Budo no Nayami

Nébi Vural

11 Novembre 2009 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Nébi est l'un des principaux élèves de Tamura senseï. Personnage haut en couleur il est réputé pour son efficacité martiale et notamment son travail au couteau. Instructeur pour l'armée et les forces de police de nombreux pays de l'est et du bassin méditerranéen, Nébi privilégie un travail simple et sans fiortures.

J'ai rencontré Nébi à mes débuts en Aïkido en accompagnant mon sempaï, Yann, qui suivait son enseignement de façon régulière. Dès le premier stage j'ai eu la chance de lui servir d'uke. Et pour la première fois de ma vie j'ai eu peur en chutant!
Il s'agissait d'une sorte de kokyu où Nébi disparut sous moi, guidant ma chute en précipitant ma tête à la verticale vers le sol! Une fraction de seconde avant le contact il fit un vif mouvement de la main qui saisissait mon col et j'atterris sur le dos…




Au fil des années j'appris à connaître Nébi et il eut la gentillesse de répondre à mon invitation lorsque j'enseignais à Herblay. Avec le temps je l'ai vu se poser peu à peu. En s'épurant son Aïkido devenait moins démonstratif tout en gagnant en efficacité, suivant ainsi le chemin de celui de son maître.


(photo Center Aïkido, uke Gadi Marcus)


Nébi est parfois critiqué pour son attitude envers Tamura senseï que d'aucuns qualifient de servile. Et je peux comprendre cette critique, même si elle est, à mes yeux, totalement injustifiée. Nébi a grandi dans une société dont les valeurs de respect des anciens et de hiérarchie étaient probablement bien plus proches de celle où a grandi Tamura senseï que la France contemporaine. Ce qui lui est naturel serait totalement emprunté pour la plupart des français. Cela compris il devient évident qu'il ne fait que montrer son respect et son affection à Tamura senseï de la façon qui lui est la plus naturelle.


(photo Matthieu Dazy)


Aujourd'hui Nébi est à la tête d'Eurasia Aïkido, l'une des plus grandes organisations internationales d'Aïkido.


Partager cet article

Commenter cet article

Steph 14/11/2009 18:51


Mmmm, il est vrai que Nebi dégage vraiment une impression de "danger" que l'on ressent de façon animale (comme le dit Emmanuelle). Il n'empêche, je ne pense pas qu'il
ait jamais blessé qqun intentionellement sur les tatamis. Dès le ressenti du danger, nous nous trouvons dans une situation ou il nous conduira ou bon lui semble, comme le décrit Léo dans le koyu
nage. Il lit très bien l'uke et son mouvement sera tjs en harmonie avec le niveau de celui-ci. Maintenant, il est vrai que certaines attitudes peuvent choquer mais je me souviens de ce professeur,
responsable d'une organisation comptant + - 10.000 élèves venu donner cours dans mon dojo ou nous étions...10. Et pourtant, il a pris soin de nous comme si nous étions 1000 ou très importants,
c'est un souvenir que je n'oublierai jamais et une magnifique attude à mes yeux...
C'était Nebi...


Léo Tamaki 15/11/2009 01:56



En effet Nébi mesure parfaitement le danger. Bien plus sans doute que ceux qui veulent être bon enfant et manquent ainsi parfois de présence.

Et oui, Nébi sait être très simple et ne joue pas les maîtres exigeants malgré l'accueil que lui font ses élèves à l'étranger et qu'il est difficile d'imaginer pour les français.

Léo



Ivan 13/11/2009 09:51



Je n'ai croisé qu'une seule fois Nébi Vural, et je partage l'avis d'Emmanuelle sur sa dangerosité potentielle. Mais je n'en tire pas les mêmes conclusions, car par bien des points il me faisait
penser à Philippe Cocconi. J'aime sentir que sous des aspects construits et policés, il existe encore chez de rares personnes, une notion très réelle de l'explosivité. C'est ainsi que je conçois
les arts martiaux. Sous les airs les plus débonnaires se cachent les plus grands tigres. On a beaucoup à apprendre de ces gens-là.
Une question au passage : est-ce de lui que tu a appris la précision de placement du tanto que tu nous a montré récemment en Belgique ?



Léo Tamaki 14/11/2009 00:20



En effet il y a bien une parenté entre Nébi et Philippe. Même si je n'y avais jamais pensé je l'avoue ;-)

Ce n'est pas de Nébi que j'ai appris le tanto mais il est vrai que sa finesse m'a inspirée. A vrai dire le tanto a toujours été une arme de prédilection chez moi, bien longtemps avant que je ne
commence l'Aïkido ;-)

Amicalement,

Léo



Matthieu 12/11/2009 21:17



Salut!
Je ne connais pas personnellement Mr Nebi Vural mais sans juger son "style" martial il faut simplement reconnaitre honnêtement son excellente pratique.
Quant à son côté "trop" respectueux, j'ai juste envie de dire que certains devraient en prendre de la graine et qu'il vaut mieux en faire « apparemment » trop que d'observer une
hatitude vraiment limite envers Tamura sensei et surtout madame Tamura.


 


Je tiens surtout à dire que la vidéo est, pour moi, une des mieux réalisée parmi les vidéos d'art martiaux.


 


Voilà , sinon snif pour Dragon, depuis quelques mois déjà, et longue vie à la NAMT qui je l'espère survivra à ces péripéties.


 


Amicalement










Léo Tamaki 12/11/2009 23:00



Salut Matthieu,

En effet certaines personnes se conduisent parfois de façon si familière que cela en devient cavalier...

Amicalement,

Léo



Jean-Claude 12/11/2009 12:08


Cher Leo,

Je ne connais pas ce senseï mais ce que je vois sur la vidéo est "propre" surtout que le travail avec le tanto est très peu montré en général.
Epurer avec le temps tout en gagnant en efficacité, voire en martialité : quel bel objectif s'il est atteint.
Je rajouterai bien : épurer aussi son ego pour laisser l'art parler de lui même, l'amour s'écouler fluidement (interprétation personnelle du "ki") entre uke et tori.
Programme pour toute une vie mais n'est ce pas aussi ça le sens du budo (gendaï ou koryu, peu importe).
A samedi


Léo Tamaki 12/11/2009 12:41



Cher Jean-Claude,

Oui Nébi est un spécialiste du travail au tanto. Et il montre aussi ses applications dans la construction des techniques du tori. C'est très intéressant.

En effet, l'essence est le travail sur l'égo. Travail qui, normalement, est lié à la progression technique. A partir d'un certain point les progrès ne me semblent d'ailleurs plus possible dans le
Budo si un domaine est trop en retard par rapport à l'autre...

A samedi,

Léo



Rubén Varona 11/11/2009 15:44


Bonjour Léo, 

je suis tes écrits parce qu'ils me semblent intéressants. En cette occasion je crois que tu il as dit bien, je pense que Nebi vient d'une culture où le respect, la courtoisie et l'amitié sont
fondamentales avec ce qui le démontre tant à l'intérieur comme outre le tatami, et naturellement avec son maître, Tamura Sensei. Son Aikido est effectivement contondant et martial mais de là son
attrait, son équilibre vient entre une martialité, une pratique bien faite, avec beaucoup de respect.

Saluts depuis Sabadell (Barcelone)

Rubén


Léo Tamaki 12/11/2009 01:34



Bonjour Rubén,

Merci pour ton commentaire.

Salutations à tous les pratiquants espagnols, et particulièrement ceux de Sabadell ;-)

Léo



Emmanuelle 11/11/2009 15:31



Rebonjour,
je n'ai jamais relégué au deuxieme plan l'aspect martial de l'aikido, loin s'en faut:-) Précisément, je pense que la martialité est un terrain bien plus vaste que la simple performance physique
et le "boum boum" . Et justement l'aspect martial de l'aikido de Nébi Vural...Son efficacité, oui, mais je ne veux pas penser que la martialité ne se résume qu'à cela:-)
Quant à la confiance que Maitre Tamura accorde à Nébi Vural...c'est sans doute parce que Maitre Tamura était sur les tatamis que j'ai disons...accepté,enfin par rapport à moi:-) Mais Maitre
Tamura est ce qu'il est...Et sa vision est sans doute bien plus ample...De manière plus "égotique", :-) je ne suis pas Maitre Tamura, et il peut fort bien trouver "intéressant" des êtres qui ne
m'intéressent disons pas nécessairement ou pour qui j'éprouve de la méfiance...au mieux. Cela ne change en rien mon admiration.
Que ce Monsieur ait trouvé sa voie et donne de son expérience et que cela soit utile, bien sûr...Tant mieux pour lui, sincèrement, mais pour l'aikido...je ne sais pas:-( Quelqu'un qui peut
sussiter de la peur, alors que nous sommes sur des tatamis, à s'entrainer...Et sans avoir besoin de dire quoi que cela soit...certains peuvent admirer...moi, ça m'interpelle. Me concernant bien
sûr...Mais une fois ma propre introspection faite...D'autant que même poule mouillée comme j'ai pu être, j'ai débuté dans un club pas particulièrement réputé pour donner un enseignement disons
doux et complaisant...:-))) MAis cete peur là...je ne l'avais jamais éprouvée, cela est tout. Et pourtant mes aprtenaires n'étaient pas des agneaux...
On peut accorder beaucoup de crédit à quelqu'un et ne pas partager la confiance qu'il met dans certains de ses choix.
Quant aux mille mots... chuuut alors:-)
Bonne journée (bis)
Emmanuelle


 



Emmanuelle 11/11/2009 14:09



Bonjour,
comme Stéphane sans doute le sait, l'aikido de Nébi Vural m'a choquée et je suis loin d'en garder un bon souvenir. L'efficacité est certes une finalité, mais il me semble que l'esprit qui nous
habite l'est au moins tout autant si toutefois on a le désir de regarder l'aikido dans toute sa richesse et sa profondeur. La pratique de Nébi Vural m'a faite fuir et je me suis souvent
éloignée...non par admiration, mais par...sentiment animal de danger:-(
J'ai toujours éprouvé comme presque faisant partie intégrante de la pratique, le salut et le respect profond et sincère que l'on doit à nos partenaires et à plus forte raison à ceux qui nous
enseignent la disipline. Le respect oui, mais parfois, la trop grande manifestation peut faire douter de la sincérité. Je ne me prononcerai pas sur la sincérité ou pas de Nébi Vural, je ne l'ai
pas assez connu, j'ai mon opinion, mais sans doute est elle discutable et qui sait? influencée par sa pratique qui ne me touche en rien.
Désolée de me prononcer pour dire des choses pas "gentilles", encore que...c'est juste mon opinion et je suis intimement convaincue qu'elle n'influence pas grand monde donc pas de souci.:-)
Bone journée
Emmanuelle



Léo Tamaki 11/11/2009 14:34


Bonjour Emmanuelle,


Je comprends ton opinion et, sans doute, n'es-tu pas la seule à ressentir ce "danger". Nébi a suivi l'Aïkido en choisissant le chemin de l'efficacité. Je pense que c'est un choix, aussi recevable
que celui de ceux qui relèguent l'aspect martial au second plan.
Sans doute son chemin peut-il être perçu comme extrême. Mais je tends à croire que c'est en le suivant que Nébi à trouver son équilibre.

Si l'on accorde un tant soi peu de crédit au jugement de Tamura senseï, la confiance qu'il lui accorde vaut alors mille mots ;-)

Bonne journée,

Léo



aikido tunisie 11/11/2009 10:50


merci pour l'article


Léo Tamaki 11/11/2009 12:22



;-)

Léo



Steph 11/11/2009 09:54


Bonjour Léo,
Un personnage, ce Nébi et un des enseignants que j'apprécie le plus...
Quant à son attitude avec Tamura Sensei, je trouve que c'est un bel exemple de respect envers quelqu'un qui vous a guidé tout au long de votre vie, comme d'ailleurs tu l'écris si justement.
L'Uke sur la photo, Gadi, est un enseignant israelien de Tel Aviv, je l'ai rencontré lors d'un stage prof. Il pratique également un Shiatsu de très haut niveau en plus de la médecine chinoise,
quelqu'un de vraiment sympathique.
Bon armistice


Léo Tamaki 11/11/2009 12:25



Bonjour Stéphane,

Oui un personnage :D Une technique, un charisme.

En effet, un véritable respect qui est bien souvent absent malgré les sourires de façades...

Amicalement,

Léo