Budo no Nayami

Biographie de Nakazono Mutsuro (1918-94) (aussi Masahilo ou Masahiro)

5 Avril 2010 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Maître Nakazono est l'un des fondateurs de l'Aïkido français. Célèbre pour avoir été l'un des premiers enseignants de Christian Tissier, sa pratique et son parcours restent toutefois méconnus de la plupart des pratiquants.



Nakazono 04Nakazono Mutsuro



Les débuts
Mutsuro Nakazono naît le 20 décembre 1918 à Kagoshima dans une famille d'adeptes en médecine traditionnelle. Comme l'ensemble des enfants japonais de son époque il pratique les arts martiaux dès son enfance en débutant le Kendo à l'âge de six ans. Il pratique ensuite en parallèle le Judo à douze ans, puis le Karaté à dix-neuf.
La famille de Mutsuro pratiquait la médecine orientale depuis sept générations et c'est tout naturellement qu'il s'engagera dans cette voie en débutant l'étude de l'acupuncture et de la médecine chinoise à l'âge de seize ans sous la direction de Motoyama Juzo. Il étudiera par la suite le cursus de thérapie manuelle réservé aux pratiquants de Judo ayant obtenu au minimum le troisième dan.

C'est lors de la seconde guerre mondiale alors qu'il est basé en Mandchourie du Sud que Nakazono Mutsuro débute l'Aïkido. A son retour au Japon il pratiquera sous la direction de Ueshiba Moriheï et commencera à étudier le Kototama sous son impulsion.

La macrobiotique
Au début des années cinquante Nakazono Mutsuro rencontre Sakurazawa Nyoichi, plus connu sous le nom de Georges Ohsawa, le fondateur de la macrobiotique. Il devient l'un de ses proches et l'accompagne notamment en Inde à Madras où il dirigera le département de médecine orientale d'un hôpital pour lépreux. C'est à cette époque qu'il découvrira certaines points qu'il considère comme des faiblesses dans l'enseignement de la macrobiotique qui l'amèneront à modifier ses préceptes. Il en fera part à Ohsawa senseï qui validera ses modifications et lui décernera le plus haut grade de son école en l'encourageant à poursuivre ses propres recherches.

De retour d'Inde Nakazono Mutsuro se liera à Sakaï senseï, un adepte du Shugendo, tradition spirituelle japonaise basée sur l'ascétisme auprès duquel il poursuivra son étude de la médecine traditionnelle.

L'enseignement de l'Aïkido
A la fin des années cinquante Nakazono senseï quitte le Japon. Il devient instructeur de combat pour la police et les troupes parachutistes de l'armée sud-vietnamienne à qui il enseigne le Judo et l'Aïkido. Il part ensuite à Singapour où il ouvre un dojo en 1958 tout en essayant de se lancer sans succès dans le monde des affaires.


C'est en 1961 que maître Nakazono s'installe en France et devient le représentant de l'Aïkikaï à la suite de Tadashi Abe. Il y restera onze ans. Un des premiers lieux où il enseignera à la suite de Abe senseï sera la Légion Etrangère. Les années soixante verront ensuite l'arrivée successive en France des maîtres Noro et Tamura avec qui il animera régulièrement des stages communs. Ayant un haut niveau en Judo Nakazono senseï se liera aussi tout naturellement avec les maîtres de cette discipline basés en Europe Abbe Kenshiro et Michigami Haku.



Nakazono 02

Second à partir de la gauche, Nakazono Masahiro, troisième, Tamura Nobuyoshi



Au milieu des années soixante Nakazono senseï fonde l'institut Kan Nagara dans lequel il enseigne l'Aïkido et la médecine orientale. A la mort de Ueshiba Moriheï il poursuit l'étude du Kototama sous la direction du maître Ogasawara Koji. Il intègrera de plus en plus cette discipline dans la perspective de ses méthodes de soins.

Les Etats-Unis
Malheureusement l'activité de thérapeute et d'enseignants en médecines alternatives de Nakazono senseï lui occasionnera quelques démêlées au regard des lois françaises et il part s'installer à Santa Fe dans l'état du Nouveau-Mexique aux Etats-Unis en 1972. A cette époque maître Nakazono est septième dan d'Aïkido et l'un des principaux pionniers de la discipline hors du Japon. Il refuse toutefois la promotion au grade de huitième dan et s'éloigne des organismes régissant la discipline.

Très actif aux Etats-Unis dans le milieu de l'acupuncture Nakazono senseï ouvrira plusieurs centres de traitement et d'enseignement. L'Aïkido restera partie intégrante de sa vie et sera inclus dans la formation de médecine orientale et acupuncture qu'il développera. Il gardera des liens avec la France où il reviendra régulièrement sans rapport avec l'Aïkido.



Nakazono 05



L'héritage de maître Nakazono
Nakazono senseï s'éteindra le 8 octobre 1994. Septième dan d'Aïkido, sixième dan de Judo, gradé dans plusieurs autres disciplines martiales, expert en Kototama et médecine traditionnelle, il est aussi l'auteur de plusieurs ouvrages qui ne sont malheureusement plus édités en français mais restent disponibles en anglais:
My past way of Budo
Inochi, the book of life
Source of the old and new testament
The source of the présent civilization
The real sense of natural therapy



Nakazono 01



Deux fils de Nakazono senseï poursuivent aujourd'hui son œuvre, notamment dans le domaine des médecines alternatives.

Malgré son importance historique Nakazono senseï n'a pas donné naissance à un courant d'Aïkido majeur et son héritage se retrouve surtout dans le monde des médecines orientales et des courants spirituels. La conception spirituelle de l'Aïkido de maître Nakazono et son refus des compromis et de la modification de l'enseignement telle que l'utilisation des nomenclatures élaborées par Abe senseï ne lui permirent pas de développer un courant majeur à l'instar des maîtres Noro et Tamura. Il est néanmoins l'un des pionniers de l'Aïkido en Europe et de nombreux instructeurs tels que Christian Tissier ou Paul Muller pratiquèrent sous sa direction à leurs débuts.



Nakazono 03



L'Aïkido de Nakazono senseï

Très peu de documents sont disponibles sur l'Aïkido de Nakazono senseï. Voici deux vidéos présentant sa pratique dans les années soixante. Alors que j'imaginais une pratique éthérée au regard de l'accent qu'il mettait sur l'aspect spirituel, j'ai découvert une pratique très dynamique, mobile et puissante. J'ai aussi constaté à ma grande surprise que Nakazono senseï est le maître que j'ai vu dont le kote gaeshi et le irimi nage sont les plus proches de ce que Christian Tissier
pratique actuellement.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

gomez 29/10/2010 20:22


Pour une fois qu'on parle du Maître Haku MICHIGAMI, dans ce blog, cela me fait plaisir car on ne l'oublie pas dans la pratique des Arts Martiaux


Léo Tamaki 29/10/2010 22:31



Michigami senseï restera indéniablement l'un des géants grâce à qui les arts martiaux se développèrent en France. J'espère que le monde de Judo saura lui donner la place qu'il mérite dans son
histoire.


 


Léo


 



Sylvain 09/04/2010 11:18



Bonjour,


J'ai la chance d'avoir pour "maître" (et je pèse mes mots) un des tout premiers élèves de Nakazono senseï. En effet, avant d'ouvrir un dojo sur Paris, Nakazono senseï a longtemps
séjourné à Limoges... Mon enseignant se réclame souvent de l'enseignement de ce maître qui a demandé à O'Senseï de le nommer fudosidoin (je ne suis pas sur de l'orthographe ou de la
prononciation).


Mon enseignant à par la suite suivi la voie de Maître Tamura, est celle de Maître Nishio (notamment pour ce qui est de la pratique du Toho ïaido).... qu'il a la gentillesse de m'enseigner...


Merci pour tes articles Léo, c'est un plaisir de te lire !


Sylvain



Léo Tamaki 09/04/2010 23:36



Bonjour,


 


Quel chance vous avez d'avoir un maître avec tant d'expériences! Je vais bientôt rencontrer l'un des fils de Nakazono senseï aussi je reviendrai avec des sujets sur lui.


 


Merci pour la lecture!


 


Léo


 



Marc Lefrançois 07/04/2010 09:43



Olala... Il faudrait que je fasse une sacrée recherche... en revue d'arts martiaux, j'en ai des centaines et cela risque de prendre un temps fou... Mais je vais y penser...



Léo Tamaki 07/04/2010 13:54



Oh pas de soucis je pensais que vous aviez vu des choses sur le net. Pour les revues il est probable que j'ai déjà lu les articles.


Merci,


 


Léo


 



Marc Lefrançois 06/04/2010 16:27



Merci! Vous pouvez voir un article que j'avais écrit sur ce sujet... On y voit quelques belles photos...


http://www.marclefrancois.net/article-28580370.html



Léo Tamaki 06/04/2010 18:55



Merci pour l'article ;-)


 


EN fait je suis aussi intéressé par les reportages que vous avez pu découvrir sur Nakazono senseï car il s'agit d'un maître dont la vie est assez peu connue.


 


Cordialement,


 


Léo


 



Marc Lefrançois 06/04/2010 09:54



J'ai lu plusieurs reportages à son sujet et j'aime beaucoup ce maître... Puisque vous vous intéressez aux arts martiaux, je pense que vous auriez plaisir à découvrir le taido, art martial que
j'ai pratiqué autrefois... Pour plus d'infos, tapez "forum taido" sur google... C'est un ami qui tient ce site et je pense que vous aurez plaisir à discuter des budo avec lui (moi j'ai arrêté).


Bonne journée


Marc



Léo Tamaki 06/04/2010 13:07



Oh à l'occasion n'hésitez pas à me donner les liens des reportages.


Le Taïdo est en effet un art très intéressant et original.


 


Cordialement,


 


Léo