Budo no Nayami

Aunkaï, fondation d'une école et aventure humaine

7 Octobre 2010 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Aujourd'hui le nom d'Akuzawa senseï est connu d'un cercle de plus en plus large de pratiquants passionnés et sa méthode, l'Aunkaï, compte un nombre croissant d'adeptes attirés par sa simplicité et son efficacité. Une des conséquences de ce succès est que l'Aunkaï connaît une situation qu'ont vécue toutes les disciplines reconnues dans le monde, la nécessité de se structurer afin de diffuser son enseignement dans les meilleures conditions.

 

 

Akuzawa-53

Akuzawa Minoru, fondateur de l'Aunkaï bujutsu tanren

(photo Hélène Rasse)

 

 

Mythologies martiales
Le développement d'une école est une aventure humaine passionnante. Les plus grandes disciplines contemporaines, le Judo, le Karaté, l'Aïkido, ont leurs héros connus ou méconnus, leurs pionniers légendaires, leurs personnages honnis (le ou les maîtres d'un ou des autres courants!), leurs manœuvres obscures et leurs faits d'armes. J'ai toujours eu une affection particulière pour ces mythologies propres aux adeptes de ces voies et c'est avec un grand intérêt que j'observe et participe à ma mesure à celle de l'Aunkaï.

 

 

Akuzawa avril 09 137

Master Class avril 2009

 

 

Un avenir incertain
Nul ne peut deviner aujourd'hui quel sera l'avenir de l'Aunkaï, discipline majeure du futur ou mode fugace. Mon sentiment est que la méthode a pour elle de nombreux atouts, notamment un maître encore jeune aux capacités indiscutables avec une marge de progression que l'on peut imaginer énorme et un système simple aux résultats concrets. Bien sûr l'Aunkaï devra faire face à de nombreux écueils dans son développement et les erreurs ne pourront pas toutes être évitées. J'ai toutefois l'espoir qu'elle saura les surmonter et obtenir la place qu'elle mérite dans le paysage martial.

 

 

 

 

Fondation d'une école
La méthode de l'Aunkaï a été crée par maître Akuzawa Minoru. D'abord enseignée au Japon elle a rapidement attisé la curiosité de pratiquants étrangers qui l'invitèrent en Europe et aux Etats-Unis. Aujourd'hui Akuzawa senseï a deux groupes de fidèles formés par ses élèves japonais et européens. L'instruction au Japon étant limitée à ses seuls cours la question de l'enseignement ne s'était pas posée jusqu'à récemment. Toutefois, afin que les élèves qui ne peuvent profiter de sa proximité puissent développer leur pratique, senseï à décidé de formaliser une méthode d'enseignement ou sa présence directe constante ne soit pas indispensable. C'est ainsi qu'est née la formation instructeur qui connu immédiatement un grand succès.

 

 

Akuzawa décembre 09 12

Formation instructeur, décembre 2009

 

 

Malheureusement il restait à l'Aunkaï à se doter d'un système d'école déterminant "qui, quand et comment enseigner". Le tout en se conformant aux lois et usages des lieux où se développe la méthode. C'est à ce système qu'Akuzawa senseï travaille actuellement. C'est une tâche ardue et qui présente un intérêt limité pour les adeptes passionnés de pratique. C'est néanmoins une étape cruciale qui peut faire une grande différence dans le futur.

 

 

Akuzawa décembre 09 31

La création d'un système et d'une structure de transmission, une tâche ardue

à laquelle se consacre aujourd'hui Akuzawa senseï.

 

 

Assister Akuzawa senseï
J'avais à plusieurs reprises refusé la proposition amicale d'Akuzawa senseï de l'assister dans cette tâche et de le représenter pour diverses raisons. Après de longues réflexions suite à des conversations que nous avons eues cet été j'ai finalement accepté de lui prêter main forte. C'est une grande responsabilité car je crois que les fondations d'une école sont cruciales afin de lui permettre une évolution harmonieuse. Je travaillerai au développement de l'école en Europe avec les participants des formations instructeurs qui désirent s'investir dans cette aventure, et en particulier ceux à qui senseï a décidé de donner l'autorisation d'enseigner.

 

 

Akuzawa décembre 09 17

Formation instructeur, décembre 2009

 

 

Ayant d'autres objectifs personnels je ne me suis engagé auprès de senseï que pour une durée limitée, celle qui sera nécessaire à la création d'un cursus clair permettant à ses élèves distants et aux instructeurs qu'il aura formés de poursuivre l'étude de sa méthode, la formation d'une structure d'enseignement obéissant aux obligations légales et la mise en place d'outils de communication tels qu'un site internet dédié.

 

 

Inévitables erreurs
Tout processus de création passe par des étapes de tâtonnement et l'Aunkaï ne fera pas exception. Des erreurs sont inévitables. L'essentiel est de faire en sorte qu'elles soient corrigées au plus vite et aient le minimum de conséquences négatives, ce à quoi Akuzawa senseï et ses représentants s'emploieront sans aucun doute.

 


Les défis d'aujourd'hui
La valeur d'une école ne se mesure pas à sa célébrité ou à son nombre de pratiquants, mais au niveau de ses adeptes. Maître Akuzawa est un homme d'une grande exigence envers lui-même et a le plus grand respect de la pratique martiale. C'est pourquoi bien qu'il désire développer son enseignement il tient à le faire en préservant la plus haute qualité de transmission. Aujourd'hui il se trouve confronté au difficile choix du système d'autorisation d'enseigner. S'il n'a pas encore pris de décision finale, il semble toutefois qu'il mettra sous peu en place un système de grades et/ou de titres d'instructeurs.

 

 

Akuzawa décembre 09 37

Le choix difficile du système d'autorisation d'enseigner

 

 

Lorsque j'ai connu l'Aunkaï il s'agissait d'un petit groupe d'élèves réunis autour de l'enseignement direct d'Akuzawa senseï et l'idée ne m'avait même pas effleuré que l'école aurait un jour à se structurer et mettre éventuellement en place un tel système. Mais l'engouement soulevé par l'Aunkaï lors des Master Class successives ne permet plus aujourd'hui de faire l'impasse sur ce type de choses, quelle que soit la forme qu'il choisira au final.

 

 

Instructeurs de l'Aunkaï
A l'heure actuelle Akuzawa senseï a donné l'autorisation d'enseigner à cinq personnes. Dans l'ordre alphabétique:
Christophe Ksiazkiewicz
Christophe Martin
Tanguy Le Vourch
Tangi Travel
et moi-même.

 

 

Akuzawa décembre 09 002

Un premier groupe de cinq instructeurs sélectionnés parmi les pratiquants

de la première heure par Akuzawa senseï

 

 

Cette décision permettra la mise en place de cours et de stages dès cette saison. Un stage est d'ores et déjà programmé pour le 9 octobre à Brest avec Tanguy et des cours débuteront ensuite sous sa direction dans la même ville. Des cours d'Aunkaï commenceront par ailleurs au Kishinkan dès son ouverture sous la direction de Christophe Martin et la mienne tandis que Christophe et Tangi devraient proposer rapidement la création de groupes dans leurs régions respectives.

 

 

Affiche stage 03-04-10

 

 

Lors de la formation instructeur qui aura lieu à la fin de ce mois, Akuzawa senseï procèdera en outre à un examen afin de sélectionner un groupe de pratiquants qui rejoindront les rangs de ces cinq premiers pour enseigner à partir de la saison prochaine.

Alors qu'au départ il avait été envisagé que les participants aux formations acquièrent l'autorisation d'enseigner simplement après avoir suivi un certain nombre de stages, maître Akuzawa a fait le choix difficile de procéder à une sélection. Un choix qui peut être difficile à accepter car il n'est jamais évident de se voir juger, mais qui donne bien plus de garanties sur la qualité de la transmission. Lorsque j'ai informé les participants des précédentes formations de la décision de senseï, j'ai pourtant eu la surprise et le plaisir de recevoir des retours quasi unanimes sur l'approbation de ce système.

 

 

Akuzawa décembre 09 16

 

 

Vers une transmission stable et efficace
L'Aunkaï est une école qui devient adulte et qui est aujourd'hui confrontée au défi de se structurer afin de pouvoir répondre pleinement aux attentes de ses adeptes de plus en plus nombreux. Elle perdra inévitablement dans ce processus un peu de ce côté informel qui a l'attrait romantique de l'adolescence mais gagnera sans aucun doute en maturité par la mise en place d'un système stable et clair qui est le meilleur garant d'une pratique et d'une transmission efficaces dans la durée. J'invite toutes les personnes intéressées par la méthode à venir pratiquer à la Master Class ou, mieux encore, à participer à l'aventure en intégrant la formation instructeur qui est ouverte à tous.

 

affiche akuzawa sensei octobre 2010 Fr web

 

 

Akuzawa-Minoru-021.jpg

Akuzawa Minoru

(photo Pierre Sivisay)

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Pascal 11/10/2010 14:25



@Stepan: Je confirme les propos de Léo "l'aunkaï est encore plus adapté à un homme mature ..." . Je vai atteindre 50 ans dans quelques mois, je pratique cette méthode régulièrement depuis ~1an
(même si je ne suis pas parmis les plus impliqués)et j'en ressent les effets.


Des méthodes qui donnent rapidement des effets sur des débutants, il y en a beaucoups. Mais pour quelqu'un qui a plusieurs dizaines d'années de pratique, c'est autre chose...



Léo Tamaki 11/10/2010 14:30



Et voilà, un témoignage de première main :D


 


A très bientôt Pascal,


 


Léo


 



Grégory 09/10/2010 20:09



Bonjour Leo 


Pour la première fois je vais avoir la chance d'être present pour l'integralité du stage . Issei a achevé de me convaincre lors de son stage de rentré . Donc tu peux me compter dans les
participants .


Ne reste plus qu'à faire preuve de patience maintenant ^^



Léo Tamaki 10/10/2010 21:57



Bonjour Greg,


 


Oh quelle bonne décision :D Bravo à Isseï pour les conseils et à toi pour l'oreille attentive ;-)


 


Amicalement,


 


Léo


 



serge 08/10/2010 23:35



Bonjour Léo,


J'aime bien ce que je viens de lire. Apparemment tu avais des envies et des projets parmi lesquels la fonction d'instructeur de l'aunkai n'apparaissait pas et il semble que les liens que tu as
tissés avec Akuzawa sensei t'aient amené à l'accompagner un peu plus dans l'aventure franco-européenne de son école. Je suppose qu'il est important pour lui de te savoir à ses côtés.


La pratique n'est pas qu'affaire de technique, c'est aussi une histoire d'hommes (ou de femmes) et j'apprécie de voir que l'aspect humain a toute sa place dans tes choix.


Respect


A bientôt pour les tanren


Serge



Léo Tamaki 09/10/2010 02:04



Bonjour Serge,


 


L'Aunkaï est une méthode que j'ai toujours appréciée et respectée. Je pensais éventuellement l'enseigner en parrallèle et j'utilisais déjà certains principes dans ma pratique mais il est vrai que
je ne tenais pas à accepter de la représenter pour diverses raisons. Comme je l'explique mes projets personnels sont toujours présents et je n'y ai pas renoncé. La situation était tele que, comme
tu l'as noté, par amitié pour senseï et désir de voir sa création s'épabouir j'ai accepté dette responsabilité temporairement. J'espère que mon aide lui sera utile.


 


Comme tu le soulignes la pratique va en effet bien plus loin que la technique. C'est une aventure humaine où les liens entre les hommes sont souvent le moteur, ou le frein, des plus belles
réalisattions. Je suis content en tout cas que tu participes à cette aventure!


 


A très vite,


 


Léo


 



Stéphan 08/10/2010 18:13



Leo,


A l'occasion de l'invitation "facebok" et par le lien y apparaissant vers un de tes articles je découvre donc cette "discipline martiale" et je tiens à te faire savoir qu'un message très fort
passe par ta plume. Jusqu'au mois dernier j'étais à bientôt 50ans pratiquant d'arts martiaux on peu plus classique : enfance sur les tatami de judo jusqu'à l'adolescence interruption avec ensuite
une dizaine d'année de kendo durant mes années de gros investissment professionnel et familial nouvelle interruption avec toujours du "sport" et depuis 5 ans la pratique du Jujitsu avec
mon fils de 19 ans... une pratique très FFJDA somme toute... ce mois-çi presque par hasard (quoique) j'ai suivi durant une journée (!) un "stage" de Kyusho justsu avec Chris
Thomas qui était de passage en France...Cela a vraiment fait echo à ma conception de l'art martial au sens de l'efficacité immédiate et je crois percevoir dans l'Aunkai cette
même finalité... je suis très troublé mais aussi très intéressé par la déclinaison pratique de cela pour un homme sportif de 50 ans et je pense que je ne manquerai pas de te contacter dans
un proche avenir car malheureusement je ne pourrai venir cette fin de mois...   



Léo Tamaki 09/10/2010 01:53



Cher Stéphan,


 


Merci pour ton message.


 


L'Aunkaï est en effet une pratique allant à l'essentiel et ne possédant pas de versant sportif. Cela dit je crois que le Judo, le Kendo ou toute autre discipline peut se pratiquer ainsi. Même si
c'est rare j'en conviens malheureusement.


 


Concernant le fait que cela puisse être pratiqué pour un homme de 50 ans, je n'ai aucun doute. Je dirai même plus que c'est encore plus adapté à un homme mature qui est plus soouvent débarassé de
l'attrait pour la compétition, le décorum et tient à aller droit au but dans la simplicité.


 


N'hésite pas à me contacter quand tu le désires.


 


Merci pour la lecture,


 


Léo


 



Jean-Claude 08/10/2010 16:45



Cher Leo,

Au nom de tous ceux qui vont bénéficier de ton engagement
auprès de l'Aunkaï : MERCI.


Et merci aussi à tous les autres élèves-instructeurs qui me semblent bien mériter la confiance de sensei.
Je ne pourrais pas profiter des stages avec Akuzawa Sensei cette fois ci.
Aunkai, aikido :  j'ai bien l'intention, avec les limites de
mon emploi du temps, de pratiquer dans ton dojo.

Très bon vent à toi,
Jean-Claude



Léo Tamaki 09/10/2010 01:46



Cher Jean-Claude,


 


Merci pour ton message. J'aurai grand plaisir à te croiser sur les tatamis!


 


A très vite,


 


Léo


 



Amine 08/10/2010 13:26



Rebonjour


 


Je vais donc devoir faire le déplacement jusqu'à Paris en espérant voire se confirmer tout le bien que je pense de cette discipline.


Entre le covoiturage et les auberges de jeunesses je devrai surement trouver un moyen d'amortir le prix.


Je pense que ça en vaudra la peine de tenter l'aventure.D'autant que dans les prochains mois je serai souvent en déplacement et ne pourrai donc pas m'entrainer régulièrement à l'aïkido, c'est
pourquoi j'avais pensé à travailler en parallèle un art martial qui permette de s'entrainer tout seul à son rythme comme le Karate ou l'Aunkaï(j'imagine que c'est possible) justement.


 


Cordialement


 


Amine



Léo Tamaki 09/10/2010 01:45



Bonsoir,


 


Je ne doute pas un instant que tu apprécies la pratique de l'Aunkaï. C'est effectivement une discipline idéale pour pouvoir continuer un travail de fond alors que l'on est seul. Cela dit si tu
cherches ou demande à ton professeur ou tes anciens il est probable que tu découvriras des façons de travailler l'Aïkido seul aussi...


 


Cordialement,


 


Léo


 



Damien 08/10/2010 12:55



C'est très intéressant de voir se développer un nouvel art martial, je trouve. Cela met en perspective ce que nous savons des débuts de l'aikido ou du judo en France, par exemple.


En tout cas, je te souhaite plein de succès dans cette entreprise et je suis certain que tu pourras t'appuyer sur un maximum des pratiquants pleins de bonne volonté qui ont fait preuve de leur
enthousiasme pour l'Aunkai ces dernières années.


En tout cas, moi je serais là si tu as besoin



Léo Tamaki 08/10/2010 13:08



Oui cela donne un autre regard sur une histoire qui se lisse bien souvent avec les années. Espérons que la connaissance du passé nous permette d'éviter quelques embûches futures...


 


Merci our ton aide que je solliciterai sans complexes! :D


 


Léo


 



Amine 08/10/2010 09:48



Bonjour


 


Pratiquant d'aïkido ça fait longtemps que j'ai entendu parler de cette discipline et que je voulais m'y investir, mais habitant Strasbourg et n'ayant pas les moyens de venir assister aux stages à
Paris, j'ai du me contenter d'en suivre l'évolution via le biais de cet excellent blog.


 


Maintenant que l'Aunkaï commence à se structurer autour d'une école, il y aurait-il moyen d'espérer voire la mise en place de cours dans la région Alsace?


 


Cordialement


 


Amine



Léo Tamaki 08/10/2010 11:19



Bonjour,


 


Il n'y a à l'heure actuelle aucun pratiquant de la région d'Alsace ayant participé à la formation instructeur donc je crains qu'il ne faille attendre quelques saisons de plus.


 


Cordialement,


 


Léo


 



ivan 08/10/2010 09:23



Excellente nouvelle. LDès que je serai "réparé", je suivrai les formations, car ça me parle beaucoup. Et par ailleurs, cette nouvelle "casquette" te va très bien Léo.


ongue vie à l'Aunkai !



Léo Tamaki 08/10/2010 11:22



On t'attend en maho ferme ;-)


 


Léo


 



ByakkoZ 08/10/2010 08:38



Bonjour Léo :)

J'avais à la base pensé m'inscrire à la formation instructeur de la fin du mois, non pas pour devenir instructeur, je suis trés loin d'en avoir le niveau, mais pour profiter au max des conseils
de sensei.
Pour diverses raisons (absence de congés suite à un licenciement eco et au début d'un nouveau taf), je ne viendrai qu'au MC.
Ca fait une paire d'année que ça me trotte, et finalement 2010 sera la bonne.
A la lecture de ton article j'avoue que j'ai une envie viscérale de me lancer dans l'aventure. Tu sais, le genre de truc qui te noue les trippes quand tu y penses.
En gardant la tête froide, je me dis que ce n'est pas plus mal de démarrer par un MC. Ca me permettra de me faire une idée précise de la méthode et de voir si ça me correspond vraiment ou pas et
surtout d'avoir de bonnes bases pour pratiquer sérieusement en attendant le prochain stage.
Donc j'espère que l'année prochaine sera celle de mon premier stage instructeur si la MC confirme ce que je pense de la méthode (même si grace aux aficionados de la première heure et à tous vos
blogs respectif je ne pense pas trop me tromper sur l'idée que j'en ai). Aprés le stage, si la méthode me convient toujours, je pense bien m'y mettre très sérieusement. Et ce sera d'autant plus
facile qu'on peut pratiquer n'importe où et que les anciens répondent toujours présent quand on a un doute ou une question.

Ecore merci à vous tous pour ça, et merci à Sensei.

J'ai hâte, j'ai hâte,j'ai hâte !!

David



Léo Tamaki 08/10/2010 11:22



Bonjour David,


 


Concernant la formation instructeur elle ne nécessite aucun "niveau" pour participer mais comme tu l'avais compris je crois, permet de profiter d'un enseignement plus poussé. Le travail aidant si
le désir est là la suite se fait naturellement.


 


Je regrette que tu ne puisses te jindre à nous cette fois mais je suis certain que ce n'est que partie remise.


 


Merci pour ton intérêt et la lecture et à la fin du mois!


 


Léo