Budo no Nayami

Oyama Masutatsu, fondateur du Kyokushin Karaté

18 Juin 2011 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Le Kyokushin est l'une des écoles les plus populaires de Karaté. Sa sévérité, la pratique du combat au contact et le charisme de son fondateur sont quelques une des raisons qui ont permis à ce style de se hisser au premier rang des pratiques martiales. Voici un court documentaire très spectaculaire où l'on voit le fondateur, Oyama Masutatsu et de nombreux extraits de démonstrations et combats.

 

 

 

 

Oyama 01

 

 

0,01 Bouteille tranchée à mains nues

La bouteille de bière tranchée à mains nues était un classique des démonstrations d'Oyama senseï. Une bouteille qu'il avait tranchée était exposée dans une vitrine du hall de l'ancien Hombu dojo.

 

 

Oyama 02

 

 

0,19 Combat contre des taureaux

Maître Oyama aurait affronté durant sa vie une cinquantaine de taureaux en tuant plusieurs et brisant les cornes de nombre d'entre eux.

 

 

Oyama 03

 

 

1,21 Démonstrations

Le Kyokushin Karaté a notamment été popularisé à travers ses démonstrations spectaculaires. Avec le recul certaines sont toutefois presque risibles, semblant tout droit sorties des films de Kung-fu des années 70.

 

1,50 Percer une pastèque à mains nues

C'est Royama senseï qui transperce ici une pastèque à la volée en nukite, pique de doigts. Un type de tameshiwari extrêmement difficile.

 

 

Royama Hatsuo 110

Royama Hatsuo (photo Jean-Baptiste Rosello)

 

 

2,18 Narushima Ryu

Narushima senseï brise ici un parpaing du poing. Narushima est l'un des deux enseignants qui m'ont le plus touché lorsque j'ai pratiqué brièvement le Karaté Kyokushin. Il avait à la fois le comportement d'un parfait gentleman et une technique magnifique.

 

 

Narushima 01

 

 

2,19 Kazumi Hajime

Kazumi senseï brise deux battes de base-ball. Kazumi était l'un de mes combattants favoris lorsque j'étais jeune. Sa façon de combattre extrêmement sobre me plaisait beaucoup. Il n'a malheureusement jamais réussi à être champion du monde même si j'estime que sa défaite en finale face à Filho était totalement injustifiée.

 

2,23 Narushima Ryu brise deux parpaings du talon

 

2,24 Nicholas Pettas brise trois blocs de glace avec un coup de pied retourné

 

2,29 Casse de pains de glace

C'est probablement Royama senseï qui brise 4 pains de glace par un low kick

 

2,57 Casse d'une pièce de bois d'une dizaine de centimètres de côté

C'est encore Royama senseï qui réalise ici une casse très spectaculaire en low-kick, gedan mawashi geri, sur une pièce de bois qui doit faire au moins 10 centimètres de côté!

On le voit ensuite briser deux pains de glace en uraken, coup de poing retourné

 

 

Royama Hatsuo 060

 

 

3,08 Matsui Kancho

Matsu Shokei à l'ancien Hombu brise une série de planches de bois puis plusieurs blocs de glace. Il casse ensuite une pile de tuiles quasiment sans recul.

 

 

Matsui Shokei 01

 

 

3,40 Oyama et Matsui

Le fondateur du Kyokushin et l'un de ses successeurs, Matsui Kancho.

 

5,13 Retraite annuelle au mont Mitsumine

Durant sa jeunesse Oyama Masutatsu s'était retiré pendant un an et demi afin de pratiquer intensivement dans les montagnes. Chaque année de nombreux pratiquants se retrouvaient autour de lui pour un entrainement intense au mont Mitsumine.

 

6,07 Francisco Filho

Francisco Filho fut le vainqueur du championnat du monde de Kyokushin Karaté en 1999 et passa l'épreuve des 100 combats en 1995. Il se reconvertit ensuite dans le K-1.

 

 

Francisco Filho 01

 

 

6,11 Matsui Shokei sous une cascade glacée

Une pratique inspirée des misogi sous une cascade glacée où l'on reconnaît notamment Kancho Matsui.

 

6,24 Oyama senseï en action

Quelques combats de Masutatsu Oyama et un bref extrait de kata.

 

6,51 "Ro kick"

Avant d'être l'un de ses maîtres les plus réputés Royama senseï fut l'un des plus grands combattants du Kyokushin. Il est réputé pour avoir introduit l'utilisation du low-kick qui est aujourd'hui une des marques de fabrique du style. A l'époque les fans appelaient ce coup le "Ro-kick" en hommage à son vulgarisateur. On voit ici son efficacité avec deux combats qui prennent fin suite à ce coup.

 

 

Royama Hatsuo 148

Royama shihan (photo Jean-Baptiste Rosello)

 

 

7,22 Matsui Shokei

Kancho Matsui passa l'épreuve des 100 combats en 1986 et devint champion du monde en 1987.

 

7,37 Yamaki Kenji

Un autre très grand combattant du Kyokushin, spécialiste du mae geri. Champion du monde en 1995 où il passe aussi avec succès l'épreuve des 100 combats.

 

 

Yamaki Kenji 01

 

 

7,43 et 8,31 Francisco Filho en action

 

8,01 et 8,17 Garry O'Neill

L'Australien Garry O'Neill bien qu'il ne remporta pas de titre mondial fut un combattant reconnu et très apprécié.

 

8,35 et 8,59 Narushima Ryu

Narushima surnommé "l'artiste du KO" en action.

 

9,04 Kazumi Hajime en action

 

9,08 Kazumi et O'Neill

 

Royama Hatsuo 078

Main de maître Royama (photo Jean-Baptiste Rosello)

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Nikko 23/06/2011 22:25



Toujours impressionné par ces voies extrêmes tels que le Kyokushin KarateDo.


Mais mes mains d'ostéopathe n'auraient pas supportés cet entrainement. Leur mains ne doivent pas être en super état, et je doute que mes patients aimeraient avoir des rapes à fromage sur le
dos. 


vive l'Aiki....Dos.



Léo Tamaki 24/06/2011 12:39



En effet le Kyokushin n'est pas une voie que je recommanderai à quelqu'un dont la profession souffrirait de blessures aux mains (et ailleurs d'ailleurs :D).


 


Léo


 



Cyril 22/06/2011 23:13



Salut Léo,


Il me semble que Francisco Filho remporte le championnat du monde car il casse plus de "planches" à cette épreuve que Kazumi ? Tu confirmes ?


Je trouve impressionnant le timing que développent les pratiquants de pieds poings, surtout quand ils fauchent sur les low kicks.


Cyril



Léo Tamaki 23/06/2011 10:22



Salut Cyril,


 


D'après mes souvenirs Filho remporte en effet le championnat grâce au nombre de planches cassées. En effet en cas d'égalité après deux prolongations le vainqueur est celui ayant brisé le plus de
planches. Au cas où le nombre de planches serait le même la vainqueur est le plus léger des combattants.


 


Je trouve regrettable cela dit que, lors de cette compétition, l'arbitre central fut Isoba shihan, le professeur de Filho, qui lui accorda à chaque fois sa décision lors des jugements.


 


Amicalement,


 


Léo


 



Greg 20/06/2011 21:05



Bonjour,


 


Cette pratique comporte-t-elle des risques à terme sur les articulations ? Comment vieillissent les pratiquants (rencontrent-ils des problèmes articulaires ?) ?


Je n'ai pas de doute sur le fait que l'apprentissage est progressif, mais je m'interroge quand même sur les méfaits à long terme...


 


Greg



Léo Tamaki 23/06/2011 10:33



Bonjour Greg,


 


Tout d'abord je voudrais commencer en signalant que toute pratique mal réalisée comporte des risquesC'est enfoncer une porte ouverte mais j'ai trop souvent vu des pratiquants mettre sur leur
discipline le résultat de leurs erreurs.


Concernant le Kyokushin il semble toutefois clair que c'est une pratique qui peut beaucoup plus facilement que d'autres, amener des lésions. J'ai rencontré plusieurs grands adeptes et ils avaient
tous des séquelles plus ou moins importantes. Cela dit malgré ses racines anciennes le Kyokushin est un style jeune qui peut évoluer. Intégrer la préservation de l'intégrité physique, ou la
ramener au premier plan, est un défi intéressant pour ses adeptes.


 


Léo


 



Vincent 20/06/2011 16:13



Bonjour


Reportage bien sympa mais une question me vient: en quoi consiste "l'épreuve des 100 combats"?



Léo Tamaki 23/06/2011 10:38



Bonjour,


 


L'épreuve des 100 combats, "hyakunin kumite", consiste à combattre 100 personnes à la suite dans des rounds d'une minute trente. Il faut pour réussir le test gagner plus de la moitié des combats
à ma connaissance et en cas de KO se relever avant 5 secondes.


 


Léo


 



david 20/06/2011 15:16



Bonjour Léo!


Un style de karaté que j'aime beaucoup qui est vraiment impressionnant et qui, paradoxalement, demande beaucoup de souplesse.


Je me souviens notemment de la démonstration de Peter Chong à Bercy où il cassait des blocs de glace tout en se tenant de bout sur des oeufs sans, bien sûr, en casser un seul!


Salutations,


David.



Léo Tamaki 23/06/2011 10:42



Bonjour David,


 


La souplesse et le relâchement sont en effet des qualités importantes lorsque l'on veut durer dans la pratique. C'est évidemment plus aigu dans un style aussi physique que le Kyokushin.


 


Salutations,


 


Léo