu
Armures découvertes lors d'un Masters Tour
katana voyage japon aikido arts martiaux budo
Les secrets du Katana

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

noblanc pierre 20/11/2017 17:01

Un grand MERCI,pour tous les articles que tu me faits découvrir.

Léo Tamaki 20/11/2017 17:05

Merci pour la lecture ;-)

Léo