Budo no Nayami

Septembre 08, Hino senseï chez Ahmed et Brahim Si Guesmi

31 Janvier 2009 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Janvier 2009

De nombreuses photos avaient été prises lors de la dernière venue de Hino senseï à Paris. J'avais prévu de les utiliser afin de faire un compte-rendu du stage mais le temps a passé sans que je m'en occupe et senseï revient déjà en France. Mieux valant tard que jamais voici le récit des choses qui me reviennent à l'esprit en les regardant. (Partie 1)

Vendredi 26 septembre 2008
Lors de sa dernière visite senseï donna tout d'abord un cours chez Ahmed et Brahim Si Guesmi le vendredi soir. Nous avons commencé par un exercice très intéressant mais extrêmement difficile.
Assis en seïza tori fait face à uke armé d'un sabre en garde haute. Son regard plongé dans le sien il doit saisir dans le regard de l'attaquant l'instant où celui-ci lance l'attaque et rouler de coté.
La première erreur ici était de se focaliser sur le résultat, éviter la coupe, au détriment de l'apprentissage de la sensibilité du regard. Beaucoup essayaient d'esquiver l'attaque non pas car ils avaient l'avaient lue dans le regard de leur partenaire mais parce qu'ils voyaient le corps bouger.




L'étape suivante fut d'ajouter une difficulté à l'exercice en essayant de se relever en rentrant dans l'attaque.
Il est intéressant de noter ici la position finale de Hino senseï, totalement de profil. Un autre point important est le fait qu'il ne "poussait" pas dans le sol pour se relever. On peut d'ailleurs voir sur les images ci-dessous que les orteils de son pied arrière ne sont pas relevés. Ce travail se rapproche de l'exercice effectué en début et fin de cours qui consiste à se relever par "le sternum".


Avec Henri Dessangles

Il démontra aussi un point intéressant en se faisant attaquer par Isseï. Lorsqu'il effectue ce mouvement de façon totalement directe sur un partenaire sensible celui-ci esquive le mouvement. C'est un type de travail qui existe aussi chez Kuroda senseï. Vu de l'extérieur il donne l'impression que l'attaquant coupe ou frappe à côté. En réalité sa sensibilité est telle qu'il ne mène pas son attaque à terme pour se préserver car il a senti qu'il avait été contré.




Hino senseï démontra ensuite une variante extrêmement impressionnante dans laquelle il se trouvait en position de salut assis, attendant l'attaque, corps et visage faisant face au sol. Lorsque uke attaquait il se relevait invariablement de la même manière que précédemment, aussi aisément que si ses yeux voyaient l'action.
C'est un des exercices qui m'a le plus impressionné. Il était hilarant de voir les stagiaires essayer de voir en biais par en-dessous en position de salut. Hino senseï expliqua qu'il fallait "sentir" avec son crâne. C'était une des applications les plus claires de sa théorie sur la "sensation", kanjiru.

Nous sommes ensuite passés en position debout, réduisant l'exercice à sa plus simple, et déjà très difficile, expression. Uke en garde haute attaquait tori qui devait lire dans son regard.
Notez ici encore la position finale extrêmement proche de uke et de profil.





Après quelques variations de l'exercice précédant debout nous sommes passés à des exercices sur les redirections de force. Sur des saisies en aï hanmi katate dori Hino senseï démontra comment déséquilibrer pour projeter ou contrôler. Il explicita clairement les directions principalement par l'utilisation de son index.






L'exercice évolua lorsqu'il commença à absorber la redirection de force avant de contrôler le partenaire.
Il était intéressant de noter ici qu'il acceptait la redirection jusqu'à un point de déséquilibre où le partenaire ne pouvait plus imaginer de retournement. L'effet n'en était que plus marqué.



Avec Georges Peixoto


Le stage ne dura que deux heures mais il permit d'effleurer les notions de kanjiru, sentir, tsunagaru, être relié, et le travail de décontraction totale de Hino senseï. L'ambiance fut très agréable et les élèves des Si Guesmi particulièrement ouverts.


Avec Genjiro Tamaki

Avec Brahim Si Guesmi et Genjiro


Hino senseï apprécie particulièrement Brahim et je ne fus pas étonné qu'il s'entende immédiatement avec son père, Ahmed.


Avec Ahmed Si Guesmi


Attention, le stage des 28 février et 1er mars de Hino senseï est déjà rempli au tiers. Ne tardez pas à vous inscrire si vous êtes intéressé.




Toutes les photos sont de Sébastien Chaventon.



Partager cet article

Commenter cet article

Mat. 03/02/2009 14:23

Salut Mat.,Hino senseï devrait revenir à l'automne donc ce n'est que partie remise. Je suis en train de voir s'il ne serait pas possible de faire un cours le vendredi soir. Si c'est une question de disponibilité le week-end ça pourrait t'intéresser.He he ce n'est pas à moi que tu répondais, mais je suis fortement intéressé par l'option du vendredi soir. Tiens nous au courant ! ;-)

Léo Tamaki 04/02/2009 12:01



Oh ok :D
Je tiens tout le monde au courant en tout cas pour le vendredi ;-)

Amicalement,

Léo



Christophe 01/02/2009 15:33

Réussir les exercices n'est pas, à mon sens, le but. L'essentiel est la pratique, encore et toujours : la recherche perpétuelle. Et ce que Akira Hino nous rappelle, c'est que plus notre niveau s'élève, plus nous devons nous montrer humble. Quand, à un certain moment, on est frappé par le syndrôme du petit samouraï, entrevoir le gouffre qu'il y a (et pas seulement technique) entre un Senseï (au sens noble du terme) et un pratiquant lamdba, çà fait un bien fou ; certes pas à l'égo, mais c'est bien notre égo qui est à l'origine de certains de nos blocages.Tiens, ça ferait un bon sujet de discussion. Bon courage à tous

Léo Tamaki 01/02/2009 16:28



Hmm l'égo... Dangereux mais aussi utile lorsqu'on sait le manier ;-)

Amicalement,

Léo



Yaël 01/02/2009 13:26

Hello ! Vraiment impressionnant...et encore plus dégouté d'avoir rater le premier stage et limite du suicide de rater le deuxième (manque de temps : stage qui commence le 2 dans un coin perdu de l'Aveyron, et financier, dur la vie d'étudiant) !!Mais de l'espoir de pouvoir, enfin y être en automne !! Mais attention interdiction à toi de le caler alors que j'ai un stage ou un truc qui commence le lundi !! Ca fait deux fois là! C'est bon stop !! merci lol. Sinon on réglera ça sur un tatamis....hum...plustôt dans un bar ^^Très bon stage à toi et à ceux qui vont avoir la chance de pouvoir y participer !! Moi j'irais me rattraper à Osaka !!!Amitié.

Léo Tamaki 02/02/2009 19:09



Attention j'étais un adepte des bastons de bar :D

Amicalement,

Léo



Matthieu 31/01/2009 18:26

hAaaaa, j'en ai loupé des belles choses...Et je vais encore en louper... Je n'ai pas les moyens de venir en mars...snifHino sensei est vraiment quelqu'un de génial, j'espère que l'avenir me permettra de le rencontrer à nouveau.Bien le bonjour à toi Léo et merci pour le petit compte rendu. Ces exercices ont-ils été réussits par les pratiquants?est-il possible en un stage d'aborder une sensation aussi nouvelle? Hino vraiment est vraiment impressionnant. A bientôtamicalement

Léo Tamaki 31/01/2009 18:38



Salut Mat.,

Hino senseï devrait revenir à l'automne donc ce n'est que partie remise.
Je suis en train de voir s'il ne serait pas possible de faire un cours le vendredi soir. Si c'est une question de disponibilité le week-end ça pourrait t'intéresser.

La plupart des élèves ne réussirent pas les exercices bien entendu. Le contraire m'aurait stupéfait!
Mais quelques uns ils me semble ont compris ce qui était recherché. Et je crois que la plupart ont découvert l'efficacité de la non-opposition

En fait lorsqu'il enseigne à Osaka ou chez lui dans les montagnes de Wakayama, Hino senseï enseigne beaucoup beaucoup moins de choses. C'est la différence entre un stage où le maître essaye de te
donner beaucoup en espérant que tu retiendras un peu et que sans doute tu le travailleras, et un enseignement régulier qui passe par la répétition.

Amicalement,

Léo



Christophe 31/01/2009 13:32

Hino Senseï est un extra terrestre. Sa bonne humeur, sa curiosité naturelle, son attitude joviale et avenante, font de lui un personnage inoubliable et innéfable. Loin de l'artiste martial monolitique, il enseigne avec une grande générosité et tout çà dans une joie communicative. Viendez nombreux. Christophe  

Léo Tamaki 31/01/2009 15:54



Effectivement il a une bonne humeur et une générosité qui rendent ses stages très agréables en plus d'être de très haut niveau.

Léo