Budo no Nayami

10/01/2011 Ouverture du Kishinkan dojo, 喜振館

10 Janvier 2011 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Le Kishinkan dojo verra le jour dans quelques heures. Ce projet né l'année dernière va pour la première fois ouvrir ses portes au public et je suis à la fois ému, heureux, mais aussi, et c'est je l'avoue bien plus rare, rempli d'humilité.

 

 

KishinkanKanjis

Kishinkan

 

 

Emu par l'aventure d'un groupe

Je suis ému car le Kishinkan est l'aboutissement des efforts d'un groupe. Bien souvent on ne retient des évènements qu'un nom, un individu, mais je n'aurai jamais eu seul la force de surmonter aussi vite et aussi efficacement tous les obstacles qui se sont dressés jusqu'à aujourd'hui.

Le Kishinkan est l'histoire d'un groupe, de personnes qui ont investi, qui du temps, qui de l'argent, qui de l'énergie, pour lui permettre de voir le jour. Je voudrai ici remercier du plus profond de mon cœur tous ceux qui, directement ou indirectement, ont permis à cette aventure de se réaliser.

 

En particulier,

 

Ma profonde gratitude à Genjiro, Yannick, Christophe, Marco et Julien.

 

Mes remerciements à Antoine, Grégory, Marc, Stéphane, Isseï, Pierre-Yves et Shizuka.

 

Que ceux que j'oublie certainement après cette nouvelle nuit blanche me pardonnent, si la gratitude est présente, la mémoire fait parfois défaut.

 

 

DSC6849

      (Photo Benoît Allard)

 

 

Heureux de disposer de ce magnifique outil

Avoir un dojo, posséder un lieu, n'a jamais été un de mes rêves. De nature aventureuse et supportant mal les contraintes il s'agit même de quelque chose dans lequel je ne me suis pas lancé facilement. Un dojo n'a jamais été une finalité en soi mais je suis heureux d'avoir à disposition cet outil qui me permettra de travailler avec encore plus de facilité dans la direction que j'ai choisie en compagnie de ceux que cela intéresse.

 

 

NAMT2010-leo-TAMAKI

 

 

Rempli d'humilité devant la responsabilité

L'humilité n'est pas, de loin, une de mes qualités primordiales. Il est toutefois de rares moments où l'on ne peut s'empêcher de ressentir avec acuité la responsabilité qui pèse sur nos épaules. Aujourd'hui est un de ces moments.

 

Un dojo n'est pas un lieu figé mais un groupe. Où va ce groupe va le dojo. En ce sens le Kishinkan existait déjà, formé par la communauté des personnes qui désiraient travailler dans la même direction que moi. Toutefois il serait faux de penser que la naissance d'un endroit chargé des espoirs et des attentes de pratiquants soit anodine. 

Le mot dojo est composé de deux caractères qui signifient la voie et le lieu. Il s'agissait à l'origine du bâtiment où l'on étudiait le bouddhisme. Par extension le terme en est venu à désigner l'endroit où pratiquaient les samouraïs car ils utilisaient fréquemment les dojos bouddhistes. Les dojos, qu'ils soient consacrés à l'étude du bouddhisme ou des arts martiaux sont donc des lieux sacrés.

 

 

Shumeikan 01

Shumeïkan

 

 

L'origine du Kishinkan

Kishinkan est composé de trois kanjis, 喜振館. Le premier, , signifie se réjouir, le second, , approfondir, et le troisième, , le bâtiment, le lieu. Le Kishinkan est donc le lieu où l'on approfondit en se réjouissant. C'est aussi surtout un hommage aux deux principaux maîtres qui ont marqué ma pratique, Tamura Nobuyoshi et Kuroda Tetsuzan. En effet le caractère Ki, , se prononce aussi Nobu et est la première partie du prénom de Tamura senseï, et le caractère Shin, , est le premier de l'école de maître Kuroda, le Shinbukan. C'est un nom que j'avais choisi l'an dernier et que j'aime beaucoup pour toutes ces raisons. Avec la disparition de maître Tamura il représente bien sûr encore plus à mes yeux…

 

 

Tamura Nobuyoshi 03 avec Léo Tamaki (Marc Le Tissier)

Tamura Nobuyoshi

(photo Marc Le Tissier)

 

 

NAMT07 0103 Shinbukan Kuroda Ryugi

Kuroda Tetsuzan

(photo Pierre Sivisay)

 

 

Débuts tardifs

Je voudrais terminer en remerciant toutes les personnes qui ont marqué un intérêt pour ce projet depuis sa naissance, et les prier de m'excuser pour le malencontreux retard dans l'ouverture. De même je vous remercie pour votre compréhension pour toutes les imperfections, tant au niveau du lieu que du site internet que nous tâcherons de corriger au plus vite.

 

Malgré une naissance dans la douleur et quel que soit son futur le Kishinkan aura été un dojo porté par la passion de la pratique et en ce sens cela ne peut être qu'une belle aventure.

 

A très vite sur les tatamis du Kishinkan.

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Stéphane 11/01/2011 12:19



Félicitations et bonne route au Kishinkan.


Des cours d'aïkido à 7h30, ça fait envie (mais faut être réaliste et conscient de ses faiblesses...). Et des cours d'Aunkaï réguliers !


Pratiquement, comment se passent les inscriptions ? Est-ce qu'il faut s'inscrire discipline par discipline ?


A bientôt


Stéphane



Léo Tamaki 11/01/2011 17:24



Merci ;-)


Concernant les cours cela se passera avec chaque enseignant aussi je t'invite à venir pratiquer au cours qui t'intéresse et à voir sur place. Dès que j'aurai centralisé les informations je les
indiquerai sur le site mais cela prendra encore un peu de temps je le crains ;-)


 


A très vite.


 


Amicalement,


 


Léo


 



Mathilde 11/01/2011 09:47



Bonjour Léo,


En cette nouvelle année je te souhaite tous mes voeux de bonheur et de réussite dans tes projets... et ça semble très bien démarrer !! Félicitations !


A bientôt sur les Tatamis.


Mathilde



Léo Tamaki 11/01/2011 17:20



Bonjour Mathilde,


 


Tous mes voeux pour 2011 et au plaisir de pratiquer avec toi ;-)


 


Léo


 



Fabien 10/01/2011 23:43



Quelle bonne nouvelle ! Après tant de désagréments et contretemps je suis convaincu que tu sauras pleinement en profiter et en faire profiter ceux qui pousseront la porte. J'espère pouvoir le
faire un de ses jours.


J'utilise discrètement ce message pour souhaiter une excellente année à toi, tes proches et aux lecteurs de ton blog. Amicalement.



Léo Tamaki 11/01/2011 01:37



Bonjour Fabien,


 


Merci pour ton message. Beaucoup de mésaventures en effet mais le Kishinkan n'en a que plus de valeurs à mes yeux ;-)


J'espère y pratiquer avec toi :D


 


Très bonne année à toi aussi!


 


Amicalement,


 


Léo


 



Valerie 10/01/2011 16:35



Bonjour Léo,


J'espère que l'ouverture officielle s'est bien passée? :)


Je garde un oeil sur les horaires et les infos pratiques. ça me dit bien pour la rentrée prochaine tout ça! Tu as posté des photos du lieu?


En attendant, bon courage et bonne chance dans cette belle entreprise...


Valerie



Léo Tamaki 11/01/2011 01:36



Bonjour Valérie,


 


L'ouverture officielle s'est très bien passée merci :D


 


Pas encore de photos, la peinture finit de sécher :-))))


 


Léo


 



Valmon 10/01/2011 16:12



Salut Léo,


Félicitations pour cette naissance, tous mes vœux de réussite pour toi et le Kishinkan dojo.


 



Léo Tamaki 10/01/2011 16:17



Merci :D


 


Léo


 



Thierry 10/01/2011 16:09



Bravo ! Ouvrir un dojo doit représenter beaucoup d'énergie...


Que ce début d'année soit un excellent début pour ce nouveau lieu.


A très bientôt sur ces tatamis.


Th.


 



Léo Tamaki 10/01/2011 16:17



Merci Thierry.


Il faut en effet beaucoup d'énergie mais comme je l'écrivais je remercie particulièrement Genjiro, Yannick, Christophe, Julien, Marco et tous ceux qui se sont donnés sans s'économiser.


 


A très vite sur les tatamis,


 


Léo


 



Renaud 10/01/2011 15:33



Trois mots : BRAVO et BON VENT, Léo, pour cette nouvelle aventure (une de plus ) que
tu entâmes avec la sincérité et l'enthousiasme que l'on te connaît ! J'envies véritablement celles et ceux qui vont te suivre dans cette nouvelle épopée....et encourage vivement celles et ceux
qui hésiteraient encore à pousser la porte du Kishinkan. (Bon, d'accord, un type capable de maitriser son corps en n'utilisant qu'un poumon pour respirer, je conçois que celà
refroidisse un peu de prime abord, mais il ne faut pas s'arrêter sur une telle impression.....) Je tenterai de la pousser moi-même cete porte un de ces jours, en espérant, bien sûr, que
tu acceptes les "touristes en simple visite"....


Au passage, salut amical à Julien et Yannick, en esperant les y croiser lors de ma visiste......


 



Léo Tamaki 10/01/2011 16:16



Merci Renaud. Je transmettrai tes salutations à Julien et Yannick ;-)


 


J'accepterai avec plaisir ta visite!


 


Au plaisir de te revoir.


 


Très amicalement,


 


Léo


 



Daïki 10/01/2011 14:14



Bonjour.


Superbe projet qui doit surement être très motivant ! Mes félicitations et que cela soit une réussite !


Questions: j'étais au Stage de Toshiro Suga Sensei à Verdun. C'est la 1er fois que je le rencontre et je crois que c'est le meilleur stage que j'ai fais depuis longtemps...Je me demande ce que
j'ai foutu pendant ces dernières années en Aikido...ah oui.. j'étais ailleurs... Il enseignera 2 fois par semaine au Kishinkan dojo, c'est bien ça ?


Je serais très heureux de me joindre à vous lors d'un passage à Paris.


à bientôt



Léo Tamaki 10/01/2011 16:15



Bonjour,


 


Merci pour ton message.


 


Suga senseï est en effet un très grand adepte. Je suis certain qu'il sera ravi de t'avoir au dojo ;-)


Il y sera deux jours par semaine mais pour de nombreux cours!


 


A bientôt,


 


Léo


 



Pierrick 10/01/2011 14:01



Bonjour,


Toutes mes félicitations pour l'ouverture de votre dojo ! Comme beaucoup je pense, j'espere avoir la chance de my rendre un jour.


Pierrick



Léo Tamaki 10/01/2011 14:40



Bonjour Pierrick,


 


Au plaisir de te recevoir au Kishinkan.


 


Léo


 



astier wilfrid 10/01/2011 12:18



Bonjour à vous,


Je suis très heureux pour vous que le projet du Kishinkan naisse en cette nouvelle année;


Comme vous le dîtes, c'est un lieu où l'on vient chercher ou travailler "la voie"


Vous savez, je serai peut-être intéressé pour venir m'entraîner au karaté, le jeudi


je vous téléphone dans l'après midi pour les renseignements


Cordialement


Wilfrid Astier



Léo Tamaki 10/01/2011 14:42



Bonjour Wilfrid,


 


Concernant les cours je vous invite à venir au dojo et à voir directement avec les enseignants.


 


Cordialement,


 


Léo Tamaki