Publié par Léo Tamaki

Un lecteur du blog m'a posé cette question qui est assez récurrente dans les stages que je donne, "Pourquoi portes-tu un hakama blanc?", ou sa variation, "Quel est le sens du hakama blanc?".

 

 

Léo Tamaki Valencia juillet 2012 DSC 4191

 

 

Le hakama et ses légendes urbaines

Lorsque j'ai commencé l'Aïkido on m'a expliqué que c'était un vêtement qui servait aux samouraïs pour cacher les déplacements de leurs pieds. On m'a parlé des vertus liées aux plis du hakama. On m'a fait comprendre qu'il s'agissait d'un signe de niveau de pratique que l'on obtenait lorsqu'on atteignait le 2ème kyu. On m'enseigné que la couleur que nous utilisons était TOUJOURS le noir, le blanc pour Osenseï, et le bleu pour les pratiquants de Kendo. Le temps a passé et j'ai découvert que… tout était faux!

 

-Le hakama sert à masquer le déplacement des pieds.

Faux. Il était au contraire courant de replier le hakama lors d'un combat et à l'entraînement, comme on peut le voir sur ces estampes.

 

Estampes Kenjutsu 01

 

-Les 7 plis du hakama symbolisent les 7 vertus du Budo.

Faux. Il existe d'ailleurs des hakamas comme le nobakama ayant un nombre de plis différent de ceux que l'on utilise aujourd'hui couramment en Aïkido.

 

-Le hakama est la récompense que l'on obtient lorsqu'on a atteint le niveau de 2ème kyu.

Faux. A l'origine Osenseï exigeait que tout le monde en porte un, comme en Kendo, Iaïdo ou Kyudo par exemple. Ce n'est que l'intervention de Tamura senseï qui a changé l'histoire de cet élément.

 

 

osensei4.2

Ueshiba Moriheï, fondateur de l'Aïkido

 

 

-En Aïkido le hakama est normalement noir. On autorise le port du bleu mais normalement il est réservé au Kendo. Le blanc est la couleur que seul Osenseï a le droit de porter.

Faux. En Aïkido le hakama a été porté de différentes couleurs. Gris par le second Doshu, Ueshiba Kisshomaru. Blanc occasionnellement par Osenseï, oui, mais aussi par Nakazono Mutsuro, Hikitsuchi Michio, Mochizuki Minoru, Noro Masamichi, Saïto Morihiro, Yonekawa Shigemi, Akazawa Zenzaburo, Murashige Aritomo, etc…

 

 

Yonekawa Shigemi et Kunigoshi Takako

Yonekawa Shigemi et Kunigoshi Takako, avant-guerre

 

 

Nakazono 03-copie-1

Nakazono Mutsuro, en France

 

 

Murashige Aritomo

Murashige Aritomo 

 

 

Coûteux à fabriquer et difficile à entretenir, le blanc n'était pas une couleur utilisée pour la pratique à l'époque féodale. Les choses ont changées dans les années 30, probablement en grande partie en raison de l'influence de Nakayama Hakudo, ami intime de Ueshiba Moriheï. Le blanc s'est alors répandu en Kendo, Iaïdo, Jodo et… Aïkido. Du débutant à l'expert. Le Japon est conquérant et il est facile de s'en procurer.

1945. La seconde guerre mondiale laisse le Japon à genoux. Le tissu comme le reste, est une denrée rare. Les nappes, les rideaux, tout est recyclé. Bien évidemment il est impossible de venir pratiquer en hakama à fleur. Tout devient noir ou bleu nuit. Particulièrement pour les jeunes qui sont pauvres. En quelques années, du Kendo à l'Aïkido, les hakamas s'uniformisent. Quelques uns continuent à se vêtir librement, tels Abe Tadashi et ses vestes noires ou les maîtres cités plus haut et leurs hakamas blancs. Mais bien vite leur nombre se réduit.

 

 

Abe Tadashi

Abe Tadashi

 

 

Noro Masamichi 006

Noro Masamichi

 

 

Ueshiba Moriheï et Saïto Morihiro

Saïto Morihiro et Ueshiba Moriheï à Iwama

 

 

Ueshiba last days

Osenseï dans ses derniers jours en 1969 à l'Aïkikaï hombu dojo

 

 

Ok mais pourquoi remettre cela au goût du jour?

-Parce que je trouve cela beau. La recherche d'esthétique n'est pas le moteur principal de ma pratique, mais un élément supplémentaire qui peut apparaître lorsque la cohérence martiale le permet. En l'occurrence la couleur du hakama ne modifie en rien mes mouvements.

 

 

Léo Tamaki Amsterdam juin 2012 DSC 0689

 

 

-Parce que j'ai une tendance à me singulariser, que j'en sois conscient ou pas. C'est sans doute un de mes rares points communs avec les maîtres Noro et Kuroda.

"Quand tout le monde allait à gauche, j'allais à droite." Noro Masamichi

"Quand tout le monde avait les cheveux longs, je portais les cheveux courts, quand tout le monde portait les cheveux longs, je me coupais les cheveux." Kuroda Tetsuzan

 

 

Léo Tamaki Valencia juillet 2012 DSC 3105

Avec Brahim Si Guesmi à Valencia

 

 

-Parce qu'il me semble important de ne pas créer de dogmes et de légendes erronées sur la signification du hakama, son port, sa couleur, et… toutes autres choses liées à la pratique. Il est important de chercher à la source l'origine des choses pour mieux les comprendre. En conséquence mes élèves, quel que soit leur niveau, sont invités à porter le hakama, de la couleur qu'ils souhaitent, de même que pour leur veste.

 

 

Léo Tamaki Valence janvier 2012 DSC 0525

 

 

Commenter cet article

Patrice 06/11/2012 15:09


Bonjour Leo,


L' Aikido n'est il pas un moyen  d'éduquer son corps, son esprit, de combattre son égo?


Ne vaut-il pas mieux se démarquer par ses qualités de techniciens plutot que par la couleur de son hakama?


Choisir la couleur de son hakama, pour se démarquer,parce que c'est beau, est-ce vraiement important?


J'ai peur que les tatamis ne finissent par se transformer en délilé de mode plutôt qu'en lieu d'étude et de recherche. D'ailleurs on voit de plus en plus de gens porter des obis, des hakamas et
des keikogis de toutes les couleurs.


Le hakamas blanc n'est il pas la tenue qu'utilise les prêtres lors des cérémonies shinto. O sensei était très croyant, y-a t'il un lien?


Tous les maitres que tu as cités avaient certainement une bonne raison de porter un hakamas blanc, occasionellement. Par contre je n'ai pas le souvenir
d'avoir vu des cours du fondateur  ou les élèves porter des Hakamas blancs ou des keikogis de couleurs.


Pour finir voiçi  quelques extraits de ce qu'a écrit mon maitre(le tien aussi me semble t'il), Tamura senseï, dans son livre étiquette et transmission:


"Keikogi


les vetements peuvent être indifferement ceux du judo, du karaté ou du kendo à condition qu'ils soient blancs et tissés de coton. ..."


"Keiko-obi


Il est permis d'utiliser une ceinture du même type que le judo mais il est bien préférable quand on porte le hakama, d'utiliser une ceinture de type que celle utilisé par les pratiquants de iai.
...


Seuls le blanc et l'indigo ou le noir pour les Yudansha sont portés."


"Keikohakama


Ce hakama était utilisé par les cavaliers, il est de type" jupe culotte", classiquement fait de coton indigo ou noir. ..."


Pour ma part, je m'en tiens aux indications de mon maître et je n'ai aucune raison de les remettre en question. 


Ensuite, libre a chacun de faire ses propres choix.


 


 


 


 

Léo Tamaki 06/11/2012 16:41



Réponse détaillée ici ;-)


http://www.leotamaki.com/article-hakama-blanc-suite-112168101.html


 


Léo


 



Xavier 06/11/2012 05:22


Le blanc permet aussi de tout passer a la machine ensemble ;-)


Lors de mon passage a Kyoto en septembre j'ai vu un pratiquant de sabre avec un hakama doré et une veste verte. Ca n'avait pas l'air de le traumatiser plus que ca, mais il faut avouer que sa
demonstration de coupe sortait du lot

Léo Tamaki 06/11/2012 11:34



Effectivement je passe tout à la machine ensemble :D


 


Oui l'uniformisation des tenues est un phénomène récent, datant de l'impérialisme japonais d'avant-guerre. Quelque chose auquel on est habitué, auquel on prête des vertus, mais qui n'en a pas
vraiment à mon sens. Dans une école traditionelle comme celle de Kuroda senseï chacun vient comme il le souhaite, à partir du moment où il s'agit d'une tenue traditionnelle. Il y a beaucoup de
variété et force est de constater que ça ne joue en rien sur le niveau des pratiquants ou l'ambiance de travail.


 


Léo


 



antoine ASU 05/11/2012 22:33


salut léo,


un peu d'historique sur le coté pratique de la couleur du hakama !


Les hakama de bonne qualité sont colorés avec de l'indigo (Ai). L'indigo est une plante dont on tire un colorant bleu qui est utilisé traditionnellement et depuis très longtemps
au Japon pour colorer certains vêtements.


 La variété la plus utilisée au Japon est Tadeai (Polygonum tinctorium) qui provient d'Indochine.


 Les plus anciens exemplaires de tissus japonais colorés à l'indigo sont conservés au temple Horyuji à Nara et ont été fabriqués environ en 620 après .J.C.


 Les tissus colorés à l'indigo étaient réservés à l'aristocratie pendant la période Nara (710-794) et ne sont devenus accessibles à l'ensemble de la société qu'avec
l'avènement de la teinture en cuve et la popularisation du coton pendant la période Edo.


 L'indigo est un colorant extrêmement rapide et par une alternance de trempes et d'oxygénations, de nombreuses nuances de bleus peuvent être obtenues. De plus, l'indigo augmente la
résistance des tissus et repousse les insectes.


 Il faut toujours retourner et laver à la main les vêtements colorés à l'indigo et surtout les faire sécher à l'abri du soleil car ses rayons dégradent le colorant qui prend alors une
couleur violette.


au moins avec un hakama blanc on ne se salit pas les mains au lavage :)

Léo Tamaki 06/11/2012 11:36



Bonjour Pastor,


 


Merci pour ce très intéressant commentaire détaillé.


 


Léo


 



Fred 05/11/2012 05:46


Je pense que ce hakama blanc incarnait plutôt une sorte de pureté retrouvée après cet épisode viral, non ?  :-))))


Il m'est arrivé récemment d'aller animer un stage et de m'apercevoir, avec horreur, que j'avais oublié à la fois mon hakama et mon obi ... J'ai enseigné en keikogi et avec une ceinture blanche
que l'on m'avait prêtée.


"L'habit ne fait pas le moine" !? Fred

Léo Tamaki 06/11/2012 11:30



"L'habit ne fait pas le moine", voilà un bon résumé. La tenue est juste une tenue. La plupart des symboles que l'on peut lui attribuer ont souvent été accolés à postériori.


 


Léo


 



Mc Tyer 04/11/2012 18:32


Ca me fait penser à mon boucher :D tout ce blanc

Léo Tamaki 06/11/2012 11:28



Arrghhh, j'espère être plus proche du chirurgien que du boucher dans ma pratique ;-)


 


Léo


 



jemetone2tou 04/11/2012 14:26


J'aime  cette idée de faire l'inverse et de rechercher le beau quand c'est possible...


Je me permet une anecdocte personelle. Je trouvais ridicule les pratiquants qui avaient un hakama à 300€ et gardaient leur première ceinture noire qui par l'usure blanchissait comme les "vieux" maîtres d'Okinawa. Pourquoi ne pas garder leur premier hakama quitte à y coudre des pièces aux genoux?... Mais je me suis rendu compte qu'en
fait le plus important c'est l'intensité qu'ils sont prêt à donner pour l'autre pratiquant et que le "petit égo du regarde l'intensité de ma pratique pour arriver à une telle usure" avait la même
valeur que mon gros égo ;-)


En tout cas ce qui est trés interessant pour moi, ce n'est pas la multiplicité des couleurs de hakama qui sont à tes cours,  c'est la multiplicité des styles d'arts martiaux qui y viennent.
Ca m'interpelle énormément.

Léo Tamaki 06/11/2012 11:25



Merci. J'avoue que je suis fier et heureux que les cours et stages que je donne attirent non seulement des pratiquants de tous bords, mais aussi de toutes disciplines.


 


Léo


 



une débutante en aïkido 03/11/2012 20:37


Bonsoir,


Est-ce que le blanc se réfère à "l'esprit du débutant", en référence à la tenue blanche des débutants ?


Au-delà de l'allure esthétique (tant que le blanc est blanc... ) et du fait de se démarquer, se vêtir tout de blanc tel un débutant quand on ne l'est plus, quel sens peut-il avoir pour vous ?


Merci à vous.


 


 

Léo Tamaki 03/11/2012 22:42



Bonsoir,


 


Non le blanc n'est pas lié à l'esprit du débutant. Autre légende urbaine ;-) Les ceintures blanches et noires pour la pratique datent de l'invention du Judo. C'est donc très récent dans la
tradition martiale. Dans les koryus (écoles anciennes) qui ne se sont pas modernisées, un débutant vient ainsi avec une tenue et une ceinture de la couleur qui lui conviennent.


Ce n'est donc pas pour signifier que je me sens débutant ou que c'est l'esprit que je recherche. Il n'y a pas d'explications ésotériques ou spirituelles. Les raisons pour lesquelles je porte un
hakama blanc sont simplement celles que j'ai exposées dans l'article ;-)


 


Bons débuts!


 


Léo


 



thierry lecompte 03/11/2012 08:55


salut Leo. tu aurrais pu poster ce texte plus tôt, ça m'aurrai eviter de répéter les bétises, (pour pas dire un autre mot),depuis pas mal d'années à mes élèves.


merci Leo pour ce super Blog que je suis trés assiduement.


amicalement, thierry  

Léo Tamaki 03/11/2012 09:01



Bonjour Thierry,


 


Merci pour la lecture ;-)


Ah il y aurait beaucoup d'erreurs, notamment historiques, à rétablir. Si j'avais un peu plus de courage et de temps ;-)


 


Amicalement,


 


Léo


 



Yanick 02/11/2012 20:09


Bonjour Leo,


Mais pourquoi porte-il un Hakama blanc?


-Parce que ça lui va bien au teint, pardi!


D'ailleurs, je me met tout de suite à la recherche d'un hakama rouge, il parait que c'est une couleur qui me va bien....


A demain (avec ton hakama blanc).


 


Yanick

Léo Tamaki 02/11/2012 22:55



A demain ;-)


 


Léo


 



celine 02/11/2012 18:56


"En conséquence mes élèves, quel que soit leur niveau, sont invités à
porter le hakama, de la couleur qu'ils souhaitent, de même que pour leur veste."


*se met en quete d'un hakama hello kitty*

Léo Tamaki 02/11/2012 22:56



Attention je ne suis pas sûr que Jacques soit fan ;-)


 


Léo