Budo no Nayami

Découvrir la pratique de Julien Petitfour

25 Août 2009 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #STAGES

Le stage d'été d'Herblay arrive à grands pas et j'ai hâte de retrouver les élèves qui me suivent régulièrement ainsi que, sans doute, de découvrir quelques nouvelles têtes. Mais je suis surtout impatient de voir le travail de Julien




Julien et moi

J'ai connu Julien grâce à Isseï qui était au collège avec lui. Je crois l'avoir vu pour la première fois lorsqu'il avait onze ans. J'en avais donc seize et, force m'est d'avouer qu'au départ il n'était pour moi qu'un camarade d'Isseï. Les années passant et leur amitié perdurant je me suis habitué à sa présence. A la fin de l'adolescence il a commencé à pratiquer à la Montagne, le fameux dojo d'Henry Plée repris par son fils Pascal.
Très rapidement son sérieux, son assiduité et son talent l'ont fait rentrer dans le cercle des proches de son professeur. A ses côtés il étudiera aussi passionnément l'école de maître Yang Jwing-Ming. Au cours des douze années où il suivra ces deux maîtres il deviendra leur assistant, confident et suivra aussi l'enseignement de maître Henry Plée.

Parallèlement la relation qui me liait à Julien se transformera en amitié, notamment lors d'un séjour mémorable qu'il vint faire chez Isseï et moi au Japon à l'été 99…

Le temps passant mon avis sur sa pratique martiale est passé de sans intérêt (j'étais jeune et il était un gamin) à très intéressant. Lors de mon premier retour en France après trois ans passés au Japon j'ai eu envie de pratiquer le Taï Chi et c'est naturellement vers lui que je me suis tourné. Nous avons organisé quelques stages mais surtout il est généreusement venu me donner des cours particuliers chaque semaine le dimanche sur le lieu où j'étais vigile.




La rencontre avec Kuroda senseï

Lorsque j'ai rencontré Kuroda senseï j'en ai bien sûr parlé avec passion à mes proches, notamment Isseï, Brahim, Mickaël et Julien. S'il était possible de voir un lien entre la pratique de l'Aïkido des trois premiers et celle de maître Kuroda, c'était bien moins évident avec celle de Julien. Il est pourtant venu le voir au Japon et est reparti enthousiaste.
Si j'étais heureux de compter un proche de plus dans le groupe suivant Kuroda senseï, je dois avouer que j'étais relativement dubitatif quand aux progrès qu'il pourrait faire à court terme. Jusqu'à ce moment la pratique de Julien avait été fondée sur des principes très différents où la stabilité, la puissance et l'enracinement jouaient un rôle important. C'était sans compter sur sa volonté et sa capacité d'investissement.
Constatant par exemple qu'il était important de savoir chuter et peu habitué à ce travail il ira notamment pratiquer pendant un temps chez Jacques Bardet. Il ira par ailleurs au Japon une ou deux fois par an travailler directement auprès de maître Kuroda. Grâce à son investissement aujourd'hui Julien est l'un des élèves les plus avancés du Shinbukan.




Shoshin

Cela fait plusieurs années que Julien suit régulièrement des cours et stages d'Aïkido, notamment avec Tamura senseï et moi. Une chose qui m'a toujours stupéfaite est la capacité avec laquelle il adoptait shoshin, l'esprit du débutant. Beaucoup de pratiquants sont désireux de s'initier à telle ou telle autre discipline. Mais j'ai souvent constaté qu'ils aimaient recevoir un traitement de faveur et/ou voir leur accomplissement dans une autre voie reconnu. Ce ne fut jamais le cas de Julien et je crois que c'est un des secrets de ses rapides progrès dans toutes les disciplines qu'il a étudiées.


Une pratique revisitée

Aujourd'hui Julien est un de mes amis les plus chers et un véritable frère. Son amitié m'a été plus que chère et il m'a souvent soutenu de façon décisive dans ma vie personnelle. Mais cela n'aurait jamais suffi à ce que je l'invite à partager un stage avec moi. Cela faisait longtemps que je désirai le faire mais vivant au Japon j'ai dû repousser le projet à plusieurs reprises. Je suis heureux que cela se réalise car cela va me permettre d'observer au plus près la pratique personnelle qu'il a développée sur la base de l'enseignement de ses maîtres, Pascal Plée, Yang Jwing Ming et Kuroda senseï.




Aujourd'hui la pratique martiale repose essentiellement sur des qualités physiques "sportives". En outre elle est quasi-totalement fondée sur des mouvements du corps en "propulsion" où l'on utilise le sol pour se déplacer ou générer la puissance. Les pratiques semblent avoir été plus variées par le passé, même dans des disciplines telles que le Karaté. J'ai souvent entendu Hino senseï ou Kuroda senseï en parler. Maître Kuroda mentionne notamment le "kieru Karaté" ou Karaté qui "s'efface". Il m'avait donné il y a quelques années une copie d'un film à usagé privé d'un de ses maîtres et ce que j'y avais découvert ne ressemblait à rien de ce que j'avais vu jusqu'alors.
Julien a naturellement modifié sa pratique et intégré l'utilisation du corps qu'il étudie. Je suis heureux de pouvoir voir le résultat de son travail.




Organisation du stage

Julien donnera le cours de 18h45 à 20h durant la semaine tandis que j'enseignerai de 20h à 21h15. Le week-end il donnera la première heure de cours de chaque demi-journée et j'assurerai les deux heures suivantes.
Le stage est ouvert aux pratiquants de toutes disciplines, quel que soit leur niveau.


Partager cet article

Commenter cet article

Lilo 28/08/2009 09:57

Non on se connait pas encore. Mais je suis ton blog sans laisser de commentaire. ce sera l'occasion pour moi de te connaître. ^^

Léo Tamaki 29/08/2009 01:31



Ok cool ;-)

Léo



lilo 27/08/2009 11:01

Salut Leo! ça y est, j'ai demandé à ma responsable de pvr venir travailler plus tot et partir plus tot pour aller à herblay. J'étais pas sure parce que la 1ere semaine du mois est tjs très chargée pour nous. Mais mtn c'est OK ^^Super contente de pouvoir pratiquer avec vousOnegaishimasu Lilo

Léo Tamaki 28/08/2009 06:10



Bonjour Lilo,

Excuse-moi mais se connait-on?
Quoi qu'il en soit, ravi que tu puisses te joindre à nous ;-)
(et merci à ta responsable :D)

Léo



Erwan 26/08/2009 13:22

Oui, Julien manifeste des qualités rares : persévérance, capacité à se remettre en cause, esprit de recherche,... Il cherche et trouve... Et, en effet, son parcours est déjà remarquable. Je ne suis pas certain de trouver les mots pour exprimer tout ce que son amitié apporte. Et puis, ce n'est paut-être pas l'objet de ce post.Il me parait plus important, ici, de savoir que Julien est quelqu'un de pragmatique et de direct. Et cela se ressent immédiatement dans sa pratique et dans son enseignement. Il est évident qu'il saura communiquer quelque chose d'utile donc d'intéressant... Sans vouloir lui mettre la pression !... :o)

Léo Tamaki 27/08/2009 02:44



Peu de personnes auraient pu parler de lui comme toi, en ayant à la fois une connaissance de l'homme et de la pratique martiale.

A très bientôt,

Léo



Fred Boot 26/08/2009 04:17

Ah ça, avec Julien Petitfour ça ne sera pas du gateau.(Okay, je sors mais coucou quand même grand maître)

Léo Tamaki 26/08/2009 04:25



Fred, Fred, Fred...

:-)))))))))))

Léo



Vico 26/08/2009 00:22

Ca approche à grand pas! Je ramenerai aussi mon frere si il rentre pas trop tard de son job d'été ;)Je pratique la boxe, karaté contact et aikido avec lui pour pas perdre la main ce mois d'aout hahaha

Léo Tamaki 26/08/2009 03:43



Cool, mais attention qu'il ne s'attende pas à du Karaté comme il voit d'habitude. Du peu que j'en ai vu ce sera très très différent ;-)

Léo