Budo no Nayami

Entretien avec Shimizu senseï (3) : Budo, Bujutsu, Kakutogi

1 Février 2010 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Entretiens

Quelle est la différence entre les Budos, Bujutsus et Kakutogis?
Les Kakutogis sont des sports. Mais le sport aujourd'hui est destiné à être montré, vu. On réunit des clients et cela devient un spectacle. Les combattants développent leur technique mais ils doivent le faire en gardant à l'esprit la satisfaction du public. Les Kakutogis sont donc aujourd'hui des sports/spectacles.

Les Bujutsus sont des méthodes de "shinshin tanren", forge du corps et de l'esprit.

Les Budos enfin sont des Voies. Lorsqu'on poursuit un Do on s'engage sur un chemin. Un chemin fait de la poursuite d'austérités…


Mais ce sont des notions parfois difficiles à différencier et aujourd'hui certains croient que l'Aïkido est un Kakutogi. Le vocabulaire évolue peu à peu et malheureusement certaines notions deviennent vagues, se mélangent…


Shimizu Kenji 167


"Les Kakutogis sont des sports. Mais le sport aujourd'hui est destiné à être montré, vu. On réunit des clients et cela devient un spectacle. Les combattants développent leur technique mais ils doivent le faire en gardant à l'esprit la satisfaction du public. Les Kakutogis sont donc aujourd'hui des sports/spectacles."

La nature de sport des Kakutogis est un point commun à la réflexion des maîtres Hino, Akuzawa et Shimizu. Toutefois ce dernier est le seul à avoir mentionné la notion de spectacle qui est un élément essentiel de ces disciplines aujourd'hui.
Les sports de combats peuvent être pratiqués pour le simple plaisir qu'ils procurent. C'est probablement le cas de la majorité de ses adeptes. Toutefois les champions de ces disciplines sont là pour assurer le spectacle. Il est important qu'ils gagnent, mais presqu'aussi important est la manière. Qu'un champion sans charisme à la technique terne domine une compétition et celle-ci verra immanquablement son audience baisser. C'est le cas du K1 qui va à vau l'eau depuis quelques années que se succèdent deux champions sans attraits, Rémy Bonjasky et Semmy Schilt. Un champion n'est pas obligatoirement quelqu'un qui gagne mais quelqu'un qui fait vibrer. Jérôme La Banner qui n'a jamais remporté de titre du K1 en est un parfait exemple.


Jerome Le Banner 01Jérôme Le Banner


Une conséquence est que nombre de pratiquants travaillent en cherchant à imiter le style de leurs modèles, modèles souvent d'autant plus populaires que leur technique est spectaculaire. Au final le travail développé n'est ainsi pas toujours le plus simple mais le plus remarqué.



Pride 002Mirko "Crocop" et Sakuraba


La nature de spectacle des sports de combats influe aussi sur ses règles et ses tenues, des dogis bleus du Judo à la récompense des techniques les plus spectaculaires en Karaté ou Taekwondo…


"Les Bujutsus sont des méthodes de "shinshin tanren", forge du corps et de l'esprit.

Les Budos enfin sont des Voies. Lorsqu'on poursuit un Do on s'engage sur un chemin. Un chemin fait de la poursuite d'austérités…"

Il est intéressant de constater que la différence principale que l'on sent entre les Budos et les Bujutsus dans les paroles de Shimizu senseï tient à l'engagement. Shimizu senseï utilise indifféremment les mots Budo et Bujutsu lorsqu'il parle de la pratique de l'Aïkido. La différence ne tient pas tant à la nature de la pratique qu'à la façon dont on l'aborde. Un pratiquant de Bujutsu utilise un outil. Sa pratique est une méthode de forge du corps et de l'esprit qui lui permet d'assumer son rôle de samouraï. C'est une nécessité. La pratiquant de Budo, si sa pratique peut être semblable, s'engage dans une Voie. C'est un choix.


Shimizu Kenji 075

"Un chemin fait de la poursuite d'austérités…"

J'ai beaucoup aimé cette phrase de Shimizu senseï. Si la pratique au Tendokan est toujours gaie et enthousiaste, elle ne perd jamais son caractère sérieux et intense. Au-delà de ce qu'ils ont pu absorber de sa pratique, je pense que les uchi-deshis d'Osenseï ont surtout été imprégnés d'un état d'esprit. Un esprit dont une des facettes majeures était faite de constance et de persévérance…


Shimizu Kenji 04

Shimizu senseï donnera un stage en France les 27 et 28 février.



Note:
Ces entretiens font partie d'une nouvelle série enregistrée. Il est possible que des erreurs se soient glissées dans mes retranscriptions mais j'ai pensé que l'intérêt des réponses dépassait le risque de mes fautes. Je prie les lecteurs de considérer ces entretiens comme des conversations rapportées qui pourront nourrir des réflexions et non comme paroles d'évangiles.

Partager cet article

Commenter cet article

Anas 05/02/2010 01:52



Salut Leo,

les differences entre Bujutsu, Budo et Kakutogi sont un sujet de disscussion qui je pense restera toujours a la page et avec le temps sera de plus en plus difficile a cerner :P

neanmoins je pense, personellement, que la difference vient de l'etat d'esprit avec lequel on pratique. je pense que l'on voit en chaque chose ce que l'on veut et peut voir (grace a nos
experience notamment ainsi que notre vecu). on peut pratiquer de l'aikido qui est un Budo avec un esprit de Bujutsu et ainsi de suite. pour les kakutogi je ne sais pas vraiment, mais je me
souviens avoir connu des personnes qui ont vu dans le Kyokushin et le Kick boxing plus qu'un sport mais une vrai voie d'education a travers le corps.

cela dit tout est relatif je suppose, bien des ecoles de Bujutsu sont devenues maintenant des Budo pour des raisons qui leurs sont tout a fait propre (maintient de leurs existence...etc), et je
suis raisonablement sur que il y'a des eleves qui ont chacun une vision differente de leurs pratique et ce qu'elle peut leur apporter.

et puis comme l'a si bien explique Akuzawa Sensei dans ton article, le Bujutsu depasse le cadre du tatami ou l'ecole a laquelle on appartient . "qu'on se leve, se couche, meme aille aux
toilettes chaque instant de notre vie est Bujutsu. Notre vie est bujutsu"

je me souviens tres bien de cette phrase parce que elle m'a beaucoup plu et je l'ai ecrite sur un grand bout de papier et je l'ai accroche au mur  :P un peu comme une calligraphie on va dire
:P


Au plaisir Leo,
Anas



Léo Tamaki 05/02/2010 11:22



Salut Anas,

Oui le débat n'est pas près de s'éteindre. En réalité les contributions des uns et des autres nous en apprennent surtout sur l'orientation de leurs pratiques. C'est à ce titre qu'elles sont
intéressantes.

Merci pour la lecture,

Léo



Oliv 02/02/2010 17:34



Gommer pour réapprendre voila mon combat intérieur


 


Oublier le renforcement, la force et une certaine résistance que j’ai acquis dans d’autres disciplines comme la boxe, grappin, muscu....etc


 


Quelle tache difficile que d’oublier…….


 


L’Aïkido est vraiment pour moi passionnant tant je dois me battre contre mes anciens instincts mais c’est aussi dure par moment…


 


Cette notion de stagné avant une évolution c’est peut être ça ma notion propre de la voie


 


Un parcours d’étudiant sans fin motivé par une vie d’étude qui doit a mon avis différer selon chaque personne


 


Hier lors de waza sur chudan tsuki en irimi nage ura, il m’était vraiment dure de ne pas tirer avec force pour amener la personne au sol.


 


Alors que lors de mon rôle d’Uke avec mon Sensei je ne ressenti aucune force même un effacement qui malgré tout bon équilibre m’amener avec une incroyable efficacité au sol….


 


Longue est la route pour moi, mais je pense que réduire cette voie à une forme de corps serait incomplet car la compréhension passe par aussi une éducation de l’esprit


 


Je crois me rappeler avoir lu que O Sensei disait souvent que


 


« l’Aïkido ne s’apprends pas il se pratique »


 


donc direction le Dojo ^^



Léo Tamaki 02/02/2010 17:55



Faire abstraction de choses qui pouvaient être des qualtés dans d'autres disciplines mais s'avèrent parfois être des freins dans une nouvelle voie est quelque chose de très difficile...

Bonne pratique,

Léo



Kim 01/02/2010 15:29


La photo avec Crocop est juste surréaliste. On a l'impression qu'il fait un "Give me five" à son adversaire avec ses doigts de pied. Je comprend même pas quel coup ça peut être :) Ahhh le K1 de la
grande époque... c'etait quand meme marrant et plaisant à voir à cette époque là. On aurait dit un jeux video à la Street Fighter avec Andy Hug, Hoost, Crocop...


Léo Tamaki 01/02/2010 17:18



Ha ha oui, give e five avec ses pieds, une spécialité de Crocop ;-)
Là cela dit c'était du Pride et pas du K1. Grande époque en effet :D

Léo



Montaine 01/02/2010 12:56


MMmmmm!

Tangi, j'adore cet image d'arcs-en-ciel émotionnels vêtus de blanc kimonos

Bonne semaine à tous

Montaine 


Tangi 01/02/2010 12:12


K !

Constance et perséverence, voilá bien un de mes défis de ceete année ! OUi c'est vrai je l'annonce comme résolution ;-)),  cela va me boooster et me motiver (je l'étais dèja, meme bcp), et
J'aimerais vraiment poursuivre et rentrer plus ds le DO.
COnstance, persévérencce, austérité, Shinshin Tanren, autant de nuances que d'adeptes dans le monde du SPort / Spectacle / Martial.

Ne serions nous pas des arcs- en -ciel  émotionnels vétu d'un blanc Kimono ?

Tangi


Léo Tamaki 01/02/2010 12:38



Constance et persévérance, deux éléments essentiels de toute pratique martiale sérieuse :D

Léo