Budo no Nayami

S'ouvrir aux autres, la leçon de Daniel et d'Isseï

5 Mars 2009 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

J'ai récemment lu un texte qu'Isseï a écrit sur un stage auquel il a participé avec Tamura senseï. Alors que je m'attendais à lire un compte-rendu axé sur la technique j'ai eu la surprise de découvrir une réflexion très humble sur l'esprit. Je vous laisse la découvrir.


Tamaki Isseï (photo Pierre Sivisay)


Ce texte a été pour moi un rappel cinglant de mes propres défauts. Absorbé par la pratique je prends rarement garde aux gens qui sont autour de moi. Devenu solitaire je fuis généralement la compagnie et les discussions. Mais s'il est normal de ne pas vouloir perdre de temps en bavardages futiles, il est aussi négatif de se fermer à l'échange. Cela me rappelle ce passage de l'interview de Jacques Bardet:

Qu'attendez-vous des élèves?
Qu'ils s'acceptent les uns les autres.

Qu'ils acceptent la rencontre?
Oui pour moi c'est le propre de l'Aïkido, qu'ils s'acceptent sauf dans le cas d'abus où il n'y a pas à accepter évidemment.
La relation est l'essence de l'Aïkido. Pour moi le principal danger de l'Aïkido est d'ailleurs de pratiquer dans le vide, comme dans la vie de tous les jours où on court partout sans jamais avoir de relations avec qui que ce soit. Nous avons une vie apparement de plus en plus relationnelle dans le monde actuel mais en fait c'est de l'agitation dans le vide. Et il y a le même danger dans l'Aïkido…


Grâce au texte d'Isseï c'est aussi à moi que profite la leçon de Daniel Boubault


Seseragi n°39


Partager cet article

Commenter cet article

Tangi 20/09/2009 11:58

Merci Gilbert pour le lien.Merci a Issei pour sa sincérité touchante. Je crois que c'est le lot de tout adepte, on avance (monte) par palliers.On se croit arrivé et on joue les "matador" et bien svt on rencontre qlqn, pas forcément un Maitre, mais dont l'attitude ou le discours nous ramène a notre petitesse. Les hommes ne naissent-ils pas Ego entre eux ? La Voie, qu'elle  soit de l'Aikido ou du Yoga est  bien celle de l'Union consciente avec Soi et le Soi des autres. D'ailleurs  je part faire mon examen de conscience, Merci Issei .Tangi

Gilbert 20/09/2009 11:36

Désolé, je n'ai pas pensé à prévenir Léo, voici la nouvelle url :http://aikido.herblay.free.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=21:tamura-sensei-a-vendome-nov-2008&catid=4:reflexions&Itemid=18Bonne visite.Gilbert

Léo Tamaki 20/09/2009 18:08



Merci ;-)

Léo



Tangi 19/09/2009 19:19

Bonsoir Léo,j'essaye d'ouvrir la lettre mais on ma balance sur une page free avec erreur 404, une astcue pour retrouver cette lettre ?Tangi

Patrice 09/03/2009 13:19

Merci Issei ...

eilathan 06/03/2009 17:06

J'ai lu et apprécié le texte d'Isseï... J'ai croisé plusieurs fois Daniel Boubault au stage de Lesneven. C'est toujours plus facile de rencontrer les gens lorsque l'on fait partie du club qui reçoit... Daniel Boubault était quelqu'un qui savait aller vers les autres et "dire merci"...Je me souviens qu'à la fin d'un stage, il a offert aux organisateurs une calligraphie de nos prénoms...Quant à mieux connaître les personnes avec qui l'on pratique, c'est vrai que, même si c'est une chose plutôt facile dans le club, hors "cocon" club, c'est bien de faire l'effort de "rencontrer" ceux avec qui on s'entraîne. Je trouve extêmement détestable (que ce soit en  stage, voire même en inter-club) de pratiquer avec des personnes qui, du temps de travail, ne vous accordent pas même un regard.. Je crois que pratiquer l'Aikido c'est aussi, au-delà d'une recherche personnelle (mais peut-on réellement progresser tout seul???)une rencontre avec d'autres qui nécessairement d'une façon ou d'une autre vont nous enrichir... Sans obligatoirement être très bavard (sic) un sourire et/ou un regard permettent que la pratique soit un réel échange... et un plaisir qui incite à revenir à d'autres stages...

Léo Tamaki 10/03/2009 11:36



La pratique martiale est affaire de sensibilité et de communication comme sait le faire comprendre et pratiquer Hino senseï entre autres. Se couper des autres pour se concentrer sur une technique
mécanique est en effet sans issue...

Léo



Isa 05/03/2009 21:50

Minasan konbawa!!!D'accord avec toutes vos interventions!!Quant à Isseï san égal à lui-même!! Humble, modeste, observateur, toujours patient, un observateur du moindre détail, analyste je dirais....Cet article me fait penser à un proverbe " celui qui sait ne dit rien". J'aime beaucoup celui de sieur Steph!AmicalementIsa (usagi)

Léo Tamaki 10/03/2009 11:21



Isseï a en tout cas une plume qui se lâche peu à peu et que je prends réellement plaisir à lire. Elle possède une humanité qui me manque souvent. ;-)

Léo



Laurent 05/03/2009 16:57

Salut Léo,tout d'abord félicitations pour ton site que je lis régulièrement,Pour la petite histoire, c'est en parcourant ton site que j'en suis venu à visiter le site du club d'Herblay en décembre dernier. Là je tombe sur cet article relatant le stage de Vendôme.J'ai trouvé l'article tellement bien écrit que j'en ai fait part à mon professeur et suite à l'autorisation d'Isseï, cet article a été affiché dans nos deux dojos (à Tours),Cordialement,

Léo Tamaki 10/03/2009 11:14



Bonjour Laurent,

Merci pour la lecture. Je suis heureux que ce qu'Isseï a vécu et partagé enrichisse encore plus de personnes.

Cordialement,

Léo



Laurylyan 05/03/2009 16:18

Tout d'abord, merci beaucoup pour cet article sur ton blog et pour les liens que tu as bien voulu fournir. J'au trouvé le tout très intéressant.Mes réactions et réflexions auraient été trop longues pour un commentaire, aussi ai-je mis le tout sur mon blog, réactivé pour l'occasion.

Léo Tamaki 10/03/2009 11:13



Bon courage pour continuer ton blog ;-)

Léo



Steph 05/03/2009 14:44

«Au delà du visible se cache l’invisible…»A demain...     

Léo Tamaki 10/03/2009 11:08



Si chacun voyait déjà clairement le visible...

;-)

Léo



Michael 05/03/2009 12:45

Très beau texte... Les """"Tamaki Brothers""" font vraiment la paire........... ; -) Ce texte met en évidence un sujet auquel je suis particulièrement sensible...Je trouve regrettable que l'immense majorité des gens qu'il m'arrive de cotoyer dans la vie de tous els jours ne se fient qu'aux apparences comme si elles étaient des certitudes..... Ces gens n'écoutent que ceux ayant le bon profil, ou bien la plus forte portée vocale..... D'un naturel posé et réservé, de stature modeste et handicapé..., je ne suis souvent que l'exutoire d e cette agitation, et j'ai beaucoup de mal à inviter ces peersonnes à prendre la direction  adéquate.. Ce qui me donne le sentiment que beaucoup d e gens  s'accomodent fort bien de superficialité, malgré leurs diatribes........, qui ne servent finalement quà justifier leurs ressentis.. J'ai rencontré vraiment très peu de gens ouvert.......Mes amitiés aux frères tamaki !!!Michael

Léo Tamaki 10/03/2009 11:07



Effectivement le dernier qui a parlé ou celui qui s'est exprimé le plus fort remportent souvent les suffrages...

Léo