Budo no Nayami

Démonstrations à la NAMT09

16 Novembre 2009 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

La semaine qui se termine fut intense et riche en évènements, du stage d'une semaine de Hino senseï à la naissance de Hajime Mickaël, mon premier neveu, en passant par la Nuit des Arts Martiaux Traditionnels 09.


Isseï Tamaki, NAMT09


Lors des deux premières NAMT je m'étais chargé d'organiser la venue des maîtres Kuroda puis Akuzawa. Cette fois-ci c'est Hino senseï qui accepta l'invitation.

Improvisation de haut vol
Bien que réalisant sa première démonstration publique Hino senseï ne parut pas le moins du monde angoissé par l'évènement. C'est samedi midi après le stage qu'à ma demande il accepta d'expliquer aux ukes ce qu'il comptait faire. La démonstration était intéressante et nous la répétâmes deux fois assez rapidement.

Le soir venu alors que nous nous rendions à l'Institut du Judo Hino senseï m'annonça subitement qu'il avait décidé de faire tout autre chose! Sur place en quelques minutes il nous expliqua ce qu'il désirait faire. Nous en étions encore à essayer de comprendre qui attaquait comment et à quel moment lorsque vint le moment de passer!
Au final la démonstration fut, à mon avis, très réussie. Et d'autant plus authentique qu'elle était quasiment improvisée.

Préparer ou pas
Chaque maître à son avis sur ce que doit être une démonstration, l'esprit dans lequel elle doit être réalisée et, sur le fait qu'elle doive ou pas être préparée. Jusqu'à aujourd'hui aucun des maîtres que j'ai accompagnés, Kuroda, Akuzawa et Hino, n'avaient réellement préparé quoi que ce soit. Et leurs démonstrations furent de qualité.

Personnellement j'ai toujours pris les démonstrations, comme les passages de grades, au sérieux. Pas les grades, les passages. Dans les deux cas beaucoup de gens se déplacent, spectateurs, jurys, candidats… auxquels il est inconvenant de faire perdre leur temps.
Rien n'oblige un candidat ou un démonstrateur à effectuer leur prestation. Ils se doivent donc de se présenter aussi prêts que possible.

La comparaison est bien sûre plus qu'exagérée car la composante danger est absente, mais je considère que l'on doit se présenter à un passage de grade ou une démonstration avec le même état d'esprit que si l'on se rendait à un duel. Un duel que l'on a choisi soi-même pour les progrès qu'il est susceptible de nous faire faire, comme ceux que Musashi et tant d'autres shugyoshas livrèrent au péril de leur vie.

Dans cet état d'esprit je m'étais fait la réflexion par le passé que si j'avais un jour à effectuer une démonstration je la préparerai longtemps à l'avance, ne laissant rien au hasard. Finalement une fois de plus je me suis laisser happer par mille occupations et ce n'est qu'hier, quelques heures avant la NAMT, que j'ai pour la première fois répété avec mes trois ukes, Julien, Yannick et Antoine.
Julien et Yannick sont deux anciens élèves et, même si nous avons peu pratiqué ensemble récemment, j'étais assez habitué à eux. J'ai en revanche connu Antoine en début d'année et n'ai eu que peu d'occasions de pratiquer avec lui. Appréciant sa pratique j'ai toutefois eu envie de faire la démonstration avec lui et il a eu la gentillesse d'accepter.


Antoine Chatry


Isseï
Isseï venant de devenir père il était très fatigué et malheureusement je ne pensais pas pouvoir effectuer la démonstration avec lui. Passant à l'impromptu en milieu de soirée il vint me voir à l'entracte et me dit: "Je suis vraiment pris par l'énergie et je ferai bien la démonstration avec vous si c'est possible."
J'étais à la fois surpris, heureux et embarrassé. Surpris car je savais qu'il n'avait dormi que quelques heures depuis cinq jours. Heureux car il n'y a personne avec qui je prenne autant de plaisir à pratiquer. Embarrassé car je ne l'avais pas prévu et sa présence allait signifier des coupes sombres dans les prestations de mes autres ukes…

Julien étant le uke le plus expérimenté des trois c'est avec lui que j'avais décidé de faire les parties les plus difficiles. Avec l'arrivée d'Isseï c'est donc lui qui subit le plus de changements. Mais pas un instant ni lui ni Yannick ni Antoine ne me firent sentir leur désappointement. J'ai même véritablement eu le sentiment que, partageant ma joie, ils se réjouissaient de la présence d'Isseï.


Julien Coup


Démonstration
Quand à la démonstration il n'y a pas grand-chose à dire. Comme toujours je l'ai effectuée dans une sorte d'état second où la conscience habituelle n'a plus cours…
J'ai reçu de nombreux messages et beaucoup de personnes ont eu la gentillesse de me toucher quelques mots, confirmant mon sentiment que la démonstration s'était bien déroulée. On l'oublie souvent mais une démonstration ne peut être réussie que si les ukes sont bons. Quel que soit le niveau du tori, si ses partenaires ne peuvent subir l'intensité de sa pratique et l'attaquer en s'engageant alors il n'y aura qu'une gymnastique terne et sans grand intérêt.

Isseï, Julien, Yannick et Antoine se sont donnés pleinement me permettant d'exprimer au mieux ce que je désirais. Merci à eux pour leur engagement que j'ai vécu intensément. Merci.


Isseï Tamaki


Se revoir
Nous sommes aujourd'hui à l'ère du numérique et il y a quelques instants j'ai pu voir ma démonstration grâce à une vidéo qu'à prise mon ami Philippe Silo. Sans surprise je ne suis malheureusement pas meilleur que je ne le pensais, mais heureusement pas plus mauvais non plus.
C'est toutefois péniblement que je me suis vu sortir du tatami, comme c'est péniblement que j'y suis entré. La marche plus que n'importe quelle technique trahit à mon sens le niveau d'un adepte. Et je dois avouer que j'avais honte que l'on me voit marcher si longtemps. Comme le tatami m'a paru vaste en ces quelques instants. Heureusement sitôt assis mes pensées s'envolèrent et laissèrent la place à la pratique…


Julien Coup


Photos
Je n'ai pour l'instant que quelques photos de ma démonstration qu'à prises Sébastien. Je ne manquerai pas de poster celles des autres dès qu'il aura eu le temps de trier les plus de mille images qu'il a prises. Merci Sébastien!


Merci...

Partager cet article

Commenter cet article

Sylvie 26/11/2009 17:48


Bonsoir Jean-Claude,

j'ai effectivement pu apprécier la vidéo de la démonstration sur la page Facebook de Léo. Bon visionnage....si ce n'est déjà fait!

Merci Léo d'avoir pallier à ma réponse tardive....

Sylvie


Léo Tamaki 26/11/2009 22:01



Oh pas de quoi :D

Léo



Steph 26/11/2009 08:08


Très belle démo vue sur facebook, bravo.
Ben oui, me suis connecté pour une fois


Léo Tamaki 26/11/2009 21:18



Oh merci ;-)

Léo



Georges 25/11/2009 16:55


Bonjour,

Ce message s'adresse à Sylvie. Pourriez-vous me dire sur quelle page de facebook il vous a été possible de visionner cette vidéo ?

Merci


Léo Tamaki 26/11/2009 02:02



Bonjour,

C'est Léo mais je pense qu'elle a vue cette vidéo sur ma page Facebook.

Léo



Sylvie 22/11/2009 11:57


Bonjour Léo,
j'ai regardé la vidéo de ta démonstration sur Facebook et j'ai d'abord été frappée par sa sobriété (impossible pour moi de porter un regard "technique"....!),tout y est précis et efficace, rien n'y
est "de trop". Puis j'ai regardé à nouveau en gardant à l'esprit que ta force physique n'est pas utilisée (ce n'est pas encore une évidence pour moi!), ma vision en a été modifiée et là....tout
simplement IMPRESSIONNANT!!
Ce commentaire est bien naif mais sincère, merci pour cette démonstration!


Léo Tamaki 22/11/2009 12:53




Bonjour Sylvie,


 


Merci pour le commentaire. Je suis heureux que quelqu'un ne pratiquant pas perçoive la démonstration comme
sobre.


 


Merci et à bientôt,


 


Léo


 











Thomas G. 17/11/2009 22:19


Félicitations pour cette magnifique démonstration... Ayant pu rencontrer Leo Tamaki et Hino Sensei pour la premiere fois, j'ai découvert ce week end avec un immense plaisir un univers de budokas,
qui m'a dès le début apparu comme extrêmement riche et attachant... Pratiquant le Wado-Ryu Karate-Do depuis 13 ans, ce week-end tomba à point nommé dans un tournant de ma pratique et une recherche
en mutation. Le travail de sensation que vous avez proposé lors de ce stage, et brillamment démontré lors de la NAMT a bouleversé ma façon de voir, et a donné matière à une nouvelle voie de
recherche qui, à en croire Léo (10000 fois par jour pendant 3 ans pour commencer à ressentir quelque chose), ouvre la perspective vers encore quelques décénies de travail et de pratique acharnés ;
douces et inépuisables perpectives que donne le budo, inépuisable source d'évolution et de progrès constants autour de notre vie, à moins que ce ne soit notre vie qui gravite autour de cet
art...
En bref, merci pour tout et bravo pour tout ce week end, en espérant vous rencontrer de nouveau car, comme nous l'a dit lors d'un stage Jiro Otsuka, fils du fondateur de l'école Wado-Ryu et grand
Maître de celle-ci, "quel que soit la pratique, le budo apprend à se battre ; il apprend seulement à se battre pour devenir quelqu'un de meilleur..."
A bientôt.


Léo Tamaki 18/11/2009 00:51



Bonsoir Thomas,

Je suis heureux que tu aies apprécié le stage et les démonstrations.

10 000 fois par jouor pendant trois ans n'est pas contre pas de moi mais de Hino senseï :D

Merci pour votre présence et à bientôt j'espère,

Léo



Rose 17/11/2009 18:19


Bonjour Leo,

Je ne me repeterai pas ;) Tres belles photos,  Julien aurait-il un peu souffert? :)...Je ne regrette pas du tout mon deplacement..a quand la prochaine?

A bientot

Rose


Léo Tamaki 17/11/2009 18:59



Bonjour Rose,

Magnifiques photos de Sébastien, comme toujours ;-)

Bises,

Léo



Laurent 17/11/2009 12:34


Bonjour Leo,
C'est amusant car j'ai eu un début d'altercation avec un spectateur juste avant ta démonstration (un problème de politesse et de respect) et ça c'est fini sur le fait que je ne lui ai pas répondu
car ta démonstration commençait et je préférer lui laisser l'impression qu'il m'avait "mouché" plutôt que de rater ta démo ;-) C'est pas plus mal, il a du être content sans même savoir ;-)

Comme je l'ai déjà écrit sur FB, j'ai été particulièrement impressionné par ce que tu as montré. Impressionné par le manque total d'ouverture laissé aux uke si ce n'est celle que tu avais décidé.
Impressioné par ta technique extrèmement courte. Bien que tu nous ais toujours fait travailler dans ce sens, il y a un monde entre essayer de reproduire (surtout à mon niveau) et voir ce que tu
attends vraiment.
Impressionné aussi par l'esprit qui transparait lors de ta démonstration. Presque le même sentiment que j'avais eu en voyant Kuroda. Le sentiment que tu n'étais pas là pour une démo mais que tu
pratiquais pour ta survie. C'est troublant et ça fait presque peur ;-)

Je me souviens que tu m'as dit un jour que tu n'aimais pas que je t'appelle sensei car tu estimais que c'était une insulte pour les ... sensei (fausse modestie ?). Et même si je n'ai pas toute la
compétence pour réellement en juger, tu ne dois vraiment pas être loin d'un sensei.
C'est la première fois que je voyais une de tes démonstration aussi "réelle". Vraiment bravo.

Bravo aussi aux ukes qui ont dû sérieusement dérouiller ;-) On a vu Antoine, je crois, chuter à un moment avec la tête d'un côté et le corps dans l'autre sens (sur une technique de jo de mémoire).
J'ai eu mal pour lui ;-) Et on a beau connaître l'incroyable disponibilité d'Issei, on se dit qu'il n'a pas dû beaucoup rigoler. Idem pour Julien et Yannick. Bref, comme tu le répètes souvent le
travail du uke est aussi important que celui de tori et la démonstration l'a clairement montré.

Pour le reste, le taikiken m'a scotché (si je puis me permettre). Comment autant de douceur (impression ?) peut développer autant de ... "violence" et d'efficacité ? Incroyable.

Quant à Hino Sensei, RAS, c'est toujours aussi déconcertant. J'essaye de temps en temps à la maison quelques trucs qu'il nous a fait travailler comme se relever du seiza sans pousser sur les jambes
mais j'avoue que je n'y arrive toujours pas :-(
Et oui, le "bonhomme" est d'une gentillesse et d'une richesse très attachantes.

Je me console de mon ignorance en continuant à venir autant que je peux (et pas assez à mon sens) aux cours d'Issei même si je n'arrive que rarement à reproduire ce qu'il demande. Au moins sa
pratique me convient. L'approche est bien différente de la tienne mais la pratique respire l'influence de ton enseignement et des maîtres qu'il a pu cotoyer. Ce qui montre sa maturité à adapter à
sa personalité l'enseignement qu'il a reçu. Que ceux qui ne connaissent pas l'enseignement d'Issei vienne faire un tour du côté d'Herblay ;-)
Amitiés,
Laurent


Léo Tamaki 17/11/2009 18:58




Bonjour Laurent,


 


Ah comme quoi même dans un évènement censé rassembler les budokas la politesse n'est pas une évidence pour
tous…


 


Merci d'avoir pris le temps de m'exprimer ton ressenti. Je suis heureux que l'absence d'ouvertures soit
manifeste car c'est sans aucun doute un des axes principaux de ma recherche. De même que le mouvement minimum.


 


En fait je n'ai rien contre le fait qu'on m'appelle senseï et beaucoup de personnes m'appellent ainsi au
Japon, certaines même à l'Aïkikaï qui me connaissaient. Mais en Europe senseï est lié à l'idée de grand maître. Catégorie à laquelle, malgré mes efforts :D, je sais que je n'appartiens pas
encore.


Je suis un senseï dans le sens japonais du terme. Pas dans le français ;-)


 


Les ukes ont en effet eu beaucoup de travail, d'autant plus que la démo était quasiment improvisée
:D


 


Hino senseï, au-delà de son incroyable maîtrise corporelle, est en effet quelqu'un de très
attachant.


 


Isseï est un pratiquant qui a le potentiel d'un grand adepte. Et sa gentillesse et sa disponibilité
lorsqu'il enseigne sont un atout majeur.


 


Amicalement,


 


Léo


 











Tangi (Breatgne) 17/11/2009 09:40


Ohayo !
...
Un smile terrible, un corps encore tout émotionné !
...
Une penseée pour les uke du stage Hino, merci.
...
Une pensée pour Hino sensei , diable d'homme ! Mais je l'aurai, un jour, je l'aurai...!
XD
Une pensée, pour TOI, tes efforts, ta prestation, ton approche et ton contact, simple et chaleureux, dome arigato !
...
Mina san, je souhaite vous revoir bientôt;
Akuzawa sama, tiens toi prêt !

Moune ga odorou

Tangi


Léo Tamaki 17/11/2009 09:45



Salut Tangi,

Content que ton séjour parisien t'ai plu.

J'ai eu plaisir à faire ta connaissance ;-)

Amicalement,

Léo



Steph 17/11/2009 09:15


Ca donne vraiment envie d'y assister .
Magnifiques photos...


Léo Tamaki 17/11/2009 09:44



Ouiiii, viens, viens :D

Léo



Montaine 17/11/2009 01:46


Merci Léo pour cette magnifique démonstration, merci à Isseï, Julien, Antoine et Yannick.
Un grand merci à Hino Senseï  :)
Et merci à tous ceux qui ont participé à l'organisation de cette NAMT.

Bienvenue à Hajime Mickaël, qu'il ait belle et longue vie à hauteur de coeur !
Félicitations à ses parents et oncles ;)

Bonne nuit

Montaine 


Léo Tamaki 17/11/2009 09:14



Merci pour ton déplacement ;-)

Léo