Budo no Nayami

Ouvrir un nouveau chapitre

1 Février 2018 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Do, le chemin, la voie

Au Japon les pratiques martiales ont atteint le statut de Do, Voie. Ce cheminement vers nous-même est sans fin, passionnant, inspirant, mais aussi parsemé d'embûches, de voies sans issues… et de carrefours. Des carrefours où l'on peut continuer simplement, confortablement, même si le chemin ne nous enthousiasme plus, ou parfois même nous déplaît. Mais des carrefours où l'on peut aussi prendre une voie inconnue, non balisée, sans guide pour nous accompagner. C'est un chemin comme celui-ci que nous avons décidé de prendre à plusieurs reprises avec Isseï, Julien et Tanguy.

Oh le saut dans l'inconnu n'est jamais facile. Déchirant parfois, il est toujours excitant. Et quelles que soient les mésaventures que cela nous a réservé, je crois qu'aucun de nous n'a jamais regretté de l'avoir fait.

Tanguy Levourch Julien Coup Leo Tamaki Issei Tamaki Aikido Kishinkai Budo

Départ du Shinbukan

Après quinze ans de pratique en son sein, j'ai annoncé à maître Kuroda mon retrait du Shinbukan, et de toute activité lui étant lié. Je n'organiserai naturellement plus de stages avec lui ou son fils, Waka senseï.

Qualité de geste incomparable

Travailler avec maître Kuroda a été l'un des tournants majeurs de mon parcours martial. Lorsque je l'ai rencontré en 2004, j'étais persuadé qu'en tant qu'élève de Tamura senseï, je faisais partie d'une élite à la légèreté de pratique inégalée. Et il est vrai que malgré leurs qualités variées, je n'avais rencontré chez aucun autre expert un Aïkido aussi sophistiqué. Mes premières heures au côté de Kuroda senseï, si elles me convainquirent de son haut niveau… me confortèrent dans cette idée. Jusqu'à ce que, au bout de quatre cours, après sept à huit heures de pratique, je prenne conscience du degré de finesse incroyable de son travail.

C'était comme si je découvrais que l'on pouvait aller à l'échelle du millimètre alors que je percevais au mieux des centimètres. Un monde nouveau s'ouvrit où je pris conscience que l'on n'était pas cantonné à choisir entre parler à voix haute ou hurler, mais que l'on pouvait aussi murmurer avec clarté. Naturellement tout le monde n'entendrait pas mais qu'importe, quelle richesse apportait ces nouveaux horizons de pratique !

La qualité des gestes de maître Kuroda et son incroyable exigence, allaient profondément impacter de nombreux aspects de ma vie, bien au-delà du Budo. Un élève dit un jour "Qu'importe ce que vous pratiquez. Travailler avec Kuroda senseï vous rendra meilleurs.". Et c'est un fait que j'ai pu maintes fois observer.

Kuroda Tetsuzan Shinbukan Kuroda ryugi Kenjutsu Iaijutsu Bojutsu Jujutsu Sakkatsujutsu
Kuroda Tetsuzan

Archéologie martiale

Au-delà de la qualité des gestes de maître Kuroda, être membre du Shinbukan m'a permis d'étudier au plus près les koryus, à travers son enseignement et les diverses ressources disponibles. Observer, pratiquer, disséquer les multiples écoles de Iaïjutsu, Kenjutsu et autre Jujutsu dont il est Soke, m'a amené à réfléchir à l'évolution technique des pratiques martiales, et notamment de l'Aïkido. Analyser les modes de transmission et la structuration des cursus m'a aussi donné de précieux éléments de réflexion sur l'enseignement.

Aux sources du Kishinkaï

Le Kishinkaï est l'école qu'Isseï, Julien, Tanguy et moi-même avons fondée pour apporter des réponses aux dérives et manques que nous percevions dans l'Aïkido. Ses racines sont principalement les enseignements de Tamura Nobuyoshi, Kuroda Tetsuzan, et Hino Akira.

Du Shinbukan, nous avons essentiellement intégré certains principes d'utilisation du corps tels que le corps flottant, l'absence de vrilles, ou la vitesse constante. Nous avons pour cela une gratitude immense, et une dette envers Kuroda senseï qu'il nous sera à jamais impossible d'honorer. Toutefois, en désaccord avec certaines orientations de pratique et modes d'enseignement, nous avons pris la décision de quitter cette école. C'est un choix que nous avons fait le cœur lourd, en mesurant toutes les conséquences que cela impliquait.

ATTENTION, si les maîtres cités ci-dessus nous ont influencés, nous ne revendiquons en aucun cas les rôles de représentants, héritiers ou autres élèves préférés. Si vous êtes intéressés par le travail de l'un des experts ci-dessus encore vivants, nous vous invitons à aller pratiquer directement avec eux. Si leur importance dans notre parcours est fondamentale, ce que nous proposons diffère notablement et volontairement.

Une nouvelle page

Alors qu'une page a été tournée, nous sommes aujourd'hui face à un futur incertain mais ouvert, pour la première fois totalement responsables de notre évolution et celle de ceux qui ont décidé de nous faire confiance. Ayant grandi sous l'aile de Tamura senseï, nous avions déjà pris notre indépendance en fondant le Kishinkaï. Mais suivant assidument l'enseignement de Kuroda senseï, nous étions quelque part "couverts" par sa virtuosité. Son ombre nous protégeait, et légitimait sans aucun doute nos choix aux yeux de certains. Plus rien de cela à présent. Aujourd'hui, le cœur plein de gratitude pour le passé et le regard rivé vers l'avenir, nous sommes plus que jamais enthousiastes, confiants, et prêts à porter nos choix.

Leo Tamaki Aikido Kishinkai Budo Martial Arts

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article