Budo no Nayami

Noro Masamichi, pionnier de l'Aïkido hors du Japon

4 Novembre 2011 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

L'Aïkido est une grande aventure humaine. Cette Voie née il y a moins d'un siècle s'est développée à une vitesse spectaculaire au Japon puis dans le monde entier. Les principaux artisans de ce succès au Japon sont Shioda Gozo, Ueshiba Kisshomaru et Toheï Koichi. Pour ce qui est du reste du monde les pionniers connus sont Takeshita Isamu, Mochizuki Minoru, Abe Tadashi, Nakazono Mitsuru et Toheï Koichi. Ils furent suivis par Nobuyoshi Tamura, Yamada Yoshimitsu, Tada Hiroshi, André Nocquet, Kanai Mitsunari et autres Chiba Kazuo.

 

 

Japon (4)

Noro Masamichi, Ueshiba Kisshomaru, Ueshiba Moriheï, Toheï Koichi, Tada Hiroshi

 

 

Dans la période où ces grands noms partirent diffuser l'Aïkido une année charnière fut particulièrement importante, l'année 1961…

 

Comment développer l'Aïkido dans le monde dans les années 60?

En 1935, Takeshita senseï démontre l'art de Ueshiba qui n'est pas encore nommé Aïkido à Seattle aux Etats-Unis. En 1951, Mochizuki senseï pose en France ce qui est probablement la première pierre de l'enseignement de l'Aïkido hors du Japon. Il est notamment suivi par Toheï senseï qui s'envole pour Hawaï en 1953. D'autres, à la même époque, comme Abe ou Nakazono, sont aussi partis porter la parole de l'Aïkido. Chacun à leur manière. Mais en 1960, le seul ayant réellement remporté un succès dans le développement de l'Aïkido à l'étranger, est Toheï Koichi. Les autres, pour diverses raisons, n'ont pas su faire naître un tel engouement.

 

Ueshiba Kisshomaru, le fils du Fondateur, est le stratège en chef de l'Aïkikaï. Il a une vision à long terme, et sait que l'Aïkido doit dépasser les frontières pour continuer à se développer. Les années 60 voient la renaissance du Japon et l'optimisme est dans tous les cœurs. Pourtant, il fait face à un problème. Toheï senseï est un maître reconnu. Il est le premier 9ème dan, le visage le plus connu de l'Aïkido avec Shioda senseï. Mais comment développer l'Aïkido à l'étranger alors que les autres adeptes dans la force de l'âge sont indisponibles. Sunadomari est reparti à Kyushu, Hikitsuchi est à Shingu, Tomiki, Mochizuki ou Shioda développent leurs écoles…

 

 

Japon (2)

Toheï Koichi, Tada Hiroshi et Noro Masamichi

 

 

Kisshomaru à beau regarder autour de lui, il n'y a que cette tribu de jeunes inconscients qui se dédient nuit et jour à la pratique de l'Aïkido. Oui certains enseignent déjà, mais de là à les envoyer en terrain inconnu chez des étrangers qui les dominent de la tête et des épaules…

Il y aurait bien ce jeune de vingt-six ans dont son père ne veut plus se passer. Celui qui passe son temps avec Tamura, au point qu'on les appelle les frères. Sa famille est riche et s'il échoue il saura rebondir en revenant. Il est charmant, fort comme l'était son père au point qu'il bat des lutteurs de sumo qui font deux fois son poids au bras de fer, et surtout, il est assez inconscient pour accepter!

 

 

Japon

Noro Masamichi et Tamura Nobuyoshi, surnommé les frères

 

 

Les larmes du vieux maître…

Il a accepté! Le jeune Noro Masamichi est partant pour l'aventure, la traversée du monde en bateau, l'exil dans un pays dont il ne connaît ni la langue ni les coutumes, et un avenir d'incertitudes. Il est aussi fou que le supposait Kisshomaru senseï.

 

Lorsqu'il annonce avec fierté à Ueshiba Moriheï qu'il va partir pour diffuser l'art auquel il consacre sa vie avec passion, il est stupéfait par sa réaction. Le Fondateur aux kiaïs si puissants a des sanglots dans la voix. "Tu me quittes donc." lui dit-il, les yeux embués de larmes…

 

Masamichi comprend alors à quel point son maître s'est habitué à lui. C'est vrai que c'est lui qui doit s'occuper de sa nourriture, que c'est lui qu'il demande pour le masser chaque soir, qu'il l'accompagne à travers le Japon et lui sert si souvent d'uke. Les autres sont si occupés, trop vieux, trop jeunes. Qui d'autre que lui pourra servir le Fondateur? Alors il n'hésite pas un instant. "Non, je reste senseï. Ne vous inquiétez pas!"

 

… et la colère du fils

Kisshomaru est blême. Son père vient encore de faire un caprice d'enfant gâté. Ne comprend-il pas qu'il FAUT que Noro parte? Les autres disciplines comme le Karaté ne perdent pas de temps et envoient leurs meilleurs instructeurs dans le monde entier. Sans compter que Toheï commence à prendre une très grande importance à l'étranger…

L'entrevue est pénible. Comble du cynisme pour des adeptes de la Voie de l'Harmonie, le père et le fils n'ont jamais su communiquer entre eux.

 

1961, Noro Masamichi part pour la France

Le jour est enfin venu. Le Fondateur a donné sa bénédiction et tout le monde est venu au port de Yokohama pour voir le jeune Noro s'embarquer vers l'inconnu. Il ne savait pas qu'il partait conquérir le monde…

 

 

NORO-MASAMICHI 0204

 

 

Le succès de Noro senseï, l'étincelle qui a permis le développement de l'Aïkido dans le monde

 

Maître Noro allait connaître un succès au-delà de toutes les espérances. Son charisme, sa puissance et sa rapidité, son Aïkido virevoltant, allaient séduire tous ceux qui croisaient sa route, et des centaines de dojo allaient s'ouvrir sous son impulsion. Il avait donné à la Voie de son maître le coup d'accélérateur qui en ferait une discipline majeure du paysage martial.

 

 

Noro Masamichi 006

1970 demonstration au Marcadet Palace

Noro Masamichi 005

 

 

Maître Noro est aujourd'hui à la marge de l'Aïkido. Sa place dans l'histoire officielle ne prend souvent que quelques lignes, comme celle de la plupart de ceux qui quittèrent l'Aïkikaï. Je crois pourtant qu'il a eu un rôle majeur dans le développement de l'Aïkido dans le monde, et que sans lui, la discipline n'aurait probablement pas connu un tel développement.

Que l'épopée de Noro senseï ait été un échec, et c'est sans doute des années de retard qu'aurait pris l'Aïkido à l'étranger. Le nombre de pratiquants n'étant pas extensible à l'infini, les premiers arrivés ont généralement le plus grand nombre d'adeptes. Et aujourd'hui beaucoup d'entre nous pratiqueraient sans doute une autre discipline…

 

Le succès de maître Noro est pour moi l'étincelle qui a permis le développement de l'Aïkido dans le monde. Rendu confiante par son succès, c'est toute une génération qui allait suivre ses pas en partant à la conquête du monde:

Tamura (France 1964), Yamada (Etats-Unis 1964), Tada (Italie 1964), Sugano (Australie 1965), Asaï (Allemagne 1965), Kanai (Etats-Unis 1966), Chiba (Angleterre 1966)…

 

Merci Noro senseï……..

 

 

Japon (3)

Noro Masamichi, Ueshiba Kisshomaru, Kanaï Mitsunari et Tamura Nobuyoshi

 

 

La 5ème Nuit des Arts Martiaux Traditionnels (NAMT5) aura lieu avec la présence et en l'honneur de Noro Masamichi senseï, pour célébrer les 50 ans de son arrivée en France.

 

 

NAMT2011 NORO v2

 

 

 

NoteCe texte ne reflète qu'une opinion personnelle. Elle est basée sur des heures d'entretiens avec des acteurs de premier plan de l'Aïkido et l'étude de nombreux documents. Il y a toutefois une part non négligeable d'interprétation dans ces lignes.

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Salles de Sport Toulouse 15/11/2011 00:23



Un excellent article qui nous permet de connaitre l'histoire de ce sport qui a mon gout n'est pas assez mis en avant...


Une belle découverte en tout cas.



Léo Tamaki 15/11/2011 18:29



Merci,


 


Léo


 



FORNI François 05/11/2011 18:50



merci Léo pour cet article magnifique sur notre maître et sur l'évolution de l'aïkido en Europe. Nous nous verrons au 5 ième NAMT car je suis Uke de mon père et d'autres instructeurs de
Kinomichi, et ce sera pour moi un grand plaisir de partager avec vous, si on a du temps. A bientôt



Léo Tamaki 07/11/2011 00:24



Bonjour François,


 


Merci pour la lecture et votre participation à cette célébration. Au plaisir de faire votre rencontre,


 


Léo


 



Eric Grousilliat 04/11/2011 03:35



Merci Léo pour cet article et pour ces quelques photos inédites...j'adore.


Lors de la venue du doshu il y a quelques années à l'invitation de la FFAAA, Tamura sensei et Noro sensei (entre autres) avaient partagé le même tatami...bon souvenir.


Pour la seule et unique fois j'ai eu la chance de passer entre les mains de Noro sensei


Il m'a regardé


Je l'ai regardé


Il m'a saisi le poignet


Je l'ai encore regardé


Il me tenait toujours


J'ai tenté de bouger


Il a continué à me tenir


J'ai pas réussi à bouger


Il a souri et m'a dit: "Encore besoin de travailler"


Bref...j'ai rencontré Noro sensei


 



Léo Tamaki 04/11/2011 12:05



Salut Eric,


 


J'adore le récit de ta rencontre :-)))))


Excellent ;-)


 


Amicalement,


 


Léo


 



ByakkoZ 03/11/2011 21:23



Hello Léo :)


Tout d'abord content de t'avoir recroisé le week end dernier, même si ce fut plus que bref.


Ensuite, content aussi que tu fasses un article sur Noro sensei, ça me permet d'en connaitre un peu plus sur cette personne qui, dans mes souvenirs, est aussi discret qu'attachant.


Amicalement,


David



Léo Tamaki 03/11/2011 23:28



Salut David,


 


Content de t'avoir revu aussi, même si ce fut extrèmement bref :D


 


En effet Noro senseï est, contrairement aux apparences, quelqu'un de très discret. Une humilité rare...


 


Amicalement,


 


Léo


 



Steph 03/11/2011 20:58



"Dans la période où ces grands noms partirent diffuser l'Aïkido une année charnière fut particulièrement importante,
l'année 1961… "
Et dire que c'est l'année de ma naissance ...



Léo Tamaki 03/11/2011 23:29



Comme quoi cette année fut marquante à plus d'un titre! :D


 


Amicalement,


 


Léo


 



Ian 03/11/2011 16:19



Merci Leo! J'ai tremblé en lisant ces lignes. Au fait, j'ai repris avec Jacques à Belleville. A très vite! Ian



Léo Tamaki 03/11/2011 17:29



Oh excellent! Bonne reprise ;-)


 


Merci pour la lecture.


 


Amicalement,


 


Léo


 



ivan 03/11/2011 16:18


Léo, tu oublis de dire beaucoup de choses. Un seul chiffre (de mémoire, donc à vérifier), il fonde plus de 200 dojos en France pendant ses années d'enseignement. C'est plus qu'une étincelle pour
l'aikido français.


Léo Tamaki 03/11/2011 17:31



Salut Ivan ;-)


 


Disons que j'ai préféré parler de cela en disant:


"des centaines de dojo allaient s'ouvrir sous son impulsion"


En l'absence de données précises, j'ai préféré ne pas donner de détails. Mais son rôle, en France et dans le monde, fut sans aucun doute prépondérant :D


 


Léo


 



Damien 03/11/2011 16:13



Je me permets d'ajouter un nom à la liste des pionniers en Europe : Aritoshi Murashige. Moins connu, car il mourrut seulement 2 ans après son arrivée en Belgique, il n'en était pas moins un
sempai d'André Nocquet, Masamichi Noro ou Noboyushi Tamura.



Léo Tamaki 03/11/2011 17:35



Oui en effet, il y eut aussi Murashige Aritoshi senseï en 1962! Cela dit il était 9ème dan, avait 67 ans et était invité par le fondateur de la macrobiotique, Sakurazawa Yukikazu. Arrivé un an
après Noro en Europe sa situation n'aurait sans doute pas suffit à encourager les jeunes à partir :D


 


Léo